Accueil
Ti kourilet
Université des Antilles : ils ne sont jamais allés en Haïti, mais l'Université a payé des billets d'avion en leur nom !

 

   Nous sommes des îles où la croyance dans les zombies est omniprésente : cheval-trois-pattes, soukougnan, Ti-Sapoti, tête-sans-corps, dorlis, lanmen nwè et consorts. Sans doute faudrait-il ajouter à cette liste une nouvelle variété d'être surnaturel ou invisible : l'universitaire-zombie.

   Sa ki bagay-tala ?

Guiyàn

La Guyane est touchée par une nouvelle contamination au plomb sur l'ensemble de son territoire, selon deux enquêtes épidémiologiques.

Gwatémala

Loin d'être une civilisation éparse, la société maya était complexe et structurée, comme le prouve la découverte de cette mégalopole de plus de 2000 km², faite d'habitations, de palais et de pyramides. 

Ayiti
CES HAÏTIENS MALADES DE «FRANCOFOLIE»
Joubert Joseph

L’interview de Sherly Jeudi, dont le but a gratifié les grenadières d'un ticket pour la Coupe du monde féminine U-20, a suscité pas mal de controverses. Interview réalisée en français, après le match opposant Haïti et le Canada, dans laquelle l'héroïne Sherly Jeudi a commis des fautes de langue.

Kolonbi
FRANK BAEZ: “UN POEMA ES COMO UNA CASA”
Sorayda Peguero Isaac

Cuando Frank Báez ve una mujer hermosa caminando del brazo de un hombre con barba, siente que el mundo va bien. Y esas barbas, la del hombre que camina del brazo de una mujer hermosa, la de Walt Whitman, la de su papá, la que creció en su propia cara como una premonición, no escapan a su mirada poética.

Le bloc-notes de Raphaël CONFIANT
Du "King Kong" d'Aimé Césaire au "bras d'honneur" d'Alfred Marie-Jeanne
Raphaël Confiant

   Au cours de la fête patronale de Sainte-Luce à laquelle la municipalité avait convié comme il se doit le président de la CTM, Alfred MARIE-JEANNE, ce dimanche 04 février donc, lors du défilé des invités et des associations, un excité présent dans la foule des s

Matinik

   Dans le conflit interne qui déchire le MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) en ce moment, on entend et on lit un peu n'importe quoi, surtout sur les réseaux dits sociaux, notamment Facebook, lesquels réseaux ne sont en fait que du "Makrélaj 2.0".

Laliwonday
Dernières nouvelles du chlordécone...

   Depuis quelques semaines, comme par miracle, politiciens, journalistes et autres se sont enfin réveillés sur la question de l'empoisonnement de la Martinique au chlordécone.

Lasians

El funcionamiento del cuerpo humano está determinado por 24,000 genes que, a su vez, están compuestos de trozos de ADN (DNA, en inglés). Estos genes son los que determinan todos los rasgos de nuestro cuerpo incluyendo, entre otros, inteligencia, personalidad, estatura, color del cabello y ojos.

Le bloc-notes de Christian HIVERT
La faim du pétrole
Christian HIVERT

La mer est amère, elle n’est plus si gentille, elle empoisonne les poissons pas polissons, ils ont le ventre tout rond, engraissés de nos rebus de consommation, et que fait le mérou, bignole assidue des océans profonds, il surveille d’un œil tout rond le caddy de super marché déposé sur le plancher océanique, confondu et comme déraisonné.

Le Bloc-notes de Térèz LEOTIN
Osi bel ki larenn Saba té bel
Térez Léotin

Si ni an neg toutt moun ka di ki té kont koulè lapo’y sé té bien Michaël Jackson.  Moun di pou éséyé konprann li, sé an maladi ki té mété’y koulè a i té vini an : an koulè gri kondi yo di.  

Le bloc-notes de Guy FLANDRINA
La Savane des bœufs et moutons pétrifiés ?
Guy FLANDRINA

Le parking de la Savane, naguère haut lieu de promenade de la bourgeoisie foyalaise, cénacle de “sénateurs ”, défouloir pour sportifs et siège d’une impériale statue… est désormais le symbole criant d’une ville en détresse.

Kébek
Il était une fois la lecture
Mathieu Bock-Côté

La lecture a longtemps disposé d’un statut particulier dans notre monde. Elle était associée à la culture, à la connaissance, à la méditation. L’homme savant lisait, et l’homme qui lisait était réputé un peu plus savant que les autres. On ne saurait dire que ce prestige est complètement éteint.

Laliwonday
 Klima latè ka pati tjou-pou-tet toubannman

   Anni misié Donald TRUMP, met-a-manyok l'Anmérik, ki ka kontinié rifizé admet ki klima latè adan an gran bankoulélé palakoz tout kalté model polision nonm ka dévidé anlè'y dépi sa yo kriyé ranboulzay (révolution) endistriyel la koumansé kivédi (c'est-à-dire/th

Linivèsité

  Ils attendaient fiévreusement la date du 03 février 2018, celle de ce samedi de carême si peu ensoleillé.

Ikrèn
Larel-lidé nazi a ka viré-vini djok atè l'Ewop

      Pannan Izrayel ka fann fwa sé Palestinien-an san rété, pannan sé gran-grek (intellectuel/intellectual) fwansé a lé fè nou kwè ki sé Arab ek mizilman ki pli rasis kont Juif, toupatou atravè l'Ewop larel-lidé (idéologie/ideolgy) nazi a ka viré paret ek, jou apré jou, i ka vini pli djok.

Laliwonday

   La cartographie, encore incomplète, des terres agricoles polluées par l'usage de ce redoutable pesticide qu'est le chlordécone durant trente ans (1972-1992) démontre que les régions les plus touchées sont celles où, fort logiquement, existent les plus grandes plantations bananières à savoir Le Lorrain, Sainte-Marie et Le Lamentin.

Média

   La santé économique d'un pays se mesure aux chiffres fournis par son organisme statistique officiel (l'INSEE pour la France) : volume des importations et des exportations, nombre de créations d'entreprises et de faillites, solidité de la monnaie nationale, montant de la dette publique etc.

Le bloc-notes d'Yves-Léopold MONTHIEUX
LES SERVANTES MARTINIQUAISES, FAUSSES ECHAPPEES  BELLES DU BUMIDOM
Yves-Léopold Monthieux

   On n’a pas cessé de gloser sur l’institution du BUMIDOM, créée en 1963 et supprimée en 1981, dans le cadre duquel une trentaine de milliers de jeunes ont quitté la Martinique pour la France.

Matinik
Akolik ka bat labé pou sa volè wob-li

    Nou risivwè anrèjistriman-an ki anba teks-tala ek ki ka palé di bilikik-la ki ka woulé yonndé tan adan lè MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais). Tout moun sav atjèman ki met-a-manyok parti-a, Alfred MARIE-JEANNE, pa ka atann pies ankò épi dépité li-sid Matinik, Jean-Philippe NILOR ek ki i mandé'y tiré pié'y.

Ti kourilet
La génération à zéro...

   Un pays ne peut pas, surtout un pays minuscule comme la Martinique, produire des esprits brillants à chaque génération.