Repentance aux Etats-Unis

La Virginie fait acte de repentance !

dimanche 15 avril 2007
 la rédaction de Montray Kreyol

Repentance aux Etats-Unis

La Virginie fait acte de repentance !

Aux Etats-Unis, l’Assemblée de Virginie a adopté à l’unanimité samedi une résolution exprimant « les profonds regrets » de cet Etat du sud pour son passé esclavagiste !

La résolution, qui exprime également le regret de la Virginie pour « l’exploitation des Indiens d’Amérique », a été adoptée À la chambre basse par 96 voix contre zéro et par le Sénat lors d’un vote unanime À main levée. Selon les termes de la résolution, tout esclavagisme cautionné par les autorités est « la plus horrible de toutes les dépravations des droits de l’Homme et violations de nos idéaux fondateurs dans l’histoire de notre nation, et l’abolition de l’esclavage a été suivi de discriminations systématiques, de ségrégation appliquée, et autres institutions insidieuses et pratiques envers les Américains d’origine africaine qui étaient enracinées dans le racisme, les péjugés raciaux et les malentendus raciaux ».

En Grande Bretagne : Une marche symbolique de repentance pour l’Eglise d’Angleterre - Contre l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui. Le 24 mars À Londres, l’ Eglise d’Angleterre, reconnaissant son rôle dans la traite des esclaves, prendra part à un acte de repentance national. Tout le pays est attendu pour une marche menée par Rowan Williams, archevèque de Cantorbury, et son adjoint John Sentamu, archevêque de York, d’origine ougandaise, dans la cadre du bicentenaire de l’abolition de la traite des esclaves dans ce qui était alors l’Empire britannique. La décision des anglicans de commémorer la loi de 1807 sur l’abolition de la traite des esclaves par un acte de « souvenir, repentance et réparation a été prise en 2006 par le synode de l’Eglise d’Angleterre. Celui-ci avait alors présenté ses excuses aux descendants des esclaves pour la participation de l’Eglise À la traite. L’Eglise anglicane a présenté ses excuses pour son rôle dans la traite négrière, «  reconnaissant les dégâts causés aux héritiers de ceux qui ont été placés en esclavage ».

En France, À CORMEILLES-en- Parisis (Val d’Oise), le 5 mars 2007 le candidat UMP À l’élection présidentielle, ex- ministre de l’intérieur, parlant au nom de la population française a déclaré que « les français ne voulaient pas de la repentance. Ils ne veulent pas de ce dénigrement de la France, de ses valeurs et de son histoire, qui n’est rien d’autre qu’ une forme de haine de soi. »

Les Martiniquais sont-ils condamnés à la résignation permanente ?


Annonces

Brèves

25 mai 2012 - COOLITUDE À GRENADA (ESPAGNE)

En attendant l’affiche, je vous invite à un voyage à la rencontre des imaginaires, inspirée de (...)