Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Ayiti

Ayiti
Jovenel Moïse, abandonné par ses gardes du corps, en pleine secousse 5.2 à Gros-Morne

La réplique de magnitude 5.2 enregistrée dimanche à 4 heures de l’après-midi, si elle n’a pas causé d’importants dégâts au niveau de la commune de Gros-Morne a, par contre, fait vivre la frayeur de leur vie à la majorité des membres de l’équipe gouvernementale en visite dans les lieux touchés par le séisme de magnitude 5.9 localisé la veille à une vingtaine de kilomètres de Port-de-Paix et qui a fait plus d’une quinzaine de morts et près de 350 blessés.

Ayiti
Yon mwa pou selebre lang ak kilti kreyòl la nan peyi Dayiti

Prezidan konsèy administrasyon Akademi Kreyòl Ayisyen an Pauris Jean Baptiste ki te genyen avèk li sekretè egzekitif AKA, Louna Gougue epi Pierre André Pierre nan kad lendi laprès nan ministè kilti ak kominikasyon lanse jounen lendi 1e oktòb 2018 la mwa lang ak kilti kreyòl nan peyi a nan okazyon selebrasyon jounen entènasyonal lang ak kilti kreyòl 28 oktòb kap vini an.

Ayiti
Premye rezolisyon sou òtograf kreyòl ayisyen an

Akademi Kreyol Ayisyen nan tèt kole ak Ministè Edikasyon Nasyonal ak kolaborasyon Fakilte Lengwistik Aplike prezante, jedi 1e jen 2017 la, Premye rezolisyon sou òtograf kreyòl ayisyen an.

Ayiti
L'ex-CEREGMIA impliqué dans le vaste scandale PETRO-CARIBE en Haïti ?

   Du temps où le Venezuela flamboyait et que Hugo CHAVEZ en détenait les rênes, il aidait tous azimuts les pays frères de la Caraïbe et pas uniquement Cuba comme les médias veulent nous le faire croire. Il avait ainsi mis sur pied un organisme appelé PETRO-CARIBE qui permettait à nos voisins d'acheter le pétrole vénézuélien moins chez que sur le marché mondial.

Ayiti
Petro-Caribe : Liste des Tèt Kale et Lavalas indexés dans le rapport Beauplan!

Des hauts dignitaires des deux régimes lavalas (version Préval II) et Tet kale (Version Martelly-Lamothe et Martelly-Paul) ont été clairement identifiés comme dilapidateurs de fonds publics. Plusieurs entreprises ont été également indexées dans le gaspillage des fonds Petro-Caribe par la commission anti-corruption présidée par le sénateur Evalliere Beauplan

Le bloc-notes de Joël DES ROSIERS
Naomi Osaka : tennis et psychanalyse, une victoire haïtienne de pères en filles
Joël DES ROSIERS

«Tout ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c'est au football que je le dois.» - Albert Camus

Ayiti
Le footballeur haïtiano-japonais, Zackary Hériveaux, membre des "Grenadiers", la sélection nationale d'Haïti

   Depuis qu'elle a battu la grande Serena WILLIAMS, la tenniswoman haïtiano-japonaise, Naomi OSAKA, est connue du monde entier. De père haïtien et de mère japonaise, la jeune fille a été élevée au Japon et est donc de culture nippone, mais elle a visité la terre natale de son père et s'en est déclarée très fière. Elle a même déclaré qu'elle serait prête à être une sorte d'ambassadrice d'Haïti afin de le faire mieux connaître à travers le monde car, a-t-elle ajouté, ce pays est trop injustement dénigré.

Ayiti
Fondation Aristide inculpée pour complicité de blanchiment des avoirs

Jean Anthony Nazaire, un ex-garde rapproché de l’ancien président Jean Bertrand Aristide, a été inculpé pour blanchiment des avoirs par le juge d’instruction Jean Wilner Morin. L’inculpé qui possède un hôtel, un supermarché, 4 grandes propriétés, 10 véhicules et 10 comptes bancaires n’a pu justifier la provenance de ces biens.

Ayiti
LA CLASSE MOYENNE HAÏTIENNE PLONGÉE DANS UN SILENCE SUICIDAIRE
Cliford Jasmin

Il convient, avant de développer ma pensée, d'expliciter, dans la mesure du possible, ce que j'entends par "classe moyenne haïtienne". Partant des définitions classiques, la classe moyenne correspondrait à la couche de la population qui, par son niveau de vie, est située entre les classes possédantes et celles des plus pauvres. Autrement dit, cette tranche de la population qui n'est ni riche, ni pauvre. Dans une classification marxienne, on dirait que c’est celle qui n'appartient ni à la bourgeoisie, ni au prolétariat.

Ayiti
Perspectives économiques mitigées selon la BRH
Economie

Extraits de la Note de la BRH (3e trimestre de l’exercice fiscal 2017-2018 :

Ayiti
Ces femmes ont aussi contribué à la naissance de la patrie haïtienne
Rosny Ladouceur

Victoria Montou, Sanite Belair, Marie Jeanne Lamartinière ainsi que Marie-Claire Heureuse ont aussi combattu aux côtés de nos héros pour la libération des noirs. Pourquoi l’on ne tire des tiroirs de l’oubli chaque 18 mai que Catherine Flon ?

Ayiti
20 millions de dollars du Japon pour construire 12 écoles en Haïti
Rezonodwes.com

   Éducation/ Coopération Haïtiano-japonaise : Don de 20 millions de dollars du Japon en appui au renforcement du parc scolaire haïtien

Ayiti
Selon la FAO, 5 millions de gens ont faim en Haïti
Loop Ayiti News

   L’objectif pour la Caraïbe est l’éradication de la faim dans la région à l’horizon 2030. Très difficile répond un dernier rapport de la FAO et de l’organisation panaméricaine de la Santé (OPS). Dans six pays, la faim a augmenté y apprend-on. La pire situation en termes de prévalence de la malnutrition affecte Haïti, avec près de 47% de la population, soit cinq millions de gens, qui ont faim.

Ayiti
LE PREMIER MINISTRE JACK GUY LAFONTANT A DÉMISSIONNÉ

En pleine séance d'interpellation ce samedi 14 juillet, le Premier ministre Jack Guy Lafontant a confié avoir remis sa démission au président de la République avant se rendre au Parlement. Le chef de l'Etat a accepté sa démission et devra engager des discussions avec le Parlement pour nommer un successeur au premier ministre démissionnaire qui va entre-temps expédier les affaires courantes.

 

Ayiti
Le créole, «seule langue officielle» d’Haïti: mirage ou vaine utopie?
Robert Berrouët-Oriol

L’idée selon laquelle seul le créole doit être aménagé en Haïti est défendue par une petite minorité de bilingues créole français, bien scolarisés en français, la plupart du temps non linguistes et plus ou moins liés à l’Académie créole. Cette idée, disons-le tout net, exprime un aveuglement volontaire chez ceux des bilingues haïtiens qui nient avec légèreté le caractère bilingue de notre patrimoine linguistique biséculaire. Est-il aujourd’hui utile de démontrer l’inanité de l’aveuglement volontaire chez ceux qui confondent la juste et nécessaire défense du créole et le mirage de l’unilatéralisme créolophile? Pareil aveuglement créolophile doit-il avoir préséance sur l’Histoire, sur la sociologie et les sciences du langage ainsi que sur l’impératif de l’aménagement simultané des deux langues officielles du pays?

Ayiti
Le patrimoine linguistique bilingue d’Haïti: promouvoir une vision rassembleuse
Paru à Port-au-Prince dans Le National le 24 mai 2018
Robert Berrouët-Oriol

Depuis la publication en 2011 du livre de référence «L’aménagement linguistique en Haïti: enjeux, défis et propositions» (par Robert Berrouët-Oriol et al, Cidihca et Éditions de l’Université d’État d’Haïti), les notions-clé du domaine de l’aménagement linguistique font lentement leur chemin chez nombre de personnes qui s’intéressent à la question des langues au pays. Parmi les neuves notions étayées dans ce livre figurent les «droits linguistiques», le «droit à la langue», le «droit à la langue maternelle créole», «l’équité des droits linguistiques» ainsi que la notion de «patrimoine linguistique bilingue». Ces neuves notions de jurilinguistique et d’aménagement linguistique se retrouvent également dans plusieurs articles que nous avons depuis lors publiés, entre autres dans le quotidien Le National, et au moyen de ces publications nous avons amplement partagé notre vision du futur aménagement simultané des deux langues officielles du pays. Retour sur la notion de «patrimoine linguistique bilingue».

Ayiti
À Haïti, un esclavage d’enfants qui ne dit pas son nom
Par Sébastien Roux

Dans l’espoir de leur permettre d’échapper à l’extrême pauvreté, des familles haïtiennes démunies donnent leurs enfants à des familles bourgeoises, courant le risque qu’ils deviennent des restaveks, terme controversé désignant un enfant utilisé pour effectuer des tâches domestiques, voire sexuelles. Une pratique accentuée par le séisme de 2010, en dépit d’une nouvelle stratégie nationale pour mieux les protéger.

Ayiti
Les Haïtiens sont devenus plus pauvres en 2017, selon les chiffres de l`IHSI

Tensions inflationnistes, Taux de croissance du PIB le plus bas depuis 6 ans, ralentissement dans le processus de reconstruction post-séisme, 5 milliards de gourdes de déficit budgétaire en moins de trois mois… L`année 2017 n`a pas été tendre pour les bourses des haïtiens qui se sont retrouvés plus pauvres qu`en 2016, selon les chiffres de l`IHSI

Ayiti
26 avril 1963, premier grand massacre du dictateur François Duvalier

Le 21 avril 2015, par arrêté présidentiel, le gouvernement haïtien avait déclaré la date du 26 avril : « Journée nationale du Souvenir à la Mémoire des Victimes de Fort Dimanche », en souvenir des massacres perpétrés dans le pays par le régime dictatorial de François Duvalier, 1963, et par les militaires au lendemain de la chute de la dictature en 1986.

Ayiti
Le créole à la CARICOM: Utopie ou mal-vision persistante?
Robert Berrouët-Oriol

L’idée de voir le créole haïtien accéder au statut de langue officielle ou d’une langue usuelle de travail à la CARICOM est défendue par plusieurs personnes depuis un certain temps. Ainsi, «Alors qu’Haïti assure, depuis ce mois de janvier 2013, la présidence de la Communauté caribéenne (CARICOM), le rectorat de l’Université d’État d’Haïti et le comité de mise sur pied d’une académie de la langue créole appellent le chef de l’État, Michel Martelly, à demander que le créole, plutôt que le français, soit l’une des langues officielles de l’organisation régionale» («Le créole haïtien plutôt que le français comme langue officielle, plaident deux institutions», AlterPresse, 29 janvier 2013). Dans la Francocréolophonie haïtienne, cette idée est-elle fondée et productive? Est-elle compatible avec le plaidoyer pour l’aménagement de nos deux langues officielles?