Accueil

CÔTE D'IVOIRE : LE POINT SUR LA SITUATION, LUNDI 20 DÉCEMBRE, À 20 H GMT

1_ La rue

J'ai enfin réussi à joindre mon homme de confiance, avec d'autres numéros téléphoniques, A. K., sobre dans ses propos, à Treichville,  banlieue d'Abidjan. La réalité n'est pas celle que l'on entend sur les reportages divers. « Cela va très, très mal » m'a-t-il dit. Les commerces et les grandes surfaces sont tous fermés à l'exception des épiceries tenues essentiellement par des mauritaniens. Mais le prix du sac de riz, il y a peu à 11 000 francs CFA est passé, pour l'instant, à 26 000 francs. Les rues sont désertes, on sort peu, les grands axes sont coupés par le Garde Républicaine ou l'armée ou la police et la gendarmerie. L'ONU a fait état de 50 morts. A.K. a vu un charnier proche de Treichville de 60 cadavres. Selon A.K., il est difficile, car les contacts sont devenus peu possibles sur Abidjan, d'évaluer à ce jour le nombre de victimes. A.K. penche pour plus de 400. Les gens se terrent chez eux mais vivent dans la peur. Pourquoi ? La nuit, vers les 3 h, des forces armées, investissent des maisons, enlèvent des hommes et les exécutent. Ceux qui exécutent ne parlent pas les langues couramment utilisées en Côte d'ivoire, soit le français ou les langues des diverses ethnies présentes mais l'anglais. En clair, Gbagbo a recruté des mercenaires qui selon d'autres sources seraient des mercenaires libériens. Les habitants d'Abidjan ne dorment plus. Gbagbo a décidé d'instaurer un régime de terreur. Les quartiers d'Abobo et d'Adjamé, disons les bidonvilles d'Abidjan, ceux jadis déconseillés par l'ambassade de France, où la pauvreté sévit et dont la jeunesse n'a rien à perdre, sont bouclés, par la Garde prétorienne de Gbagbo. Idem pour Koumassi. A.K. est sans nouvelles de 5 de ses amis. L'information circule peu ou mal. Toutes les chaînes étrangères sont suspendues. La presse d'opposition a été interdite. Seule fonctionne la chaîne RTI, la chaîne officielle, où de tous temps, parlait la voix officielle du pouvoir. Selon A.K. L'État-Major de l'armée est, bien sûr, aux ordres de Gbagbo mais les hommes de troupes reçoivent leur salaires. Le « matelas » du Président réélu et les caisses de l'État semblent suffisants y compris pour enrôler des mercenaires, venus d'on ne sait où, mercenaires ou tueurs, à choisir. Avant de clore la discussion, A.K. m'a fait écouter le ballet des hélicoptères, au-dessus d'Abidjan. C'était le matin, donc assez calme. Comme beaucoup d'autres A.K. ne dormira pas cette nuit, pas plus que la nuit dernière … Les enlèvements, ont été reconnus, aujourd'hui, par l'envoyé de l'ONU ainsi que des pressions sur les membres de l'ONUCI. On constate, on constate, on s'indigne ...

 

2_ Charles Blé Goudé et la milice des Jeunes Patriotes

Charles Blé Goudé est à la tête de la milice des Patriotes. A ce titre, c'est lui qui a conduit les exactions contre la communauté française en 2004, sauf qu'à cette époque, pour les Français, il suffisait d'appeler l'ambassade pour voir arriver un hélicoptère qui vous hélitreuillait et vous amenait dans l'enceinte de l'ambassade. Blé Goudé, quel que soit l'événement qui touchait la jeunesse, comme ce jeune artisan exécuté par un riche libanais en 2009 pour travail mal fait, intervenait sur RTI, pour calmer la jeunesse. (car montaient d'Abobo ou d'Adjamé, une foule de casseurs qui s'en prenait à tout ce qui était libanais), tenir de fraternels propos sur l'amitié entre les communautés, etc. Et l'on voyait le jeune artisan, légèrement blessé. La police promettait des sanctions pour l'auteur. Sauf que le jeune en question était un nigérien et qu'il est mort une semaine après.

Aujourd'hui, Blé Goudé, principal responsable de la campagne de Gbagbo auprès de la jeunesse, multiplie les meetings et chaque jour, face aux caméras, fait de la surenchère sur la violence. Répondant à la France, il déclare « La Côte d'ivoire n'est pas une sous-préfecture française » ou encore «Il n'y a qu'une seule bataille: assurer notre dignité et garantir la souveraineté de notre pays. C'est à nous qu'il appartient de choisir notre président», ou encore «Cette bataille, nous l'avons entamée en 2002. Nous sommes prêts à mourir pour elle», a  lancé lors d'un rassemblement de son mouvement celui qui est considéré comme «le général de la jeunesse». Quelle jeunesse ? Sauf que Blé Goudé est dans le collimateur de l'ONU depuis longtemps. Il monnaye auprès de Gbagbo chacune de ses interventions. Sa fortune est très épaisse. Quelle jeunesse incarne ce démagogue ? Samedi, il exhorte ses Jeunes Patriotes « au combat total » et « à prendre d'assaut l'hôtel du Golf » où est réfugié Alassane Ouattara, sous protection onusienne. Charles Blé Goudé a été nommé ministre de la jeunesse, de l'emploi et de la salubrité publique dans le gouvernement Gbagbo. Le dernier point ne manque pas de cynisme. Blé Goudé s'exprime tranquillement auprès de toutes les agences de presse étrangères.

Charles Blé Goudé

Charles Blé Goudé

NDLR : Non-violent, j'ai cependant une solution pour mettre fin à cette mascarade qu'anime, de main de maître, Charles Blé Goudé. Le 43 ème BIMA, basé à Port-Bouët, proche d'Abidjan, doit posséder des tireurs d'élite, des snipers chevronnés. Blé Goudé parcourt Abidjan et sa banlieue, pour des meetings, où il multiplie ses appels à la haine et à la violence. Héliporté, discrètement, un tireur d'élite, doté d'un matériel sophistiqué, peut à 4 Km, par une seule balle, interrompre à jamais, les discours de l'idole des jeunes ...

Qui sont les jeunes Patriotes ? Une jeunesse désœuvrée, fanatisée, manipulée et manipulable. Je me suis exprimée devant eux en 2009, dans leur Agora nommée la Sorbonne, au Plateau. Aux dires de A.K., qui m'accompagnait, un peu anxieux, j'étais, probablement un des seuls blancs à l'avoir fait. Mais l'inconscience ! De quoi leur ai-je parlé à ces voyous racistes et casseurs ? Le Consulat de France n'a d'ailleurs pas apprécié. Ils ont leurs indicateurs. J'ai simplement parlé pendant 30 minutes, dans un silence de cathédrale, de la grandeur de la France, de la grandeur de l'Afrique et de la non-violence, longuement d'ailleurs, sur ce thème. Tonnerre d'applaudissements qui semble avoir été dûment mis en pratique, un an après ! Les Jeunes Patriotes, sont simplement de pauvres hères qui désirent simplement exister et qui fanatisés, existent par la violence. J'en ai connu de ces drôles, à Yopougon, qui m'ont promené une heure, dans la ville pour des raisons de sécurité. J'ai passé la journée avec ces mythomanes, leur chef, leur service d'ordre, leur engagement politique à 3 sous. La vérité est qu'il m'a fallu leur payer à manger, moultes pintes de bière et je ne sais combien de paquets de cigarettes.

3_ La pression internationale

Nicolas Sarkozy, au dernier sommet de l'UE, a sommé Gbagbo de quitter le pouvoir, dimanche avant minuit. Impassible, Gbagbo a exigé, dans la foulée, que les forces françaises et celles de l'ONUCI quittent le Côte d'ivoire, lundi. Aujourd'hui, lundi qu'a fait Nicolas Sarkozy ? Rien. Seule Michèle Alliot-Marie, ministre des affaires étrangères, a confirmé que les forces françaises de l'Opération Licorne (900 hommes) sous commandement de l'ONUCI (7500 casques bleues, originaires majoritairement de pays africains), ne partiraient pas mais qu'elles se contenteraient d'assurer leur mandat, soit le maintien de l'ordre : «Ils ne sont pas là pour s'interposer entre les Ivoiriens. S'ils étaient directement attaqués, (...) il y a un droit de légitime défense. » a-t-elle ajouté. De son côté, Washington a ordonné l'évacuation du personnel non essentiel de l'ambassade des États-Unis en Côte d'ivoire en invoquant les risques que les manifestations ne deviennent «violentes». «On ne peut exclure de l'hostilité à l'égard des Occidentaux, y compris des ressortissants américains», dit un communiqué du département d'État. L'UE va imposer des restrictions de déplacement à 19 responsables ivoiriens, dont le président sortant Laurent Gbagbo. «Nous nous attendons à ce que la mesure soit adoptée mercredi et entre en vigueur jeudi, avec effet immédiat.», a déclaré Maja Kocijancic, porte-parole de la Commission européenne.

Lorsqu'on écoute les tranquilles commentaires des « spécialistes » occidentaux, il semble, que rien ne presse et qu'on s'en remette finalement à l'ONU. Il y a là une lâcheté sans nom, une démission qui est justifiée par le droit international, principalement celui de non-ingérence dans les affaires intérieures d'un pays. D'un point de vue politique et pire d'un point de vue économique, ce droit-là n'a jamais été respecté, depuis les indépendances. Un seul exemple, qui a ordonné l'assassinat de Patrice Lumumba ? Le Général Dwight Eisenhover, Président des États-Unis d'Amérique, via la CIA. La liste est longue, la liste est l'histoire de l'Afrique depuis 50 ans : coups d'État, assassinats inexpliqués, invasions téléguidées, négociations économiques sur fond politique ou l'inverse. Jamais le Conseil de sécurité de l'ONU, ne décidera une intervention armée sur la Côte d'ivoire, les russes et les chinois seraient contre. Tout cela, Laurent Gbagbo le sait depuis longtemps. Donc, rien ne se fera, c'est tout. Il resterait une attaque militaire, unilatérale ou multilatérale, sans l'aval de l'ONU, comme ce fut le cas en Irak. Qui en prendrait l'initiative dans la mesure où la Côte d'ivoire ne possède pas les ressources pétrolières de l'Irak. Le Luxembourg ? Le Saint-Siège ? Hypocrisie généralisée du monde occidental et indifférence de l'Afrique. Tout cela était dans la stratégie Gbagbo. Il suffirait pourtant, à une puissance occidentale, disons la France ou les États-Unis, de seulement 2 jours, sans doute moins, pour écraser l'armée ivoirienne. Plus louable qu'aller s'embourber en Afghanistan, dont on sait, par expérience, qu'on n'en sortira jamais vainqueur. Pourquoi hypocrisie ? Car tous se cachent derrière le droit international, et n'appliquerons que des « mesurettes. » Gbagbo respecte-t-il, par ailleurs, le moindre droit ? Les moindres droits humains, qui sont, peut-être, plus puissants que les droits internationaux ! Veulerie, couardise, honte, déshonneur, indignité, absence d'éthique de la France en premier lieu ! L'hypothèse la plus probable est l'exfiltration d'Alassane Ouattara et de son gouvernement par l'ONUCI, l'exil dans un pays voisin et ami, et les mains libres pour Laurent Gbagbo.

 

4_ parenthèse NDLR

Laurent Gbagbo a rencontré, dans un café, rue de Rennes, à Paris, en 1973, un certain Guy Labertit, membre du PS et de la meilleure part du PS, le PSU. Il a été formé par les idéologues de ce parti. Guy Labertit fut Monsieur Afrique du PS, jusqu'en 1995. Il est aujourd'hui, Monsieur Afrique et Monsieur Amérique du Sud de la fondation Pierre Mauroy. Gbagbo a été formé aux idées et aux idéaux du socialisme français. Sauf que ces brillants penseurs et politiques ont une méconnaissance totale de l'homme africain, une ignorance scandaleuse. Dès qu'un africain, reçoit quelque parcelle de pouvoir qui l'élève au-dessus du peuple, il n'a de cesse d'abuser de ce pouvoir, de s'enrichir, lui et ses proches et, coûte que coûte, de se maintenir au pouvoir. C'est une loi. Le terme « démocratie » est impropre pour l'Afrique. Pour une raison simple : le « demos », « le peuple, les peuples » n'existent pas. Le colonialisme en a fait des sous-peuples, les droits de l'homme, sont les droits des sous-hommes, les droits des chiens. Il devient pénible de jouer sur les mots. Seules les dictatures ont le droit d'exister en Afrique, dans tant de Républiques à l'exception presque entière qui confirme la règle : le Sénégal, qui ne connut jamais de coup d'État et qui vit une alternance pacifique en 2000. Un poète était passé par là. Cette méconnaissance de l'Afrique et de l'homme africain, constitue une faute impardonnable pour le PS français, bercé d'idéalisme et d'illusions. Une commission d'enquête parlementaire doit être mise en place, en France afin que les dirigeants passés du PS et le sieur Labertit en tête viennent s'expliquer, lui et beaucoup d'autres. Mais les partis de droite en ont tant fait, qu'ils perdraient là une occasion de se taire.

 

20 h GMT : Laurent Gbagbo est en train de mettre en place, tranquillement, en Côte d'ivoire, un régime ou une dictature de type national-socialiste, avec tous les attributs de ce type de régime. Je vous laisse traduire en allemand cette phrase …

 

Thierry Caille

Photo du logo : liesse électorale à Abidjan
.

 

Image: 

Commentaires

pianky | 22/12/2010 - 18:14 :
Cela ne me surprendrait pas que l'auteur de cet article soit un de ces petits Français ou occidental, donneur de leçon en géopolitique internationnal... En le lisant, je mesure combien rien n'a changer ds la vision étriqué et condescendante presque schizophrénique, de l'occident ds sa certitude qu'elle détient le monopole de la civilisation, sous couvert de démocratie. Alors qu'en remontant l'histoire de l'humanité, de grande civilisations nègre, dont celle de l'Égypte pour n,en citer qu'une avait déjà montré la voie à l'humanité d'une conscience collective et d'un vivre ensemble tandis que l'Europe à l'aube de son existence ne se constituait que de vils tributs barbares. Tout ce que l'occident touche de prêt ou de loin n'est que désolation et chaos. La démocratie cher Monsieur, n'est qu'une idée, ou tout au plus un concept, que l'on manipule et oriente au gré de ces objectifs ou intérêt personnel ou partisan. Vous avez intronisé un Bagbo, vous, particulièrement Français, vous n'avez qu'a en subir les conséquences. A vouloir jouer les grands marionnettiste, vous n'avez semé que de la discorde et de la haine. Et votre wattara avec sa femme et tout le lobby affairiste qui la suit, ne feront guère mieux pour la paix et la stabilité de ce pays. Alors disons, qu'il ne faut pas lâcher la poire pour l'ombre. Vous risqueriez de vous brûler au bucher des vanités !!!! L'époque à changée.
thierry | 23/12/2010 - 12:37 :
Monsieur, vous êtes un fieffé connard. Il y a des gens qui méritent le débat, vous, vous ne méritez que l'insulte, tant vos propos sont primaires mais surtout totalement erronés. Allez vous faire mettre, chez les grecs, bien sûr, car entre 2 enculades, vous pourriez recevoir un peu de leur philosophie.
thierry | 23/12/2010 - 12:42 :
Je ne suis pas Français, je ne suis pas Martiniquais, je ne suis pas Africain, je n'appartiens pas à votre monde, à votre planète, bougre de trou-du-cul. Mais vous êtes trop con pour comprendre tout cela.

Pages