Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

BON COURAGE !

Il a fallu du courage à Maxette Olsson-Beaugendre, notre amie guadeloupéenne de Suède, pour accepter de publier cette magnifique lettre à sa tante.

Stockholm le 12 Août 2007

Ma Tantante chérie,

Il m'a toujours été réconfortant de t'entendre me souhaiter "Bon courage !" à chaque fin de conversation. Une bonté que je reçois toujours pleine de reconnaissance. Ma seule ambition étant d'acquérir le pouvoir d'être présente, cet état de gratitude m'aiguillonna à reconnaître que j´ai été tellement occupée à enterrer mes peurs, que je ne savais pas ce qu'est le courage.

La vérité est que j'ai peur de presque tout et ce depuis mon enfance : Peur d´être renvoyée de l´école pour avoir parlé créole. Peur d´être maltraitée par les miens. Peur d´être battue. Peur de jouer avec les garçons. Peur d´être rejetée. Peur de poser des questions. Peur de ne pas avoir la même croyance religieuse que mon entourage. Peur de ne pas réussir aux examens. Peur du diable. Peur des gendarmes. Peur des coups. Et je vous en épargne les plus atroces.

Labitid sé vis.

Aujourd´hui, une grande personne comme moi, j'ai peur de dire ce que je pense, mais je ne peux pas m'en empêcher. J'ai peur d'être fautive, mais je ne cache pas mes défauts. J´ai peur de vivre et pourtant je vis avec passion. J'ai peur de mourir, mais je me meurs chaque jour. J´ai peur de la méchanceté, mais je peux être aussi méchante que je suis bonne. J´ai peur des manifestations alors que je manifeste quotidiennement. J´ai peur de la prison, mais je suis consciente de mon esprit emprisonné dans un corps. J´ai peur du dentiste, mais je suis toujours contente de le voir. J´ai peur de mes pensées et pourtant je pense. J´ai peur d´être manipulée, mais influençable je suis. J´ai peur de confier mes peines, néanmoins je ris constamment de ma misère. J´ai peur en voiture, mais je monte quand même. J'ai peur d'admettre que Malte mon mari est mon seul ami, et pourtant je ressens de l'amitié profonde pour mon entourage et le monde entier. J´ai peur du vide alors que j´ai fait du saut à l'élastique. J´ai peur d´avoir trop confiance en moi, quoique mon kyenbé rèd é pa moli me trahit. J'ai peur d'être religieuse, mais je suis convaincue de la présence d´une Puissance Supérieure. Parfois je crains même de sortir et d´être vue, alors que mon style vestimentaire traduit mon excentricité. Et jusqu´ici j´avais une peur bleue d´avouer mes peurs puisque toutes les fois que je balbutie “J´ai peur.” j´entends une voix qui me dit tout haut “De quoi as-tu peur ? N´aie pas peur !”

En me rendant compte que j'ai toujours eu peur de faire des choses tout en les faisant quand même, je me croyais plutôt audacieuse, d'une folle témérité, d'une hardiesse impudente, souvent impulsive et effrontée sans spéculer les conséquences, puisqu'il n'y a pas d'effet sans cause. En calculant, je poussai un "Euréka" car en fait tous ces actes d´apprivoiser mes peurs, forment l'arc-en-ciel du courage ou... est-ce de l'irréflexion?

En effet Tantante, avant que tu insistes pour que j'écrive noir sur blanc ce que je pensais du courage, je n´avais jamais accolé ce mot à ma petite personne. Par contre lâche oui ! Lorsque je me compare à certains, je me sens lâche. Une preuve de l´insanité de la comparaison. Ainsi me voilà carte sur table à décortiquer la peur, ce que les psychologues considèrent comme une émotion d'anticipation. Le fait d´imaginer ce qui pourrait arriver selon sa propre perception.

C´est donc une émotion qui informe l’organisme d’un danger qui pourrait survenir dans un avenir mais n´est pas présent. “Ne peins pas le diable sur le mur !” est un proverbe suédois. Ce qui signifie que le vrai danger est dans la fabrication des suppositions, parce que le plus souvent les catastrophes prédites ne se produisent pas.

Le vrai drame est que d'après le chaos qui a toujours manipulé le monde, nos pensées sont plus accoutumées au désarroi, à la détresse et à la confusion qu'à la paix, la quiétude et la tranquillité de l'esprit. L´enfant est naturellement confiant justement parce qu'il est lui-même. Par contre, il faut tant de courage à un adulte pour retrouver cet enfant en lui-même.

Il est prouvé que la peur provoque l'activité des glandes surrénales qui augmentent la quantité d´adrénaline dans le sang, ce qui à son tour entraîne entre autres des battements accélérés du cœur et une acuité mentale.

Mon cœur a déjà tellement battu qu´à l'heure qu'il est, en grande pompe de rétrospective, je me récompense en me disant qu'il m'en a fallu du courage pour vivre ma vie de par le monde, toute seule, indépendante depuis l'âge de seize ans, sans même un petit colis des Antilles avec {doucelettes}.

Quant à toi Tantante, toute ta vie est un exemple de courage, car élever toute seule tes quatre propres enfants et tes quatre adoptés en lavant à la main et repassant du linge à l'aide de petits carreaux en fer chauffés sur le charbon, est un exploit... oui! Sans RMI, sans aide sociale, sans mendier. Toujours avec la grâce de Dieu. Pa té tini gran zafè ditou. La paye était plus maigre qu´un clou. Aujourd'hui, tu as quatre-vingt-trois-ans et tu es amoureuse plus que jamais depuis quatre ans. Pour la première fois de ta vie, toi ma grande tante Mignonnette Jean-Baptiste, tu t'es mariée devant Dieu et les hommes le 7 juillet 2007 avec M. Sully Charles. Si ce n'est pas du courage, je me demande. Toutes nos félicitations.

Et si la peur est synonyme de la lâcheté et l´antonyme du courage, pourquoi la rechercher culturellement dans les films d'horreur et autres rites et activités morbides bien établies. J´ai lu quelque part que toutes les peurs dérivent d´une seule peur : celle de la mort. En analysant ma peur, j´ai découvert qu´elle me transforme, me libère, et me paralyse et que le courage amputée de la conscience est la rage de la peur. En outsider, je sais que la peur collective peut être cruelle à ceux qui n´appartiennent pas au collectif et le respect basé sur la peur est destructif.

Comment prendre son courage à deux mains? Il semble que la peur se maîtrise par :

1) Le courage mental qui exige le dépassement de ses complexes, les mêmes complexes qui alimentent l´arrogance intellectuelle et spirituelle. Il est toujours plus facile de reconnaître ses qualités que ses défectuosités, à dessein de se sentir supérieur aux autres. C´est en admettant moi-même que je suis la personne la plus intolérante, la plus lâche, la plus coléreuse et la plus susceptible que je connaisse, que j´observai que c'est dans ces carences que je puise l'audace, l´originalité, la joie et la folie créative qui me caractérisent.

2) Le courage physique qui transcende la douleur. Confondre le courage et le mépris de la vie que sont l'héroïsme, le martyr et le masochisme, ce dernier qui recherche l'humiliation et la douleur par plaisir, est toutefois épineux. "Pa mélé mwen !" est le précepte créole traduit par “Pas de malentendu”. Et puis vient...

3) Le courage moral, l´énergie de la force d'âme. La manifestation du cœur. Injectée d´intelligence et de dignité, il peut changer l'avertissement du danger, en confiance et en assurance. Tu le sais ma Tantante, toi qui prie tant pour toi, pour ton pays et pour tous les enfants de Dieu qu´à tes yeux nous sommes tous.

En état de vigilance, d´amour, de sagesse, d'attention et d'éveil, il est clair que le courage ne trouve pas sa place. Le déclencheur du courage est l'adversité, le péril, la souffrance, le désespoir.

Il est à savoir que la métamorphose, synonyme de mort, de résurrection, de renouveau ne se produit pas sans le courage d'agir pour la première fois. Toutes les répétitions qui suivent nous guident vers cette aptitude remarquable que nous appelons le don, le talent, l'art... C'est le travail de l'habituation. Que nous balayions la rue ou dirigions un pays, un entraînement ne se fait pas sans courage. Beaucoup de courage.

Merci ma Tantante bien aimée de m´avoir inspiré le courage d´avouer mes peurs afin de restaurer mon courage.

En résumé, ta question était : "que signifie le courage pour moi ?": Le courage est avoir peur, mais faire quand même ce que j´ai à faire à dessein de faire ce que je veux. C´est ma manière d´être indépendante. Désobéir à la peur est ma rébellion permanente. Tant que nous sommes humains, nous ne saurons éviter la peur, celle-ci m´apprend que le seul moment où on n´a pas du tout peur est quand on est présent en soi.

Tantante chérie ! Merci encore pour tous tes “Bon courage !”

© Août 2007- 2009 Maxette Olsson

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages