Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

« CHAQUE FOIS QU’IL Y A UN CONCOURS ADMINISTRATIF EN MARTINIQUE, IL DEVRAIT COMPORTER UNE EPREUVE DE LANGUE CREOLE ! »

EUGENE LARCHER (MEETING DES PRO-74 A ST-PIERRE, 8 NOVEMBRE 2009) : « CHAQUE FOIS QU’IL Y A UN CONCOURS ADMINISTRATIF EN MARTINIQUE, IL DEVRAIT COMPORTER UNE EPREUVE DE LANGUE CREOLE ! »
Le maire des Anses d’Arlets, Eugène Larcher, membre du RDM (Rassemblement Démocratique pour la Martinique), est le premier homme politique martiniquais à faire une proposition concrète s’agissant du créole. Il a en effet déclaré, lors du meeting du RMC (Rassemblement Martiniquais pour le Changement) qui regroupe les partis et mouvements pro-article 74 :

« Chaque fois qu’il y a un concours administratif en Martinique, il devrait comporter une épreuve de langue créole ! »

Dénonçant dans le même temps l’arrivée massive d’enseignants non-Antillais et donc non-créolophones à la Martinique, Eugène Larcher a insisté sur l’aspect culturel et identitaire du combat pour l’autonomie.