Accueil

Scandale des masters à 40.000 dirhams à Fès: Transparency Maroc suspend son SG adjoint

Scandale des masters à 40.000 dirhams à Fès: Transparency Maroc suspend son SG adjoint

CORRUPTION - Nouveau rebondissement dans le scandale des diplômes de master vendus à 40.000 dirhams à l’université Sidi Mohammed Ben Abdellah (USMBA) de Fès. L’ONG de lutte contre la corruption Transparency Maroc vient d’annoncer la suspension provisoire de son secrétaire général adjoint, Abdallah Harsi, suite à son implication présumée dans cette affaire. Ce dernier est en effet également professeur et directeur du master incriminé, le master de droit des contentieux publics.

Dans un communiqué publié mardi 21 août sur sa page Facebook, le bureau exécutif de Transparency Maroc indique avoir “pris connaissance de l’enregistrement sonore faisant état de la pratique à une large échelle de la corruption dans un master de droit relevant de l’université Mohammed Ben Abdellah” et avoir “décidé de suspendre provisoirement, avec son accord, les activités au sein de l’association du professeur qui dirige ce master (qui est SG-adjoint et non secrétaire général de l’association comme cela a été affirmé), jusqu’à l’aboutissement de l’enquête administrative ou de toute autre poursuite disciplinaire ou judiciaire”.

 

“Ne préjugeant nullement de son implication”, l’association de lutte contre la corruption espère que cette décision “permettra d’une part au concerné d’être libre de ses actions, en tant que responsable à la tête du master, pour tirer cette affaire au clair en évitant toute interférence avec sa position au sein de Transparency Maroc et, d’autre part, à l’association d’assurer le suivi du développement de ladite affaire avec le recul et l’indépendance qui sont les siens”. L’ONG “veillera à ce que tout personne impliquée soit sanctionnée, y compris celles qui pourraient l’être pour diffamation”.

Joint par nos confrères de H24info, le secrétaire général de l’association, Ahmed Bernoussi, a expliqué que ce communiqué a été publié pour préserver l’association, pour qu’elle ne soit pas taxée de corporatisme et pour permettre à l’accusé de se défendre.

“Nous avons une confiance totale dans le professeur Abdallah Harsi et dans son intégrité morale et éthique. Nous faisons confiance à tous nos membres et on connaît l’esprit qui les anime, celui de la lutte contre la corruption”, a-t-il déclaré, expliquant qu’une réunion a été tenue en présence du SG adjoint pour statuer sur la question. “Durant la réunion, Abdallah Harsi nous a raconté les petits détails sur ce master, ce qui nous pousse à croire en son innocence. Je pense qu’il va porter plainte pour diffamation et défendre son honneur”, a assuré Ahmed Bernoussi.

Après la publication d’un enregistrement largement partagé sur les réseaux sociaux où l’on entend un échange sur une vente de diplôme universitaire à l’USMBA de Fès, l’établissement a annoncé l’ouverture d’une enquête, indiquant qu’il procède ”à l’analyse de manière minutieuse du contenu de l’enregistrement et à la collecte des données requises en vue de prendre la décision légale appropriée”. Suite à l’intervention du procureur général, un suspect, qui servirait d’intermédiaire dans cette affaire, aurait été arrêté, selon H24info.

 

Pages