Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Un Collectif pour faire toute la lumière sur les "Totems de Saint-Pierre"

Un Collectif pour faire toute la lumière sur les "Totems de Saint-Pierre"

 Il semble que les choses commencent à bouger dans cette Martinique qui semble se contenter de vivre au jour le jour depuis quelque temps.

 C'est ainsi que nous avons reçu le mail ci-après émanant d'un Collectif qui est donné pour objectif de faire toute la lumière sur l'affaire des fameux "Totems de Saint-Pierre" érigés à l'époque où Serge Letchimy était président du Conseil régional...
 
                                                              ***
 
  Chers (ères) amis (es),
 
   C'en est ASSEZ de la gabegie dans ce pays et de la dilapidation des deniers publics (à savoir nos impôts !). Il nous faut réagir et cela de manière COLLECTIVE chaque fois qu'un scandale se fait jour.
   La vingtaine de "TOTEMS DU GRAND SAINT-PIERRE" constitue un exemple flagrant de gabegie : 750.000 euros ont été dépensé pour de prétendues "œuvres d'art" qui se détériorent depuis dans l'indifférence générale.
   Nous devons exiger de savoir :
 
        __Qui a décidé du montant de la facture ?
 
      __Pourquoi est-ce le PNM (Parc Naturel de Martinique) présidé à l'époque par Daniel CHOMET et dirigé par Ronald BRITHMER qui a payé cette facture ?
 
       __Sur quels critères ont été choisis les "artistes" ayant réalisé ces "totems" ? Y a-t-il eu un appel d'offres comme l'exige la loi ?
 
       __Combien chacun d'eux a été payé ?
 
    __Pourquoi est encore le PNM qui règle la facture annuelle de la société de désinsectisation chargée de protéger ces "totems" et pourquoi le traitement s'avère-t-il inefficace puisque lesdites "œuvres d'art" menacent aujourd'hui de s'effondrer, représentant ainsi un danger pour le public et les automobilistes ?
 
   Un COLLECTIF de citoyens est en voie de constitution qui déposera une plainte en justice pour faire toute la lumière sur ce qui a tout l'air d'être un énième scandale et pour que les responsables puissent répondre de leurs actes.
 
   Recevez nos salutations les meilleures.
 
   S. D.

Commentaires

Balivot | 27/08/2020 - 15:03 :
Si le montant de 750000€ est vrai alors une enquete est tout à fait legitime! Mais ne soyons pas naifs, on ne trouvera rien surement. Mais par contre ce genre d'oeuvre caritative est souvent utilisée pour autre chose, comme par ex. renflouer les caisses d'un parti via une association bidon. Quand ce n'est pas à l'attention de personnes. Il suffit d'etre abonné au canard enchainé pour voir ce genre de pratiques courantes. Quoi qu'il en soit 750 000€ c'est énorme. Je m'en vais de ce pas sculpter des troncs, j'en tirerai surement un bon prix !
Frédéric C. | 31/08/2020 - 06:38 :
"On ne trouvera rien, sûrement", écrit M. ou Mme Balivot. Cela dépend si l'enquête est menée ou non par une instance externe au PNRM et à la CTM (qui n'est que le réunion du C.Régional et du C général, et non un État autonome). Avec si nécessaire et de préférence: intervention de Brigades Financières, pouvoir de contrôle tous azimuts sur les comptes d'éventuelles associations et individus ayant pu éventuellement pomper de l'argent sur le dos des contribuables Martiniquais, etc. Peut être n'y a-t-il rien eu de répréhensible. Peut-être que si. Et dans ce cas les éventuels auteurs et bénéficiaires de malversations devront être punis pénalement et condamnés à restituer les fonds. Ceci pour dire que des exocontrôles poussés sont indispensables pour y voir plus clair. Dans ce domaine comme dans tous les autres. Ce n'est qu'à ce prix (condition nécessaire mais pas suffisante) que les gestionnaires des affaires Martiniquaises, d'hier et d'aujourd'hui, regagnèront un peu de crédibilité, au delà de leurs clientèles et de leurs affidés respectifs... Sinon la société politique Martiniquaise va continuer à de décomposer de façon puante, renvoyant aux "calendes grecques" la perspective d'une libération nationale qui serait un pas en avant pour le pays.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages