Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

NOS ELUS (ES) DE TOUS BORDS NE SE SONT JAMAIS BATTUS POUR UNE FAC DE MEDECINE ANTILLAISE COMPLETE

NOS ELUS (ES) DE TOUS BORDS NE SE SONT JAMAIS BATTUS POUR UNE FAC DE MEDECINE ANTILLAISE COMPLETE

   Et aujourd'hui ils sont tous fiers d'accueillir une délégation médicale cubaine pour combattre un coronavirus en voie d'être maîtrisé !

   En effet, à l'Université des Antilles, la faculté de médecine n'assure que les trois premières années de formation, ce qui obligent nos étudiants à partir dans l'Hexagone afin de compléter leurs cinq autres années d'études. Une fois diplômés, beaucoup ne reviennent pas en Martinique ou en Guadeloupe. Ou alors ils font une spécialité, ce qui demande trois années de plus, et là encore, inévitablement très peu rentrent au pays. 

   C'est donc grâce à des médecins étrangers (africains, arabes, roumains etc.) que nos hôpitaux parviennent à fonctionner plus ou moins correctement depuis bon nombre d'années, sauf que ces médecins se fixent rarement aux Antilles. D'où un turn-over important qui ne peut qu'être néfaste à une pratique sérieuse de la médecine, sans même parler des difficultés de communication soit culturelle soit linguistique avec les patients antillais. 

   Or, nos élus (es), de toutes tendances politiques, se sont-ils jamais battus pour que l'Université des Antilles, qui existe depuis plus de 30 ans, puisse disposer d'une faculté de médecine complète ?

   La réponse est évidente : NON. 

   On mesure ici l'inconsistance des discours politiques qu'ils soient pro-français, autonomistes ou indépendantistes. Inconsistance beaucoup plus grave dans le cas des deux dernières catégories d'élus (es). Et pourtant, ils (elles) parleront à longueur de temps de jeunesse à ramener au pays, d'"alé-viré" et autres fariboles électoralistes qui ne mangent pas de pain. 

   On aura aussi noté le côté grotesque de la situation : alors que les Antilles dépêchent des soignants pour aider la Guyane en proie au stade 3 de l'épidémie, dans le même temps, elles accueillent triomphalement des médecins cubains pour nous aider à lutter contre la même...épidémie. 

   Très logique...

Commentaires

michel mirgan | 26/06/2020 - 14:55 :
Un bémol: le programme "alé -viré" fut ( malgré ses insuffisances ) une des rare tentatives pour enrayer la déperdition de nos forces vives .Même les partis (pseudo) indépendantistes n'ont rien fait en ce sens !!!!
Balivot | 30/06/2020 - 06:58 :
Connaissez vous le coût d une faculté de médecine complète ? Avez vous regardé d assez près pour vous rendre compte que les facultés de ce genre ne sont que dans les grandes metropoles et pas dans des villes de seconde zone comme nous pouvons l être ( et nous avons de plus ici une proportion de personnes âgées très importantes). Les facultés de ce genre nécessitent une zone de « rayonnement » suffisamment grande pour avoir assez d élèves, ce que nous n avons pas . Nous avons déjà une exception et auront aussi prochainement un bâtiment neuf regroupant les écoles de santé en martinique (projet je crois impulsé par l ancienne majorité et finance a 100% par l etat c est écrit sur le panneau de chantier - à cette sujet la ctm va encore s attribuer les mérites , tout comme le tcsp, l observatoire volcanologique, le lycée sch alors qu ils n ont lancé aucun chantier etc etc). Et pourquoi ne pas découvrir autre chose pour se former ? Apprendre des autres sans rester ici , surtout dans un domaine tel que la médecine qui est primordial ... les jeunes en ont aussi marre des mentalités fermées et veulent s ouvrir autre chose qu un département à la mentalité passéiste et/ou pseudo rasta déboulonneur de statue parfumé aux produits yves rocher vendus par gbh (contradictoire non ?). Quant aux médecins étrangers , c est là même chose partout , mais c est un autre débat , les conditions de travail dans les chu sont telles que personne ne veut y être ...
Véyative | 01/07/2020 - 05:17 :
Dommage, il n' y a pas d'ophtalmo parmi les cubains!

Pages