Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Kows

Kows
Discours en corse
Par Justine Chevalier http://www.bfmtv.com/

Manuel Valls a réagi, pour la première fois, au discours prononcé par Jean-Guy Talamoni en langue corse lors de son intronisation à la tête de la région. Il avait notamment revendiqué l'indépendance de l'île.

Kows
http://michelstefani.over-blog.com/

Passation de serment, Dio vi salvi régina, l’intronisation des présidents de l’Exécutif et de l’Assemblée de Corse a eu lieu sous le regard ému du père spirituel du nationalisme contemporain dont l’acte fondateur, nous dit-on, a eu lieu à Aléria le 22 aout 1975. La Collectivité territoriale de Corse a donc vibré ce 17 décembre aux accents du nationalisme victorieux après 40 ans de lutte contre « l’Etat français colonial ». Le discours du nouveau président de l’Assemblée de Corse, prononcé en Corse sans traduction, en était imprégné.

Kows
http://www.corsicainfurmazione.org/

(CORSE NET INFOS) Pudique, taiseux et secret, Gilles Simeoni, le nouveau patron de la Corse, l’est assurément. Et s’il y a bien une chose qu’il n’aime pas, c’est de parler de lui. Mais, dans l’euphorie d’une fin de journée historique, alors qu’il vient de prendre les commandes de la Collectivité territoriale, il consent à livrer, à Corse Net Infos, quelques clés de son parcours personnel. Un destin à marche forcée, presqu’à contrario, frappé du double sceau d’une histoire familiale qui se confond avec celle des cinq dernières décennies de la Corse.

Kows
http://www.alta-frequenza.com/

Julien Pernici - Alta Frequenza) - Hitchcock avait mis 109 minutes à développer sur grand écran son anxiogène Psychose. Neuf minutes d'un discours en langue corse prononcé par le nouveau président de l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, auront suffi à provoquer un effet similaire sinon encore plus réussi auprès d'une partie de l'opinion publique française. Si sur les réseaux sociaux, sorte de comptoir à la longueur infinie, les cris d'orfraie, les lieux communs et les chemins de traverse concernant la Corse et les corses sont légion de la part d'anonymes bien loquaces, plus significatives sont les réactions de certains faiseurs d'opinion. 

Kows
Corse.fr

La promotion de l’enseignement de la langue corse fait l’objet d’un soutien constant et résolu de la CTC et prend toute sa dimension politique, à travers le « Plan stratégique d’aménagement et de développement linguistique pour la langue corse 2007-2013 » adopté à l’unanimité par l’Assemblée de Corse le 26 juillet 2007 .

Kows
https://francais.rt.com

Nouveau séisme au sein de la classe politique française. Fort de sa dernière victoire aux élections régionales, le nouveau président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, n'a pas exclu un prochain vote sur l'autodétermination de l'île de beauté.

Kows
Par Tristan Quinault Maupoil http://www.lefigaro.fr/

C'est une victoire inédite en Corse. Les nationalistes ont pris le pouvoir sur l'île de beauté. Les deux leaders de ce mouvement ont pris leurs fonctions avec fracas jeudi. Jean-Guy Talamoni est devenu président de l'Assemblée de Corse. Aussitôt, il a prononcé son discours d'intronisation en langue corse dans lequel il a lancé qu'en «votant pour les nationalistes, le peuple corse a dit que la Corse n'était pas un morceau d'un autre pays mais une nation, avec sa langue, sa culture, sa tradition politique, sa manière d'être au monde». Gilles Simeoni, nouveau président du conseil exécutif, s'est lui exprimé dans les deux langues mais a demandé des comptes à l'État.

Kows
http://isularama.canalblog.com/

Le 14 septembre dernier, l’éditeur et écrivain Jean-Pierre Santini lançait un appel à la mobilisation d’artistes et d’auteurs corses contre le racisme et la xénophobie. Dans son ouvrage U Fronte turchinu, il alertait déjà sur notre perméabilité aux thèmes xénophobes agités par la fachosphère, et à la transposition à la Corse d’une thématique populiste et démagogique appliquée à une France mythique, dont l’identité nationale serait en voie de dissolution dans des identités allogènes grossissant sous l’effet de vagues d’immigrations massives. Tableau apocalyptique d’une décomposition, que Zemmour figera en suicide, et Houellebecq en soumission. Il avait fait ses observations d’une part en se noyant dans la masse des supporters échauffés par l’arrivée de Bastia en finale de la Coupe de la ligue, et d’autre part, en écoutant, tout aussi effaré, les propos des « patriotes » réunis, à son appel, à Sant’Antone di a Casabianca, pour une Consulta Naziunale. Sa mobilisation contre la fachosphère était crédibilisée par des incidents récents et largement commentés, notamment l’incident de Prunelli-di-Fiumorbu.

Kows
Par Ariane Chemin http://www.lemonde.fr/

Silence mûrement réfléchi à Matignon, effervescence exaltée mais un brin contrite en Corse : la large victoire des nationalistes, dimanche 13 décembre, n’a pas été saluée également à Paris et sur l’île. « On a parlé toute la soirée de douze régions, en oubliant la nôtre ; et nous n’avons reçu aucun coup de fil, ni de François Hollande ni de Manuel Valls », relève le nationaliste Gilles Simeoni, grand gagnant des élections territoriales. Le premier ministre a téléphoné à chacune des têtes de listes socialistes, aux trois candidats de droite ayant fait échec au Front national avec l’aide du PS, mais négligé le maire de Bastia, qui, l’an passé, avait pourtant emporté sa ville avec l’appui des forces de gauche. Gilles Simeoni devrait, sauf coup de théâtre, présider jeudi 17 décembre l’« exécutif » corse, le mini-gouvernement de l’île, tandis que l’indépendantiste Jean-Guy Talamoni prendra les rênes de l’Assemblée locale.

 

Kows

   Les nouveaux présidents de l'Assemblée de Corse, Gilles SIMEONI (exécutif) et Jean-Guy TALAMONI (assemblée), ont donc prononcé leurs discours d'investiture en langue corse, déclenchant la fureur de tout ce que la France compte comme jacobins et de nostalgiques de la colonisation. A l'"l'Algérie française" d'antan correspond, pour ces gens-là, "la Corse française" d'aujourd'hui. Sauf que l'histoire est en marche et qu'elle ne s'arrêtera pas au seuil de l'île de Beauté.

Kows
http://www.siwel.info/

CORSICA (SIWEL) — Les nationalistes corses ont remporté les élections territoriales ce dimanche. Ni rose, ni bleu, la Corse vote corse. Ce sont les indépendantistes qui l'emportent et la victoire est historique. En effet, la liste "Per a Corsica" (Pour la Corse) l'a nettement emporté au second tour des régionales remportant 37% des voix contre 28,9% pour les divers gauche, 25,4% pour la droite et 8,7% pour le Front national.

Kows
http://www.huffingtonpost.fr/

Dans cette région, ce ne sera donc ni le PS, ni Les Républicains, ni le FN qui aura remporté l'élection. C'est le parti nationaliste Pè a Corsica qui est arrivé devant, avec 36,9%. Le candidat de gauche, Paul Giacobbi (Prima a Corsica) a obtenu 27,8%, celui de droite, José Rossi (Le Rassemblement) le talonne, avec 26,5% des suffrages. Le Front National, avec Christophe Canioni, termine quatrième et dernier, avec 8,8% des voix.

Kows
lexpress.fr
L'assemblée de l'île a adopté un statut de résidence permanente d'au moins cinq ans pour pouvoir y devenir propriétaire. Le statut doit encore passer au Parlement.
Kows
www.lepoint.fr

L'assemblée de Corse a décidé vendredi la condition d'une résidence permanente dans l'île depuis au moins cinq ans pour prétendre y acquérir un bien immobilier.

Kows
LE PRÉFET, LES JUGES ET LE BERGER
Kows