Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Un gendarme condamné à 7 ans de prison pour un meurtre commis en 2018 en Guadeloupe

Orange.news
Un gendarme condamné à 7 ans de prison pour un meurtre commis en 2018 en Guadeloupe

Un capitaine de gendarmerie a été condamné en appel mardi à Lyon à sept ans de prison pour "homicide volontaire" après avoir tiré sur un homme, en 2018 à Baie-Mahault en Guadeloupe, lors d'une intervention.

Le ministère public avait requis 15 ans de prison contre l'accusé, Romain Dobritz, 33 ans, qui avait été condamné à cinq ans de prison, dont trois avec sursis, lors de son premier procès devant les assises de Guadeloupe.

L'avocat de la famille de la victime, Paul Sollacaro, a salué une "décision particulièrement lourde", dans une procédure "rare" contre un membre des forces de l'ordre. M. Dobritz est également banni à vie de la fonction publique.

Le verdict "nous laisse un sentiment mitigé en ne retenant pas la légitime défense" plaidée par l'accusé, sans pour autant suivre "la logique répressive de l'accusation", ont déclaré à l'AFP ses conseils, Florian Lastelle et Archibald Celeyron.

La cour d'assises d'appel du Rhône a reconnu la qualification d'"homicide volontaire", alors que la cour d'assises de Guadeloupe avait retenu le chef de "violences volontaires avec arme ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

C'est pour cette raison que le parquet avait fait appel du premier verdict et demandé un dépaysement de l'affaire à Lyon, se disant "convaincu de l'homicide volontaire", selon les mots de l'avocate générale Elodie Rouchouse.

La victime faisait l'objet d'investigations pour des cambriolages en série de commerces en Guadeloupe, pour des préjudices faibles, explique à l'AFP Me Sollacaro.

Le 11 mars 2018 au soir, il est poursuivi en voiture par Romain Dobritz et un de ses collègues, qui lui font une queue de poisson par l'avant, pour forcer son véhicule à s'arrêter.

Une vidéo tournée depuis un commerce proche montre la victime enclencher la marche arrière et Romain Dobritz, à pied, tirer à 7 reprises, y compris au moment où le véhicule s'éloignait de lui.

L'accusé a néanmoins plaidé la légitime défense et campé sur ses positions, affirmant que le véhicule avait avancé, ce que les images infirment.

"Il a maintenu cette version jusqu'à la fin, ce qui explique la sévérité du verdict", a pointé Me Sollacaro. "Ce qu'il a payé, c'est d'avoir menti."

 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages