Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

SASSOU NGUESSO : LEÇONS (LA PLUME DE BRUNO OSSEBI)

par Patrick Eric Mampouya

Bruno OSSEBI est né en France sous le nom de Bruno JACQUET le 10 décembre 1964 d'un père français et d'une mère congolaise.

Le 21 janvier 2009, il a été victime d'un incendie criminel, sa compagne et ses deux enfants sont morts brûlés dans l'incendie. Bruno OSSEBI sera admis à l'hôpital militaire de Brazzaville, après avoir été brûlé à 30 % où il décédera dans la nuit du 1er au 2 février 2009.

"{Quels puissants fétiches fabriquer pour nous hypnotiser, et masquer l'irresponsabilité civique, politique, économique non seulement de notre population, de notre administration, de nos gouvernants mais aussi et surtout celle majeure de notre Président de la République ?}"

{{Bruno OSSEBI JACQUET écrit le 31 octobre 2006}}

Baraka, pétrodollars, faux marxisme, endettement abyssal, conférence nationale, traversée du désert, retour triomphal, armement en catimini, guérilla, sale guerre-éclair, LISSOUBA en fuite. Fini le souffle de la Baule, vive le vent de la gaule !

Deux ans de remise en "conformité", 7 ans de réflexion, 7 ans de plaisir, 7 ans de maturité.

Patatras ! Tout semble gâché !

Un quarteron de généraux à la retraite, divers grincheux gérontocrates oligarques critiquent, renient un système dans lequel ils sont tous impliqués, ont tous sévis pour avouer le triste constat de l’échec de la gouvernance de ces trente dernières années.

Les Congolais, les Congolaises se moquent d’eux, vaquent à leurs occupations de survie quotidienne et écoutent surtout quand le Président de la Namibie, devant le Parlement réuni en Congrès donne une leçon de bonne gouvernance et instruit nos assemblées sur leur devoir.

Merci à son Excellence !… Juste retour d’ascenseur.

Des experts du FMI font échouer notre pays à son examen de passage trimestriel. Nous ne sommes même pas capables de respecter la ligne de conduite que nous avons, nous-mêmes déterminée… Dérapages incontrôlés ! ... Des rapines contrôlées !

Nous, Congolais et Congolaises, entendons, comprenons les leçons.
Trop occupés à l’organisation de festivités felliniennes, à voler de sommets inutiles en sommets plus inutiles, le Président et sa Cour nous conduisent calmement "dans la paix et dans la trêve sociale" vers une dictature.

En effet, ce pouvoir ne saurait se maintenir, prospérer, jouir de ses privilèges sans renier les règles démocratiques désormais journalièrement contournées.

Patrick Eric Mampouya

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages