COMMUNIQUE DES DAMNES DE LA TERRE

lundi 7 décembre 2009
 la rédaction de Montray Kreyol

Les Damnés de la Terre exige la libération immédiate des quatre manifestants arrêtés lors de la manifestation des chômeurs et précaires de Bretagne.

Une provocation suivie d’une violence hors du commun de la part des sbires du gouvernement ayant pour unique objectif d’intimider pour l’avenir cette masse opprimée.

Les Damnés de la Terre vous mettent en garde, cette main de fer doit être rangée le plus rapidement possible. Ce n’est pas par la brutalité que vous arrêterez la souffrance qui s’abat aujourd’hui sur la majorité du peuple français.

Sans logis, chômeurs, et précaires continueront à manifester pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux.

Nous venons d’apprendre que la garde à vue des quatre manifestants a été reconduite de 24 heures. Nous espérons vivement que ce délai ne sera pas dépassé d’une minute.

Les Damnés de la Terre demandent à tous ses membres, camarades et amis de prendre le cas de Rennes très au sérieux. Cette violence a été orchestrée pour effrayer et arrêter les luttes à venir. Nous devons rester mobilisés à jamais et combattre l’injustice sous toutes ses formes.

Comme disait Fanon : « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l’accomplir ou la trahir ».

Nous avons découvert notre mission et nous l’accomplirons contre vents et marées.

Les Damnés de la Terre

Ci-joints trois témoignages de ce qui se passe en Bretagne et que les médias ne diffusent pas.

Bonjour,

Je suis très impressionné par la réactivité des personnes présentes à la manif, notamment les organisations politiques qui ont réagit promptement suite aux incidents d’hier. Je n’ai pas dormis de la nuit en pensant aux camarades matraqués et arrêtés.

Lorsque nous sortions de l’immeuble où était prévue, l’AG, j’ai entendu un flic en civil dire à une passante de ne pas restez là de se dépêcher de quitter les lieux...étrange non.

Pour autant, la manif en elle même de mon point de vue était un succès, les marches en générale l’ont été aussi. Forte mobilisation à Brest et Rennes, actions inégalées à Quimper depuis des années, actions également à Morlaix (occupation de la mairie), Lannion et St-Brieuc, action à venir sur Lorient.

Un succès d’autant plus que nous n’avons jamais eu les faveurs de la presse, et les actions n’ont guère été relayées. Même sur la manif, il n’y a pas grand choses dans les journaux, j’ai regardé France 3 aujourd’hui : rien de rien !!!

A quimper nous nous retrouvons mardi pour la permanence, je pense que c’est le moment de faire le point avec toutes les personnes et toutes les organisations qui ont participé aux mouvements. Je pense qu’il serait opportun de faire un communiqué de presse sur la répression syndicale qui a lieu.

Dans la région, nous avions prévue une réunion pour faire le point sur les marches, et voir comment nous continuons le mouvement. Je pense qu’il serait opportun de la faire à Rennes, et de mettre l’accent sur le soutien aux copains matraqués et arrêté, qui même s’ils ressortent libres auront surement des démêlés avec la justice. Pour ma part, je suis témoin de ce qui s’est passé à Rennes : provocation policière, manœuvre d’intimidations des forces de l’ordre...les mêmes qu’à Brest Mardi, ou dans une moindre mesure à Quimper Vendredi !!!

Je reste mobilisé, en tant que syndicaliste, militant politique et aussi salarié dans la lutte contre le chômage, les précarités, les licenciements, et ne devrions pas rajouter les répressions sociales et policières. Nous sommes déterminés, la violence n’est pas dans notre camp, mais dans le camp de l’état et des capitalistes.

Je pense qu’actuellement toutes les forces militantes doivent être mises dans la guerre qui s’est installée ici contre le chômage ; c’est la lutte qui réunit toutes les autres :

- contre le chômage bien sur, mais également pour la hausse des salaires et de meilleures conditions de travail,
- les luttes écologiques, pour les transports, les Fluides (ne savons nous pas faire des maisons autonomes ?)
- le racisme, l’égalité femmes-hommes, les descriminations
- contre les repressions : sociales, syndicales....
- contre le capitalisme

Thierry Riou, à titre personnel...


Annonces