Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

UN MEMORIAL A L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE

UN MEMORIAL  A L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE

La construction du « Mémorial à l’abolition de l’esclavage » a commencé le long de la Loire.

Si, en matière de traite négrière et d’esclavage, et toujours via leurs abolitions, la représentation monumentale commémorative nous avait jusqu’ici habitué aux œuvres sculpturales mais non pas architecturales, c’est bien à un projet d’une toute autre échelle que se voue aujourd’hui la ville de Nantes.

Sur le célèbre « quai de la Fosse », par le biais du Palais de Justice, de ce qui reste des piliers de l’ancien pont transbordeur jusqu’à la passerelle Victor Schœlcher, c’est sur près de 400 mètres que cheminera ce lieu de mémoire qui pénètrera vers son milieu dans les entrailles du quai.

2000 plaques inscrites des noms de navires négriers au départ de Nantes, ou de destinations de traite atteintes par ces voyages, viendront paver ce parcours dit méditatif : rappelons ici les nombreuses occurrences du terme « Nantes » dans le « ''Répertoire" de la traite négrière : Saint-Barthélemy (Suède) » à jour des derniers récolements établis par le Comité de Liaison et d’Application des Sources

Île de Nantes, communiqué du 20/03/2010

source : blog [http://logbook.memoirestbarth.com->http://logbook.memoirestbarth.com]

Commentaires

thierry | 24/03/2010 - 14:23 :
{{Où en est le projet de Jacques Chirac, de construire un musée de l'esclavage à la Martinique, projet confié à Edouard Glissant ? Dans les oubliettes ? ou dans les dossiers de Serge Letchimy ? D'abord qui est cet Edouard Glissant : un vieillard inconnu pour le peuple martiniquais. Si le projet existe, il faut le confier à un spécialiste, un jeune Hayot par exemple !}}

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages