Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Ary Chalus : "Pep Gwadloup, an enmé zot !"

Ary Chalus : "Pep Gwadloup, an enmé zot !"

       Pour un Martiniquais, la vidéo ci-après du Président de la Région Guadeloupe suite à 30h (trente pas trois) de garde à vue pour des soupçons d' abus de confiance, détournement de fonds publics et financement illégal de campagne électorale"  est totalement surréaliste.

       D'abord, était-ce pour attirer la compassion des facebookeurs que l'éclairage est si mauvais, le décor si tristounet et le ton si pathétique quoique teinté d'une indéniable sincérité ? Ensuite, comment est-il possible que le président d'une collectivité majeure se retrouve contraint de faire une vidéo comme le premier quidam venu sachant que la vidéo est le degré zéro de la pensée ? Difficile à dire car en Martinique, nous ne connaissons pas les tenants et aboutissants du dossier pour lequel Ary Chalus a été mis en garde à vue. Mais, pour nous, Martiniquais (es), une chose est sûre : jamais pareille scène de contrition de la part d'un (e) élu (e) de haut rang n'aurait été possible ?

   Et pourquoi ?

   Pour une raison simple, simplissime même : dans l'île aux fleurs, nos élus (es), désormais candidats (es), vont aux élections de juin la fleur au fusil, le sourire aux lèvres et le verbe haut. Etant tous et toutes de petits saints (es) qui n'ont jamais été mêlés à aucune magouille, n'ont jamais embauché à tours de bras parents, amis et alliés ni, bien sûr, détourné un seul euro. Car enfin, si tel était le cas, la Justice avec un grand "J" leur aurait réservé le même sort qu'aux Micheaux-Chevry, Penchard, Chalus, Pétro et autres. Pourquoi ladite Justice aurait-elle fait du deux poids deux mesures ? Pourquoi ferait-elle des misères aux élus (es) de l'île-papillon et se montrerait magnanime à l'endroit de leurs alter ego martiniquais (es) ?

    Mystère !...

   Apparemment, la Justice en Martinique n'a jamais entendu parler ni du scandale de la CFTU ni de celui du CEREGMIA ni de celui d'ODYSSI ni de celui de l'Antenne de Belem (Brésil) de l'ex-Conseil régional ni de la SODEM et la liste serait trop longue à établir. Beaucoup trop longue. Pourtant sur presque toutes les 17 listes qui se présenteront aux élections de juin prochain, il y a des malfrats, des corrompus, des arrivistes prêts à tout, des délinquants en col blanc et au sourire ultra-bright. Oui, sur presque toutes les listes...

   (Hypothèse qui vaut ce qu'elle vaut : les "Frères trois-points" seraient-ils beaucoup plus puissants à Wanakaéra qu'à Karukéra ?)

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages