Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Litérati

Litérati
Frankétienne, maître du Chaos
Marie-Edith Lenoble (in "TRANS", n° 6, 2008)

Frankétienne, en tant que poète haïtien, est plongé depuis sa naissance au cœur du chaos politique et social. Il a créé, avec Jean-Claude Fignolé et René Philoctète, un mouvement littéraire capable de représenter la forme même du chaos : le spiralisme. S’inspirant de la théorie scientifique du chaos, les spirales de Frankétienne tendent vers une écriture fractale. Cette esthétique du chaos permet d’opposer aux régimes dictatoriaux qui se sont succédés à Haïti une puissance contestataire, la spirale, véritable « machine désirante » telle que l’ont conceptualisée Deleuze et Guattari dans l’Anti-Œdipe. Ainsi Frankétienne parvient-il à faire corps avec le chaos et d’une certaine façon à le maîtriser.

Litérati
La Revanche de Bozambo de Bertène Juminer

Une démonstration par l'absurde

Un jeune provençal, Anatole Dupont débarque à Bantouville (Paris) la capitale de l'Europe Occidentale Baoulienne pour y terminer ses études. Il se réjouit de découvrir le fleuve Sékouane, les Champs Baobabs et la butte Mozamba. Bantouville, comme toute l'Europe, a en effet été colonisé il y a environ deux siècles par les Noirs qui lui ont apporté vie intellectuelle, progrès, médecine et civilisation. Bien entendu, ils gouvernent et tiennent tous les postes clés de l'administration et de l'armée et les Blancs en sont réduits au rôle d'esclaves ou de serviteurs. Mais la révolte gronde parmi les Blancs opprimés et la répression organisée par l'inspecteur général Bozambo est d'autant plus cruelle qu'elle est aveugle. Comment le pauvre Anatole pourra-t-il sortir de cette galère ?

Litérati
L'espace d'un cillement - Jacques-Stephen Alexis
Josette Reybet (in "Litera O5")

C'est une œuvre novatrice dans le roman haïtien dont la construction ne laisse pas de surprendre : sept chapitres ou mansions (au Moyen Age, sont appelées mansions des parties de décor pour les pièces de théâtre).

Litérati
Kettly Mars: «La littérature nous apprend à être des hommes!»

Avec son nouveau roman Je suis vivant - son septième ouvrage de fiction -, la romancière haïtienne Kettly Mars continue de sonder l’âme de sa société à la dérive. Elle le fait cette fois à travers les chamboulements provoqués au sein d’une famille bourgeoise de Port-au-Prince par le retour au bercail d’un fils prodigue, atteint d’un mal psychique. Entretien.

Litérati
LE ROMAN DE L'HISTOIRE (FESTIVAL "ETONNANTS VOYAGEURS") : P. PELOT, S. PATIENT, R. CONFIANT ET E. MANET

   Le Festival "ETONNANTS VOYAGEURS", dirigé par l'écrivain Michel LE BRIS, est devenu depuis deux décennies le plus grand festival littéraire de l'Hexagone, recevant les grands auteurs français tout autant que leurs alter ego étrangers comme Jorge AMADO, Derek WALCOTT ou encore Milan KUNDERA.

Litérati
Partition noire et bleue
Jacques Josse ("Remue.net")

«  Longue cascade de sons, / La voix parle comme le tambour », Monchoachi

Litérati
Frankito nous offre “Le Grand Frisson”
Diaporamix

Après “Pointe-à-Pitre – Paris” paru chez l’Harmattan en 2000, “L’Homme pas Dieu”, publié par les éditions Écriture en 2012, Franck Salin dont le nom de plume est Frankito nous propose aujourd’hui son troisième roman “Le Grand Frisson” sorti chez son dernier éditeur parisien.

Litérati
La verve douce-amère de Lyonel Trouillot
Pauline Vachaud

Depuis une trentaine d’années, Lyonel Trouillot échafaude une œuvre où, sans s’essouffler, il parvient à donner corps et voix à l’Haïti d’aujourd’hui. Si l’on peut alors évoquer la verve pour qualifier son écriture, c’est à première vue au nom de l’oralité propre au conteur antillais qu’elle perpétue, de la révolte qui l’anime et de son lyrisme assumé. En cela, depuis notre Occident désenchanté, l’enthousiasme ou, du moins, l’allant de son style peut relever d’un geste désuet. Pourtant, parce que son lyrisme est teinté d’une lucidité sans appel, que sa révolte se fonde sur une violente mélancolie et que, malgré l’oralité de ses contes, il n’est pas dupe des impasses identitaires auxquelles peuvent conduire certaines postures « francophonistes », Lyonel Trouillot opère un pas de côté manifeste par rapport aux moules trop évidents où l’on pourrait vouloir le reléguer. Avec le sens aigu de l’altérité, du paradoxe et du mouvement que révèle son travail romanesque, sa verve tient sans doute plus, en somme, à l’inattendu et à la force de déplacement que ses textes mettent en œuvre, ce en quoi choix esthétique et posture éthique sont intimement mêlées.

Litérati
Max Rippon et la route du saccharhum

Max Rippon (1944-) est  le fils spirituel de Guy Tirolien (1917-1988). Il a d’ailleurs il y a plus de trente ans effectué la traduction en kreyol de quelques-uns des 33 poèmes  de ce dernier publiés  à Présence Africaine en 1961 et assemblés sous le vocable Balles d’or. A l’intérieur de ce recueil figure la fameuse « Prière d’un petit enfant nègre » qui date elle de 1943. Mais moi j’ai surtout mémorisé une ligne de son poème     « Redécouverte » où comme dans le Cahier d’un Retour au pays natal de    Césaire en 1939 il constate avec effroi que

Litérati
Camille Moutoussamy : écrivain antillais - interview
Site "Indes Réunionnaises"

A l'occasion de la sortie encore récente de son ouvrage Princesse Sitâ, Indes réunionnaises interviewe aujourd'hui l'écrivain martiniquais Camille Moutoussamy. Outre son livre et le Râmâyana - où il a puisé une partie de son inspiration - il évoque aussi pour nous sa vison de la culture indo-caribéenne.

Litérati
Mémoire d'Au-Béro, quartier indien de Foyal
Jean-Pierre Arsaye

Il y a près d'une trentaine d'années, en 1970, disparaissait sous les flots de la tempête Dorothy, le quartier Au-Béro.

Litérati
New Book: Georges-Henri Léotin’s Bèlè li sid

Georges-Henri Léotin’s third novel, Bèlè li sid [Bèlè from the South] (2010, Editions Dézafi), privileges a forgotten music rendering tribute to southern Martinique and, in particular, to Anses d’Arlet, where the author explores his roots. It focuses on the southern part of the island as the locus of many important revolts and insurrections. With this usually sad melody [bèlè lisid is a “sweet and mournful” drumming and singing style typical of the south of Martinique] Léotin tells the story of Maria-Klara, an honest, hard-working woman that, witnessing tragedies at the turn of the century, opts for simplicity and quiet strength.

Litérati
Les entretiens de « Culminances » :24 -Avec le poète martiniquais José Le Moigne

Qui est José Le Moigne ?

José Le Moigne est né le 7 janvier 1944 à Fort-de-France (Martinique). En 1947, la famille quitte la Martinique pour s’installer dans le Brest. Il a exercé le métier d’éducateur puis de directeur à la Protection Judiciaire de la Jeunesse à travers la France .Il est membre du Comité de Rédaction de la revue Hauteurs (Valencienne) et membre du comité d’administration de la Maison de la poésie du Nord-Pas-de-Calais. Outre son œuvre poétique, il est l’auteur d’une œuvre en prose et écrit des chansons. Quant à sa poésie, elle est avant tout contemplative alliant le philosophique et le psychologique et portée essentiellement vers la réflexion. Doté d’un esprit fureteur, il se pose incessamment des questions brûlantes sur l’essence des choses et sur les profondeurs les plus secrètes de l’âme humaine. Sur le plan stylistique, son procédé de prédilection est de tenter de dire l’indicible, par l’exploitation à fond de l’effet évocateur des choses, en les détachant de leur contexte réel et les lançant vers un au-delà lointain et inconnu, par le biais d’actes métaphorisants très particuliers où le comparant relève du domaine de l’inimaginé et de l’inaccessible. Ce qui révèlerait chez lui , une âme avide d’irrévélés et de mystères. D’autre part son style se caractérise par une tendance très accentuée vers la concision de l’expression et la condensation des sens.

Litérati
La voix égale - Lavwa egal
Térèz Léotin

Comme dans un conte se mêlent d'abord autour d'une féroce partie de dominos des voix inégales, cacophoniques, radiophoniques, voix off, sonores boudeuses, déçues ou triomphantes. Leurs commentaires incisifs, impitoyables, sur la société martiniquaise si disparate, si dissonante, dérangent, agacent même le sommeil pesant des consciences surchargées. Puis l'ivresse de la partie de dominos se dissipe dans le colin-maillard sans issue que se jouent la souffrance et l'espérance au jour le jour... Aussi féroce va la vie de défaites amères en triomphes narquois.L'univers de Térez Léotin, n'est pas un monde onirique ou folklorique, ni un néo-doudouisme académique encore moins un délire surréaliste. C'est l'univers des gens simples et véridiques - sel de la terre et iode de la mer - dont la douleur, la dignité et le courage quotidiens deviennent perceptibles et si proches au point qu'on les croit nôtres au point qu'ils deviennent nôtres.

Litérati
"L’HOMME AUX SEPTS NOMS ET DES POUSSIÈRES"DE XAVIER ORVILLE OU LES AVATARS D’UNE QUÊTE

Ethiopiques numéro 32
revue socialiste de culture négro-africaine
nouvelle série
1er trimestre 1983

Auteur : J. Kattar-Goudiard

Litérati
Daniel Boukman Un regard caribéen sur le théâtre

Né le 15 avril 1936 à Fort-de-France en Martinique, Daniel Blérard prend le nom de plume Boukman en hommage au célèbre prêtre de vaudou haï-tien qui organisa la cérémonie de Bois Caïman sur la plantation Normand de Mézy à Saint Domingue, une cérémonie marquant le début de l’insurrection des esclaves de St. Domingue qui aboutirait à l’indépendance d’Haïti. Boukman déserte les rangs de l’armée française en 1961, refusant de cautionner la répres-sion algérienne. Il restera en Algérie où il travaillera comme enseignant pendant plusieurs années après l’indépendance et ne retournera en France qu’en 1981, après avoir bénéfi cié d’une amnistie en 1975. Ses premiers écrits, publiés chez P. J. Oswald entre 1967 et 1971, comprennent trois œuvres dramatiques: Chants pour hâter le temps de la mort des Orphée, (1967); Les Négriers et Ventres pleins, ventres creux (1971).

Litérati
« Les Ténèbres Intérieures » de Jean-Marc Rosier : Une Parabole Baroque
Jean-Pierre Arsaye

L’amour fou, peu nombreux sont les écrivains des Amériques à avoir traité ce thème avec autant de singularité que Jean-Marc Rosier dans son dernier roman Les Ténèbres Intérieures. Dans cette fable philosophique, empreinte de mysticismes chrétiens et païens, s’entremêlent occultisme, illuminisme et humanisme athée. On pense au Cimetière de Prague d’Umberto Eco ou au très symbolique Anniversaire de Carlos Fuentes. Manifestement, l’œuvre de l’écrivain martiniquais accrédite la prédiction de Malraux : « Le XXIe siècle sera mystique ou ne sera pas. »

Litérati
D'autres vies sous la tienne de Mérine Céco

Résumé :

Désireuse d'oublier le sortilège dont elle se sent victime sur son île d'origine, l'héroïne de ce roman la quitte pour la grande métropole où elle fonde une famille.

Litérati
« Thelonious » de Roland Brival et Bruno Liance (Gallimard, 2018)
Les Miscellanées d'Usva

Je ne suis pas une grande connaisseuse de Jazz bien que je sois de plus en plus attentive et réceptive à cet univers musical. Ce livre a été une très belle découverte : littéraire, musicale, historique.

Litérati
ROMAN MIROIR DE L'ESPRIT DE LA GUADELOUPE

      Roman polyphonique, écrit dans une langue somptueuse, "TAMBOUR BABEL" de l'écrivain guadeloupéen Ernest PEPIN, publié en 1997, est une ode non seulement au tambour, mais aussi à la culture créole, riche de toutes les diversités du monde comme l'explique Olivier BARROT dans la vidéo ci-après.