Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Blocs-notes

Le bloc-notes de Patrick Mathelié-Guinlet

Le Bloc-notes de Mickaël CROCHET
L’idéologie d’extrême droite : un poison mortel pour la Batarsité !
Michaël Crochet

A huit mois de la présidentielle et dans un contexte marqué par le drame des réfugié.e.s afghans, le monde politique français est à nouveau saisi d’hystérie sécuritaire et immigrationnelle. A droite, le Premier flic de France, missionné par un Président de Droite et de Droite, dont on a bien compris qu’il allait frapper encore plus fort que Marine Le Pen désormais jugée « trop molle ». A l’extrême-droite, une candidate « dédiabolisée et relookée » pour les besoins de la cause et qui charge son vice-président Jordan Bardella d’agiter le spectre du « grand remplacement » : « les données de l’INSEE nous confirment ce que nous disons depuis longtemps : l’immigration entraîne un changement de population, inédit dans notre histoire par sa rapidité et son ampleur. Il nous reste peu de temps pour choisir le visage qu’aura demain la France » ! Face à une idéologie qui est le terreau de la haine, du racisme mais aussi de l’antisémitisme, une Gauche toujours pas à la hauteur des valeurs humanistes qu’elle incarnait proteste mais avec mesure car elle espère bien reconquérir l’électorat populaire qui lui fait désormais défaut. Un débat franco-français ? Non, car notre péi fort de ses 860 000 immigré.e.s, est peu à peu gagné par ce poison mortel comme l’attestent  les résultats de Marine Le Pen aux dernières présidentielles (23.46 % au 1er tour et 39.74% au 2ème) mais aussi le positionnement et les discours de certains de nos compatriotes.

Le bloc-notes de Jean-Marie NOL
Confinement : La crise s'installe-t-elle durablement  aux marges de la société de consommation ?
Jean-Marie Nol

  A l'instar de la Martinique, la Guadeloupe va connaître un prolongement du couvre-feu et du confinement pour trois semaines, et la rentrée scolaire est repoussée au 13 septembre 2021. C'est maintenant acté que les grands perdants seront une fois de plus les entreprises touristiques et commerciales fermées, mais également les agriculteurs et les pêcheurs. 

Le bloc-notes de Daniel BOUKMAN
Wouvè lapot téyat-la ba lanng kréyol Matinik !
Daniel BOUKMAN

 Ki nou lé ki nou pa lé, sé poulapéti Listwè, an listwè fondasé anlè lakolonizasion ek lestravay, sé nan bway brital oliwonnaj-tala lanng kréyol Matinik wè jou.

Le bloc-notes de Jean-Marie NOL
Les ressorts occultés de la peur qui grandit au sein de la société antillaise
Jean-Marie Nol

  La crise du Covid n’est pas anodine, car elle va marquer les esprits et imprimer la peur dans les têtes des Martiniquais et Guadeloupéens, et pour cause, elle n’est pas quelque chose qui s’oubliera vite. Et comme le dit un proverbe persan : " Ouvrons les yeux, de peur qu'on ne (nous) les ouvre "....

Le bloc-notes de Léandre LITAMPHA
Jacky Bernard, le pianiste, compositeur arrangeur de Fal Frett est décédé à 69 ans
Daniel Betis

Le pianiste martiniquais et compositeur du groupe Fal Frett, a tiré sa révérence à 69 ans. Il est décédé du covid-19 vendredi 20 août 2021. Toujours souriant ce musicien a apporté beaucoup au patrimoine antillais.

Le Bloc-notes de Hughes SAINT-FORT
Comprendre le phénomène linguistique du « bouch sirèt » dans le discours des locuteurs haïtiens unilingues créolophones.
Hugues Saint-Fort

Cet article propose une explication  sociolinguistique du phénomène du « bouch sirèt », expression employée dans la communauté linguistique haïtienne pour évaluer péjorativement la prononciation de certains sons tels qu’ils sont produits par certains locuteurs natifs. Il montre en quoi consiste ce phénomène, qui le produit, pourquoi il est réalisé, et les représentations dévastatrices auxquelles sont soumis ceux qui le pratiquent. L’analyse strictement linguistique qui prévaut dans cette recherche conduit à montrer que le « bouch sirèt » est un cas typique d’hypercorrection.

Le bloc-notes de Serge RESTOG
Yves Untel-Pastel : L'homme qui attend à l'abribus ou Un certain chemin d'exil
Serge RESTOG

Ce roman, en français, est commenté par nos soins en créole.

          Yves Untel-Pastel, matjé liv-tala ki ka paret kon an kont. Sa ka fet antan BUMIDOM (Bureau pour le développement des migrations dans les départements d'outre-mer. Sa vlé di : Biro pou préparé déplasman jan Matinik, Laguadloup épi Laréyinion pou alé chèché travay an péyi Lafrans. Men, an final di kont, BUMIDOM fè yo rété andéwò péyi-yo pa fos.

Le bloc-notes de Jean-Marie NOL
Le déclin de l'Occident est-il inexorable ?
Jean-Marie Nol

 Échec et mat pour les États-Unis première puissance mondiale. La guerre de 20 ans d’Afghanistan tourne à la déroute pour les américains qui ont dépensé là-bas au bas mot plus de mille milliards de dollars pour soutenir soi-disant l'éradication du terrorisme islamique et la restauration de la démocratie.

Le Bloc-notes de Jid
Kréyolomaj ba Érik Marthéli
Jid

jou-tala Bazil ka malmennen anlo artis. Lasimenm pasé sé té Jakob, simenn-tala sé Klodi Larjèn ek yè an matjè-obsèvatè, ann ouvriyé zépon natirel-la : Erik Marthéli pati monté an Galilé.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
Martinique : une combinaison chimique qui pourrait exploser
Yves-Léopold Monthieux

 L’adoption d’un discours permanent de défiance et de rupture, méticuleusement entretenu pendant des décennies par une classe politique unanime, prenant dans la société martiniquaise les formes les plus diverses, suscitant les manifestations les plus inattendues, et qui est véhiculé par la totalité des moyens médiatiques à disposition, ne pouvait pas rester sans conséquences pour la société martiniquaise. Laquelle est, par ailleurs, paradoxalement, avec ses élus, viscéralement attachée à l’assimilation matérielle. Bref, les pieds et le ventre dans l’assimilation, la tête en dehors, le malade est atteint de schizophrénie !

Le bloc-notes de Robert BERROUET-ORIOL
Le traitement lexicographique du créole dans le « Leksik kreyòl » d’Emmanuel W. Védrine
Par Robert Berrouët-Oriol, Linguiste-terminologue

« Le créole représente à mes yeux plus qu’un simple procédé pédagogique, mais un moyen d’opérer la réconciliation avec nous-mêmes, susciter le respect de nous-mêmes, gage du respect des autres… Ce que je défends dans ce livre, c’est, au-delà d’un vrai bilinguisme, l’unité et la solidarité nationale sans quoi il n’y a pas de vrai développement. » (Pradel Pompilus : « Manuel d’initiation à l’étude du créole », Éditions Impressions magiques, Port-au-Prince, 1983.)

Le bloc-notes de Pierre SAINTE-LUCE
Anmwé ! (Au secours !)
Pierre Sainte-Luce

Contester, d'accord mais avant tout se protéger et protéger les autres

Le bloc-notes de Robert BERROUET-ORIOL
Le « français régional » d’Haïti sous la loupe du linguiste Renauld Govain
Par Robert Berrouët-Oriol, Linguiste-terminologue

Montréal, le 5 août 2021.

Le linguiste haïtien Renauld Govain a publié l’an dernier un article de haute voilure, rigoureux et fort bien documenté, « Le français haïtien et le « français commun » : normes, regards, représentations ».

Le Bloc-notes de Hughes SAINT-FORT
                    Autour de la différence entre "sa" et "sa a" en créole haïtien (kreyòl)
Hughes Saint-Fort

Je me propose dans cet article de montrer et d’expliquer la différence qui existe entre les morphèmes grammaticaux[1] sa et sa a à l’intérieur du système du créole haïtien (kreyòl). La proximité morphologique et orthographique de ces deux morphèmes peut être à l’origine de la fréquente confusion manifestée non seulement par les locuteurs non créolophones qui s’expriment en créole haïtien, mais aussi par certains locuteurs natifs.

 

Le bloc-notes de Raphaël CONSTANT
Pandémie et crise politique et sociale
Raphaël Constant

  Si on comprend bien le discours ambiant, nous sommes en pleine « catastrophe sanitaire » et cela serait de notre faute. Nous serions rétifs à la vaccination et notre « culture », sinon tout simplement le vaudou, expliquerait cela.

Le bloc-notes de Jean-Marie NOL
La Martinique sur la corde raide entre contestation et violence !
Jean-Marie Nol

 Peu importe que nous soyons pour ou contre la vaccination et une "solution martiniquaise" à la crise sanitaire dont la réponse aux yeux de certains serait une évolution statutaire de nature à instaurer un pouvoir local. Faut-il alors remettre sur le tapis la question statutaire ?...

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
La mort de la Droite n’était-elle pas inévitable ?
Yves-Léopold MONTHIEUX

A la suite des dernières élections de la collectivité territoriale de Martinique, le journaliste Jean-Marc party de Martinique-la-1ère s’est posé la question : « Qui a "tué" la droite en Martinique ? » En relisant mes chroniques parues sur le sujet, je retrouve une tribune écrite en 2011, au lendemain des dernières élections cantonales de la Martinique intitulée : « La mortelle irresponsabilité de la droite ». Cet article pourrait bien contenir la réponse. J’y ajouterai cependant une raison développée dans d’autres tribunes : la droite meurt aussi de s’être totalement fait déposséder de son idéologie par la gauche. De son côté celle-ci se trouve dans la situation contradictoire d’avoir à gérer un assimilationnisme gourmand et à dominer les pulsions qui résultent de l’esprit identitaire qu’elle a elle-même instillée dans la population. L’absence de controverse statutaire et le phénomène identitaire ne paraissent pas devoir rouvrir la voie vers un retour de la droite, qui meurt donc comme elle était apparue : issue de la gauche elle retourne à la gauche.

Le Bloc-notes de Jid
Kréyolomaj ba Jakob
Jid

  Kisiswa lang-la ou ka palé a, ou ka sav sé an sel manniè di Kassav. Eben anlo moun té mandé sanblé douvan CHU sanmdi bonmaten pou té sipòté Jakob. Malérezman i monté an filao dan péyi san chapo. Anlo moun rété estébékwé, siyé menm, pas i pé ké wè ek tann Jakob chanté SIYÉ BWA épi gita tout koulè.

Le bloc-notes de Jean-Marie NOL
Imaginer l'après-covid en Guadeloupe !
Jean-Marie Nol

La Guadeloupe se retrouve de nouveau dans la mouise avec le couvre-feu et un confinement qui ne saurait tarder vu la progression de la pandémie et la pression qu'elle fait subir au système hospitalier. La triste réalité s'impose désormais à nos yeux, car comment imaginer un tel scénario il y a encore peu de temps ? Ne rêvons pas à un retour à la normale de sitôt.

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
Violence politique, fantômes ombilicaux et pestilence en Haïti
L’État sauvage
Joël Des Rosiers

Au début du XIXe siècle, les ambitions colonialistes de la France subirent coup sur coup deux défaites qui sonnèrent le glas de son expansion impérialiste au Moyen-Orient et en Amérique. Deux épidémies eurent des conséquences majeures sur le moral, la santé et l’aptitude au combat des troupes françaises et de leurs supplétifs locaux confrontés à un environnement hostile, la chaleur extrême du désert et la pestilence tropicale de l’île, locus terribilis inhabitable, infesté d’aèdes vecteurs d’infection.

Pages