Solidarité avec le LKP

RÉPONSE D’UNE CITOYENNE AU DISCOURS DE VICTORIN LUREL

Mme Churie-le Goal Christine

mardi 30 juin 2009
 la rédaction de Montray Kreyol

"Ce vieux monde est dépassé et les guadeloupéens l’ont compris."

Solidarité LKP

Monsieur le député ,

Voici quelques informations qui ne manqueront pas de vous intéresser , je n’en doute pas ! Nous avons manifesté dans la galerie marchande de ce Leclerc en chantant : " patrons voyous , etc." !

En Guadeloupe, l’identité est très forte comme ici en Bretagne. Le jour où les Guadeloupéens décideront de prendre leur indépendance, ils l’a prendront avec ou sans le p’tit Nicolas.

J’ai lu, avec la plus grande attention , votre discours devant notre facho national qui vit à la Lanterne et se prend pour Louis XIV à Versailles. Ce n’est pas pour nous rappeler le meilleur de notre passé : Louis XIV deviendra-t-il Louis XVI ?

Je ne sais pas si les guadeloupéens doivent faire un trait sur leur passé d’esclaves mais ici ce passé-là est toujours bien présent.

Nous le ressentons toujours comme une honte , comme le passé le plus hideux qui soit de notre histoire . Il ne nous est pas possible d’en faire l’impasse , et ce , même si nous ne l’avons connu que dans les livres d’histoire .

"Le sang sèche vite en entrant dans l’histoire", comme l’a si bien dit le poète.

J’aurais trouvé beau ce discours et aurais apprécié que vous le fassiez si vous aviez prononcé ces mots avant la période douloureuse des 44 jours de combat admirable qu’ont mené les guadeloupéens.

Je m’y suis trouvée et ai participé aux manifestations, étant en vacances chez vous pour la première fois de ma vie.

Ce discours venant après tous ces événements, ne peut apparaître que comme un discours de récupération politique banale.

Nous sommes entièrement solidaires de nos camarades syndiqués et syndicalistes guadeloupéens. Leur combat est le nôtre ! Appelez - le "les encourager" si vous le souhaitez, mais cette phrase montre bien de quelle façon vous voyez vos concitoyens.

C’est toujours le peuple qu’on craint.

Alors que ce pays dit "des droits de l’homme" ne cesse de les bafouer , que les atteintes concernent aussi les droits de l’enfant à travers le fichier "base élèves" et les enfants, nourrissons, mineurs non accompagnés dans les centres de rétentions, que notre police se comporte comme une meute extrêmement raciste, dangereuse, sans loi puisqu’elle jouit de la plus totale impunité.

L’ignorez-vous, Monsieur Lurel ? Alors vous devriez peut-être vous informer un peu sur le site de "Libération" et celui d’Amnesty International. Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? Ne nous faudrait-il pas inventer des choses nouvelles plutôt qu’essayer de continuer de faire vivre un capitalisme moribond et sauver cette planète en danger écologique ?

Ce vieux monde clos comme une orange est dépassé et les guadeloupéens l’ont compris avant nous. Merci à tous ceux qui se battent pour un avenir meilleur. C’est avec eux , mais derrière eux , qu’il vous faudra avancer humblement. Ce sont eux qui sont devant et nous derrière.

Ne manquez pas ce rendez-vous avec l’avenir, Monsieur Lurel !

Recevez, Monsieur le député, l’expression de mes sentiments distingués.

Mme Churie-le Goal Christine


Annonces