Accueil

SOUVIENS T'EN, CAMARADE CLAUDE LISE !

SOUVIENS T'EN, CAMARADE CLAUDE LISE !
  Souviens-toi qu'en 2015, Bruno-Nestor AZEROT, alors député-maire de Sainte-Marie, et son ami-frère, Jean-Philippe NILOR, député du sud, avaient voulu réserver à Alfred MARIE-JEANNE et à toi des places...d'honneur sur la future liste qu'ils conduiraient aux élections territoriales de décembre de cette année-là.
 
  Places d'honneur c'est-à-dire en 6è ou 7è position, par exemple, en guise de remerciements pour vos bons et loyaux services de"vieux-corps" qui auraient déjà dû prendre leur retraite politique depuis "nanni-nannan". Eux, les "jeunes" (quinquagénaires !!!) piffaient d'impatience de vous renvoyer aux oubliettes de l'histoire, ce qui avait amené Francis CAROLE a publier une retentissante tribune contre ce qu'il avait appelé "le jeunisme".
   Souviens-toi (mais si ! c'était chaque mardi soir à 18h, en 2015, à la permanence d'Alfred MARIE-JEANNE, pas loin de  la Place du Nègre Marron, au Lamentin) que lorsque CHABEN avait  finalement réussi à rétablir son autorité, AZEROT avait mis une condition si ne qua non pour figurer sur la future liste : "Pas de Claude LISE !". Se priver de l'apport électoral d'une grosse commune comme Sainte-Marie était risqué, très risqué. C'était presque se tirer une balle dans le pied !
   Or, souviens-t'en, CHABEN était reparti à l'assaut et avait imposé ta présence sur ladite liste, te sauvant ainsi d'une définitive disparition du paysage politique. Et ce qui devait arriver arriva : un premier tour assez catastrophique pour le "Gran Sanblé" avec 30,28% des suffrages contre...presque 39% pour le PPM/EPMN. Pour tous les observateurs politiques, les carottes étaient cuites. Tant pis pour le "Gran Sanblé" qui s'était privé des voix de Sainte-Marie ! Rattraper 9 points de retard semblait, en effet, irrattrapable.
   Et il a fallu, souviens-t'en, le coup de génie politique de CHABEN dans l'entre-deux tours : cette proposition de "pacte de gestion" avec la Droite conduite par Yan MONPLAISIR qui avait recueilli 14, 32% des suffrages. Difficiles négociations qui n'aboutirent qu'à deux heures du matin ! Mais même après cela, rien n'était gagné car à chaque second tour, il y a nombre d'abstentionnistes qui se réveillent et aucun des deux camps n'avait réalisé son plein de voix. Sans compter que cette alliance pour le moins insolite entre le "Gran Sanblé" et "Ba Péyi-a an Chans" était décriée de partout. Par le PPM/EPMN évidemment, mais aussi par l'extrême-gauche. Et on l'oublie, par une partie de la Droite également !
   Il avait fallu donc mouiller sa chemise, multiplier les meetings, expliquer, convaincre etc., toutes choses auxquels CHABEN s'est employé de toutes ses forces, lui le plus âgé de tous et de toutes. Le seul octogénaire non seulement de sa liste mais de toutes les autres. Fallait le faire !
   Nous ne sommes pas là en train de faire l'éloge de MARIE-JEANNE dont il nous est arrivé à diverses reprises sur ce site-Web de désapprouver l'autoritarisme, les décisions douteuses (cette malencontreuse affaire de drapeau) ou encore l'emprise qu'il laisse avoir sur lui certains individus liés à la franc-maçonnerie. Mais la question n'est pas de savoir si CHABEN est ceci ou cela, gentil ou méchant, la question est simple. Très simple : c'est celle de la reconnaissance.
  Nous t'invitons donc à méditer ce vieux dicton créole avant de prendre toute décision qui pourrait conduire à un chaos politique dans ce petit territoire qui cherche si difficultueusement à devenir un pays et cette population qui, tout aussi difficultueusement, se veut de plus en plus un peuple :
   Tiré chik an pié Neg, i ka mandé'w kous-kouri !...
Image: 

Pages