Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Maxette Pirbakas ne pourrait pas jouer dans un film de Bollywood

Maxette Pirbakas ne pourrait pas jouer dans un film de Bollywood

   Tout acte scandaleux a presque toujours un côté comique, voire grotesque. Ainsi en va-t-il du vote de la député guadeloupéenne M. Pirbakas au Parlement européen.

    Membre du Rassemblement National (ex-Front National) de Marie LE Pen et élue au Parlement européen, Maxette est d'origine indienne comme bon nombre de Guadeloupéens. Elle a même la peau noire, chose qui la rapproche de la majorité de la population dite "afro-descendante", ce qui n'est pas le cas de tous les Indo-Guadeloupéens. Bref, elle avait toutes les raisons du monde pour tenter de raisonner la cheffe de son parti à propos de ce qui n'est pas une "loi", mais une simple "déclaration".

   Une loi oblige tandis qu'une déclaration n'oblige à rien du tout.

   L'ONU, par exemple, institution considérablement plus importante que le Parlement européen puisqu'elle rassemble tous les états de la planète a déjà voté, en soixante ans, pas moins de 240 déclarations condamnant l'Etat d'Israël pour ses exactions en Palestine, ce dont les Israéliens se sont toujours fichus comme de leur première chaussette. S'il faut donc saluer le geste des députés européens, il faut savoir qu'il ne mange pas de pain. Par exemple, il n'oblige aucun état européen ex-esclavagiste à verser le moindre penny aux ex-pays colonisés. 

   En refusant de voter une banale déclaration, le Rassemblement National affiche donc un racisme décomplexé et qu'elle le veuille ou non, Maxette Pirbakas, fille de ce servage moderne que fut "l'engagisme", trahit la mémoire de ses propres ancêtres indiens tout en poignardant celle des esclaves d'origine africaine. DOUBLE TRAHISON ! Mais la note comique est que cette grande défenseuse de la blanchitude et du suprématisme blanc n'aurait pu jouer dans un film du pays de ses propres ancêtres. En effet, comme le dit la grande écrivaine indienne Arundathy Roy, "Si quelqu'un qui ne connait pas l'Inde regarde un film de Bollywood, il a l'impression que l'Inde est peuplée d'Européens".

   Trop noire pour Bollywood, la Pirbakas !

Commentaires

michel mirgan | 26/06/2020 - 14:40 :
Il faut être honnête :où avez vous lu (pourriez-vous donner des preuves) que M.Pirbakas est une "défenseure du suprématisme blanc et de la blanchitude"? Je vous remercie.(Ne me répondez surtout pas qu'il s'agit d'une rubrique de "rigolade") !!!

Pages