Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
"J'ai fait un rêve..." ou pourquoi il ne faut jamais s'assoupir devant la télé
Jean-Laurent ALCIDE

   D'habitude, je regarde assez peu la télé, surtout pas l'après-midi quand il fait chaud à damner un chrétien et à crucifier un musulman. Mais bon, des fois, ça m'arrive comme hier et paf ! Ce qui devait arriver arriva : Morphée, cette coquine, m'emporta dans ses bras suaves sans qu'à aucun moment je ne m'en rende compte.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Allez Ali, arrête ton cinéma, mon gars !
Jean-Laurent ALCIDE

   Donc si on a bien lu les dépêches d'agence ces jours derniers, tu te dis prêt à "accorder le droit au retour" dans ton pays, le Gabon, aux "Afro-descendants" autrement dit aux descendants des esclaves Noirs transportés il y a trois siècles aux Amériques. Merci, c'est super sympa de ta part ! Sauf que quand on jette, même par hasard, un œil à la télé, qu'est-ce qu'on voit ? De bien tristes images. De terribles images !

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Dis donc, Méluche, tu te prends pour qui, mec ?
Jean-Laurent ALCIDE

   T'as été 25 ans durant un bon petit apparatchik du Parti socialiste français, participant à tous les congrès fumeux dont ce parti a le secret, te faisant élire moult fois secrétaire national, et subitement, sur le tard, tu as eu une sorte d'illumination et tu t'es vu en ROBESPIERRE ou en SAINT-JUST du XXIe siècle. Fort bien ! Rien à dire. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas, dit-on. Sauf que donner des leçons au monde entier, ça va un moment, mais il vient un temps où ça commence à bien faire.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Le rejet de nos cousins caribéens n'a pas attendu Bleu Marine
Jean-Laurent ALCIDE

   Quand on lit ou écoute les cris d'orfraie poussés par certains suite aux scores réalisés par Marine LE PEN dans les dernières colonies françaises d'Amérique, on se demande si ces personnes ont la mémoire courte ou si elles refusent de regarder la réalité en face.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
LE MAIRE PPM DU CARBET S’OPPOSE CATEGORIQUEMENT AU PROJET DE PARC NATUREL MARIN
Jean-Laurent ALCIDE

Carbet. Jeudi 23 février 2017. A quelques heures des jours gras, c’est Carnaval au Conseil Municipal de la Commune. A l’ordre du jour, le projet de création du parc naturel marin de Martinique.  Jean Claude ECANVIL, maire PPM de la commune, s’oppose de manière catégorique à ce projet. Pourtant, ledit projet a été voté à l’unanimité quelques jours plus tôt, le 9 février, par l’Assemblée de Martinique où siègent 18 élus PPM et alliés. Un désaveu cinglant aux orientations du Parti qui a toujours soutenu, officiellement du moins, les projets du gouvernement socialiste et singulièrement ceux portés par la Ministre de l’Environnement, Ségolène ROYAL. 

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
L'inacceptable chantage des patrons transporteurs
Jean-Laurent ALCIDE

   Effaçons tout de suite une confusion dans l'esprit du téléspectateur martiniquais moyen, les personnes qui menacent, depuis plusieurs semaines et maintenant dans un communiqué vengeur, de bloquer la Martinique entière avec leurs camions ne sont pas des employés ou des chauffeurs, mais des patrons. On a pris l'habitude de les appeler "petits patrons" par comparaison aux Békés, mais ce sont tout de même des patrons. Leurs employés touchent le SMIC, pas eux. Chacun de leur camion coûte presque 100.000 euros et certains en possèdent deux, trois, voire cinq ou six. Il suffit d'ailleurs de voir dans quels véhicules personnels roulent ces pseudo-pauvres-petits-patrons pour mesurer leur niveau de vie : Land Cruiser, BMW dernier cri et consorts.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
L'autonomisme martiniquais ou l'art de la reculade à répétition

   La Martinique n'est pas à un paradoxe près : en effet, quand elle était une colonie (avant la loi de départementalisation/assimilation de 1946 donc), elle était...autonome. Elle et ses "sœurs" françaises d'Amérique disposaient, par exemple, de leur propre banque et de leur propre monnaie, le franc antillo-guyanais. Non seulement elle était autonome, mais, dans le même temps, étroitement reliée à la Guadeloupe et à la Guyane parce que la France avait décidé d'y installer le siège de ses principales administrations et cela depuis des lustres. D'ailleurs, le Conseil général jouissait de prérogatives au moins égales, sinon plus larges que l'actuelle CTM (Collectivité Territoriale de Martinique). La loi de 1946, rapportée à l'Assemblée nationale par le député, alors communiste, Aimé CESAIRE, a donc mis brutalement fin à l'autonomie de la Martinique (et des autres territoires qualifiés jusque-là de "vieilles colonies"). C'est si vrai que la majorité de la caste békée se montra hostile à cette loi, y voyant un danger pour son omnipotence, la "métropole" pouvant désormais fourrer davantage son nez dans les affaires martiniquaises et y étendre ses lois (Sécurité sociale, salaire minimum etc.). Mais il n'y a pas que les riches planteurs et usiniers blancs créoles à s'être opposés à ladite loi : en Guadeloupe, le député (noir) Paul VALENTINO vota contre elle, devinant qu'en dépit des importantes avancées sociales qu'elle apporterait, celle loi serait mortifère à long terme pour nos pays. Son argument principal : rien s'agissant de l'histoire et de la géographie ne pouvait justifier une telle loi.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
L'autonomisme victime de la pieuvre maçonnique
Jean-Laurent ALCIDE

    Dans notre précédent article qui traitait de l'incurie des autonomistes martiniquais qui n'ont jamais cherché à savoir comment fonctionne un état autonome (pas plus que leurs confères indépendantistes n'ont jamais cherché à savoir comment fonctionne un état indépendant), nous avions fait allusion à un certain nombres d'officines qui travaillent dans l'ombre à faire prospérer les petites et grandes affaires des uns et des autres. Parmi celles-ci, il y a bien sûr, au tout premier chef, la bien connue franc-maçonnerie laquelle n'a, on s'en doute bien, rien à voir avec la franchise (sinon elle n'opérerait pas sous le sceau du secret !) ni avec la maçonnerie, le nombre de travailleurs manuels étant infinitésimal, pour ne pas dire nul, dans ce repaire de médecins, pharmaciens, avocats, notaires ou notaires que sont les loges dédiées au "Grand Architecte de l'Univers".

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
MADININA, PARADIS DES FAUX AUTONOMISTES
Jean-Laurent ALCIDE

   Nos trois articles consacrés aux "indépendantistes" martiniquais ont pu donner à penser que nous donnions un blanc-seing aux gens de Droite et aux autonomistes. Tel n'est absolument pas le cas ! On ne peut pas traiter de tout et de tout le monde à la fois, sous peine de faire des entorses à la nécessaire clarté des idées dans ce qui, pour nous, est avant toute chose un débat d'idées.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Indépendantistes : ni dans la rupture réelle ni dans la rupture symbolique
Jean-Laurent ALCIDE

    Nous continuons notre critique douce-amère du camp indépendantiste martiniquais ou qui se présente comme tel, depuis trois ou quatre décennies, toutes tendances confondues : nationalo-fanonistes, marxistes-léninistes, trotskystes, maoïstes, écolos-souverainistes, noiristes etc...etc... pour poser une question d'une effrayante banalité : dans quel domaine particulier ou précis, un seul de nos leader ou de nos partis indépendantistes a-t-il enclenché la moindre rupture avec le système qu'ils dénoncent comme "colonialo-impérialisto-capitaliste" ? Nous ne parlons même pas d'une rupture réelle, mais au moins, oui, au moins, au minimum si l'on préfère, d'une rupture symbolique. Des exemples de ruptures réelle ? Des exemples de ruptures symboliques ?

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Mettre fin à l'imposture du prétendu indépendantisme en Martinique
Jean-Laurent ALCIDE

   Ce qui se passe depuis un peu plus d'un an à la Martinique relève de la décantation historique, de l'élagage idéologique et de la mise à nu de la grande imposture qui règne dans le camp auto-proclamé "indépendantiste" depuis deux décennies. En effet, un observateur venu d'un pays lointain et qui se pencherait sur toutes ces années écoulées ne pourrait que constater un bouillonnement, un fourmillement d'organisations se réclamant de l'indépendance de la Martinique : nationalistes-fanonistes par ci, maoïstes par là, trotskystes par là-bas, souverainistes-noiristes plus loin etc... Bref, il y en a pour tous les goûts et tout ce beau monde se déclare soit d'extrême-gauche soit en tout cas farouchement opposé au système dit capitaliste-colonialiste-impérialiste.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Très humbles suggestions à un (e) jeune indépendantiste martiniquais (e)
Jean-Laurent ALCIDE

   Cher (ère) Jeune indépendantiste Martiniquais (e),

 

    Tu as vingt, trente, quarante ans au grand maximum, car au-delà ton ticket-jeunesse n'est plus valable. Tu es jeune c'est-à-dire dans la force de l'âge du point de vue physique et bouillonnant d'idées nouvelles du point de vue intellectuel. Tu as adhéré à l'un ou l'autre des nombreux mouvements indépendantistes que compte la Martinique depuis les plus obscurs qui n'ont jamais réussi à faire élire un seul d'entre eux à aucune élection (quand ils n'affectent pas carrément de rejeter les élections) jusqu'à ceux qui sont au pouvoir à la CTM aujourd'hui avec des alliés autonomistes, écologistes et de Droite, en passant par ceux qui se réclament, plus ou moins ouvertement, du marxisme-léninisme, du trotskysme ou du souverainisme teinté d'écologie ou même de "noirisme". Il y en a pour tous les goûts. Ce ne sont pas les partis indépendantistes, minuscules, petits, moyens ou grands, qui manquent à la Martinique.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
"Je t'aime, mais je ne t'appartiens pas", disent-elles...

   La violence faite aux femmes est inadmissible et est fort heureusement reconnue comme telle de nos jours.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
L'Université Paris-IV-Sorbonne existe depuis...1257
Jean-Laurent ALCIDE

   Je voudrais porter ce témoignage à Madame Corinne Mencé-Caster qui constitue un exemple pour notre jeunesse. Je crois que dans tous les pays, on a besoin de personnes qui tracent une voie, montrent le chemin à nos jeunes.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
"Le "Neg-a-Blan fwansé" : la pire espèce de colonisé ?
Jean-Laurent ALCIDE

   La plupart des pays européens (Angleterre, France, Hollande, Portugal, Espagne etc.) ont pratiqué la Traite des Noirs et l'esclavage durant des siècles, toutes choses qui sont reconnues aujourd'hui par la conscience universelle comme étant des crimes contre l'humanité, mais on se penche assez peu sur les conséquences psychiques à long terme au niveau des populations qui les ont subies, notamment de leur soi-disant "élites". En Martinique, nous avons eu fort heureusement A. CESAIRE, F. FANON et E. GLISSANT, surtout le deuxième nommé, qui ont fait une critique radicale de l'homo colonisatus en régime français, dessinant le portrait d'un "Peau noire, masque blanc". Cependant, ces analyses sont valables pour le XXe siècle, disons jusqu'aux années 80 de ce dernier, moment où apparaît la pire espèce de colonisé jamais produite sur terre depuis l'époque moderne (qui commence en 1492) : le "Neg-a-Blan fwansé"Aucun analyste ne s'est encore penché sérieusement sur cette créature dont on ne trouve aucun équivalent dans les autres aires coloniales. Ni le colonialisme anglais ni le colonialisme espagnol ni le colonialisme portugais ni le colonialisme belge ni le colonialisme hollandais ni aucune forme de colonialisme n'a produit un être aussi veule, aussi immoral, aussi immonde que le colonialisme français.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Sé ayen menm yo pa konpwann
Jean-Laurent ALCIDE

   Mon dernier article "Yo sikolojik an tet" a suscité un certain nombre de remarques émanant curieusement d'hommes alors qu'il traitait surtout d'un certain comportement de la gent féminine à l'endroit de la gent masculine, gente féminine antillaise s'entend. Ce comportement soulignait le fait que cette dernière a tendance à s'accrocher aux basques des hommes qui l'ont traitée plus bas que terre, qui l'ont humilié, voire larguée, parfois en partant carrément vivre dans un autre pays ou même sur un autre continent. A l'inverse, ces femmes n'hésitent pas à piétiner les hommes qui, à un moment ou un autre de leur vie, les ont portés aux nues ou posé sur un piédestal, en acceptant, par exemple, de vivre sous le même toit qu'elles ou en leur passant la bague au doigt.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
Yo sikolojik an tet
Jean-Laurent ALCIDE

   Le créole guadeloupéen possède une belle expression que lui envient tous les autres créoles de l'univers : sikolojik an tet. De prime abord curieuse, intrigante en tout cas, elle désigne ceux et celles que les autres créoles désignent comme : dekdek, toktok, fouk, foudok etc. Mais en l'analysant de plus près, on s'aperçoit qu'elle comporte une nuance d'ironie puisqu'elle joue sur une sorte de redondance d'apparence absurde entre "sikolojik" et "tet". Il s'agit en fait d'une fausse redondance car ce "sikolojik" renvoie à une attitude, un comportement, très fréquents chez la gente féminine et parfois, mais plus rarement, chez son alter ego masculin : le fait que la femme se pose en créature douée de sensibilité, d'intuition, de capacité d'analyse des rapports humains, tout ce qui fait défaut ou est traditionnellement considéré comme faisant défaut au sexe dit fort.

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
J'ai croisé le chemin d'une "fimel-mannikou"
Jean-Laurent ALCIDE

   Selon l'organisation Wild life  qui s'occupe de la vie sauvage et des animaux non moins sauvages qui y vivent, l'espèce féline appelée "cougar" se serait malheureusement éteinte l'an dernier. Ce bel animal fragile a été trop chassé et il a du mal à se reproduire en captivité. Alors que nombre d'espèces doivent leur survie à l'existence de zoos un peu partout à travers le monde, tel n'est pas malheureusement le cas pour les cougars. D'aucuns diront que c'est la loi de la nature et que les espèces plus puissantes, notamment la nôtre, éliminent progressivement les plus faibles. Tonton Darwin est passé par là !

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
PONCH-PRES LAWONN YOL 2016
Lawonn Yol Matinik 2016 (2)
par Jean-Laurent Alcide

Lafédérasion té sanblé lé-patron, lé-prézidan asosiasion yol ek lapres pou bokanté asou Lawonn-yòl 2016-la bonmaten-an. Pa djè ni gran bokantaj, sé sé menm komin-lan, sé sé menm yol-la, sé sé menm mayo-a, sé sé menm esponsò-a é sé sé menm reg-la… apardisa ki lanné-tala lafédérasion désidé kontwolé pon-an ki douvan yol-la.

 

Le Bloc-notes de Jean-Laurent ALCIDE
LAWONN YOL MATINIK 2016 (1)
par Jean-Laurent Alcide

Jean-Laurent Alcide ké suiv Lawonn-lan lanné-tala. Dépi aprézan i ka koumansé épi an bilan sézon-an. Apré, i ké ban nou prézantasion létap, lékipaj, sa ka pasé, ….