APPEL URGENT À QUI DE DROIT

Par Déo Hakizimana

jeudi 20 novembre 2008
 la rédaction de Montray Kreyol

Mur’iki kiringo c’imyidogo, igihugu kirakeneye umuvyeyi aremesha abasinzikaye bose

Durant ce moment d’angoisses, le pays a besoin d’un éclairage qui rassure tous les esprits inquiets

Madame, Monsieur,

Je viens porter à votre connaissance que notre pays, le Burundi, traverse un contexte politique agité suite aux détentions politiques opérées dans le milieu de l’opposition, les dernières ayant visé le MSD dont le Président, M. Alexis Sinduhije, se trouve à la prison centrale de Mpimba depuis mardi, 11 novembre dernier.

J’attire votre très haute attention sur un constat unanime suivant : ce qui menace la liberté, la démocratie et la sécurité des citoyens, provoquant des retombées négatives sur l’économie nationale, et de façon générale, sur l’image du Burundi, converge pour attester que tout est lié aux échéances électorales de 2010 dans une Afrique des Grands Lacs troublée par une nouvelle guerre.

Il est devenu clair, pour les spécialistes avisés, que ce contexte plaide pour un dialogue politique global sur les principales préoccupations de l’heure, qui gouvernent l’avenir de notre pays, jusqu’au-delà de nos frontières. Il en est ainsi des malentendus graves qui opposent le Gouvernement aux partis politiques, par exemple, sur les lois jugées trop vexatoires dans ce climat déjà compliqué par le dossier FNL et une conjoncture internationale mise à l’épreuve par une nouvelle crise économique aux dimensions planétaires.

Bref, sachons que nous n’aurons pas de Burundi apaisé en 2010 si nous n’agissons pas maintenant, de manière unie, en sachant identifier très clairement les intérêt vitaux de notre patrie.

Au nom de l’avenir de nos enfants, j’en appelle donc plus particulièrement à ceux qui jouent à la politique de l’autruche en prétendant que cette situation ne les concerne pas. Je dis même que les ténors du pouvoir en place se mettent en difficulté en recourrant au tout policier alors même qu’un projet de dialogue a commencé dans tous les groupes cibles qui comptent et que ce projet vient d’apporter ses premiers fruits, en dépit des voix qui s’étaient exprimées négativement lorsque le projet a été lancé conjointement par le Gouvernement et les Nations Unies.

Nous savons ainsi aujourd’hui que notre pays a bien des chances et bien des compétences qu’il suffirait de valoriser, y compris en matière de facilitation pour la paix dans les urgences actuelles. Chacun doit savoir se mettre à la place de l’autre, dans un scénario gagnant-gagnant (l’empathie), car durant ces moments d’angoisses, le pays veut un éclairage qui rassure tous les esprits inquiets dans tous les camps en présence.

Madame, Mademoiselle, Monsieur,

« La seule chose qui permet au mal de triompher, c’est l’inertie des hommes de bien », a dit un sage. Qu’attendons-nous pour proposer dans ce sens des initiatives visionnaires et rassembleuses, réalistes et réalisables, qui viennent consolider les acquis.

En le disant avec ma casquette de journaliste, actif dans un parti politique et fondateur d’une association de dialogue (voir www.cirid.ch), élu au Mécanisme d’évaluation du Projet Cadres de dialogue dont j’ai parlé, je persiste et signe : les Barundi d’aujourd’hui, nous avons les ressources qu’il faut pour faire mentir la fatalité.

Si quelqu’un(e) est intéressé(e) d’en savoir plus sur ce qu’il est possible de faire, je l’invite à me contacter, BP 5444 Bujumbura - Burundi, Tél. +257 79 371914

Email : d.hakizimana@cirid.ch et je réagirai avec le plus grand empressement.

Avec mes meilleurs messages.

Déo Hakizimana

Secrétaire général du MSD,

Journaliste et Président fondateur du Cirid

Mouvement pour la Sécurité et la Démocratie (MSD)
BUREAU DU SECRETAIRE GENERAL
Tél : 79 371 914 - E-mail : d.hakizimana@cirid.ch


Navigation

Articles de la rubrique

  • APPEL URGENT À QUI DE DROIT

Annonces