José Le Moigne


Articles de cet auteur

vendredi 9 octobre 2009
 José Le Moigne

Octobre

En écho breton à Hector Poulet Mener ma route par delà le silence oppressant des lilas au plus serré de la tourmente quand la pluie montre du doigt les talus égrenés où la fougère essaime le passé composé des anciennes grammaires José Le Moigne Plourarc’h 4 octobre (...)
jeudi 2 juillet 2009
 José Le Moigne

PETITS CROQUIS CRÉOLES

.... Masques Ce que je cherche à dire dans cette mélopée autrefois murmurée auprès de la rivière et qui hurle aujourd’hui dans mes os fatigués n’est - ce pas le regret de mes masques de guerre 23 juin 09 José Le Moigne Le griot Pour Pape Cissoko Au solstice d’été sur mon théâtre d’ombre (...)
mardi 19 mai 2009
 José Le Moigne

LES NAUFRAGÉS DU COLOMBIE

.... Longtemps je me suis demandé, alors même qu’un trop plein de souffrance la poussait à me faire des confidences trop lourdes pour mon âge, pourquoi Man Anna ne me parlait jamais du Colombie et de notre traversée qu’avec ellipses et sans beaucoup d’acrimonie. Tout de même, dix jours à errer comme (...)
mardi 7 avril 2009
 José Le Moigne

Deux poèmes

"FORT-DE-FRANCE" dédié à Lisa DAVID suivi de "LA ROUTE DE LA TRACE"

Fort de France Pour Lisa David De la pointe des nègres Jusqu’aux racines du volcan Ma ville Lassé de se soumettre À l’impatience des oblats Affiche sa colère José Le Moigne 28 mars 2009 LA ROUTE DE LA TRACE Au détour d’un virage dans l’enchevêtrement invraisemblable des arbres (...)
mardi 17 mars 2009
 José Le Moigne

RETOUR VERS LA CALE

Quelques éclisses de fromager dans mes valises depuis la nuit des temps Étrange paradoxe d’avoir couru après la vie dans le bruissement des chaînes et le silence des cyprès Le désir m’a quitté de chercher dans la nuit le reflet incertain d’une lanterne sourde (...)
dimanche 8 février 2009
 José Le Moigne

ENVERS ET CONTRE TOUT

Comme tous les Martiniquais je me sens insulté par le reportage sur les békés de la Martinique. Alors, comme chacun se sert de ses armes j’ai écris ce poème qui montre que même sous les chaînes nous ne baissions pas les bras. Cela reste valable. José Le Moigne Combien ENVERS ET CONTRE TOUT la vie (...)
mardi 3 février 2009
 José Le Moigne

MONTFAUCON

Par José Le Moigne

J’ai 65 ans aujourd’hui et comme tous les matins, tragique rémanence de mon passé d’esclave, je me suis réveillé hanté par le gibet de Montfaucon. Corps en guenilles livrés à la morsure du vent, du froid et de la canicule, à la voracité des corbeaux, des corneilles, et même à celle des goélands qui (...)
samedi 25 octobre 2008
 José Le Moigne

ROULEZ TAM-TAMS

En 1969, en pays de Bretagne où je vivais, ma culture créole était loin d’être faite. Chamoiseau courait encore sur son chemin d’école, Confiant patrouillait dans ses ravines du devant jour, et la Lézarde de Glissant méandrait dans la mangrove du Lamentin. Restait Césaire dont ma mère me parlait depuis (...)
lundi 22 septembre 2008
 José Le Moigne

ÊTRE NÈGRE

Pour Raphaël Confiant Et maintenant je dis que je suis nègre non pas noir non pas homme de couleur mais nègre du sang pulsant dans mes artères oh cruauté des cordages ondulant sous ma peau maintenant je dis que je suis nègre de mes cheveux anciennement corbeau de kouli malabar de (...)
mercredi 20 août 2008
 José Le Moigne

VEILLEE CREOLE (Pour Man Anna)

Répondeurs ! Répondez ! Le maître de la parole Il n’est bruit que de sang le cri noir désunit d’étincelants miroirs Les assistants Je la vois regardant s’époumoner les jours dans un rêve de suie Le maître de la parole La pluie s’ébroue sur son corps aveuglé elle ferme le (...)
vendredi 25 avril 2008
 José Le Moigne

RENCONTRE AVEC AIMÉ CÉSAIRE

Inutile de présenter Aimé Césaire, 93 ans, père du concept de la négritude, député-maire de Fort-de-France pendant un demi-siècle, rapporteur de la loi qui fit, en 1946, des vieilles colonies - Martinique, Guadeloupe, Guyane et Réunion - des départements français de plein droit. Au sortir de la guerre (...)
jeudi 11 octobre 2007
 José Le Moigne

SS COLOMBIE

Par José Le Moigne

Lorsque j’étais enfant, quand notre institutrice, Madame Aristarque de charmante mémoire, lançait une séance de dessin libre, alors que mes camarades esquissait des maisons où des silhouettes filiformes de papa-maman tenant chacun par une main un gamin ressemblant lui aussi, avec sa grosse tête et (...)

Annonces

Brèves

18 octobre 2013 - JOUNEN KREYOL TOUPATOU ASOU LATE

Oktob sé mwa kreyol. "JOUNEN KREYOL TOUPATOU ASOU LATE" sé éti ké ni tout kalté lenfo asou sa ka (...)

1er janvier 2013 - DÉDICACE D’UNE FEMME CHAMBARDÉE EN MARTINIQUE

Dominique Lancastre auteur d’Une femme chambardée sera en dédicace samedi 5 janvier 2013 : de 10h (...)