Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

AU MITAN DES ANNES 80, UNE STATUE DE DE GAULLE BRULEE AU MORNE-ROUGE

   AU MITAN DES ANNES 80, UNE STATUE DE DE GAULLE BRULEE AU MORNE-ROUGE

 Nous sommes un peuple de courte mémoire. Le créole le dit de manière abrupte : Neg pa ni mémwè. Les derniers événements ne font pas mentir cet adage.

 En effet, au mitan des années 80, du siècle dernier, quand l'ARC (Alliance Révolutionnaire Caraïbe) faisait éclater des bombes en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique et même en plein Paris, la majestueuse statue de l'Homme du 18 juin érigée à grands frais au quartier Marie-Reine dans la commune du Morne-Rouge (nord de la Martinique) fut incendiée.
  Elle ne fut jamais reconstruite.
  Au fil du temps, le cadavre de pierre a fini par se désagréger et il n'en reste plus que la dalle sur laquelle viennent déféquer merles et tourterelles ainsi qu'un restant de plaque à moitié illisible. Chacun conviendra que De Gaulle fut un personnage de l'histoire de France considérablement plus important que Schoelcher. Si tous les natifs de l'Hexagone ont déjà entendu parler de lui au moins une fois dans leur vie, celui de l'Alsacien "abolitionniste" leur est pour la plupart inconnu. S'agissant de notre histoire à nous, Martiniquais, on retiendra de De Gaulle les propos ambigus et condescendants ci-après :
 
     __"lambeaux de France palpitant sous d'autres cieux".
 
  __"La Martinique doit servir de point d'appui à l'influence française en Amérique".
 
     __"Mon Dieu ! Mon Dieu, que vous êtes Français !".
 
 Incontestablement, Schoelcher fut "moins pire", lui qui s'est battu à l'Assemblée nationale pour l'abolition, lui qui fut élu député de la Martinique par la majorité noire qui participait pour la première fois à une élection, lui qui publia un recueil de proverbes créoles et lui qui rêva d'une Fédération des Antilles. Schoelcher n'a certes pas "libéré les esclaves", mais il a contribué à leur lutte. Conclusion : détruire une statue de De Gaulle a plus de sens, cent fois plus de sens, que de détruire une statue de Schoelcher.
  Or, malgré l'incendie du Morne-Rouge, rien n'a changé à la Martinique depuis.
 Deuxième conclusion : notre problème n'est donc pas de changer de STATUE, mais bien de STATUT.
  (Juste un "T" à la place d'un "E". Pas besoin d'être Bac + 8 pour comprendre ça !)

Pages