Accueil

Réponse à quelques inexactitudes du magazine "Antilla"

Daniel BOUKMAN

Lecteur assidu d’ANTILLA, dans le numéro en date du 20 Mai 2016, j’ai à signaler ce qui, dans  l’article VOYAGE DANS NOTRE HISTOIRE RECENTE,  a retenu mon attention.

L’auteur dudit article souligne avec raison quelques  erreurs commises par Raphaël Confiant  livrant sur le site Montray Kreyol sa lecture du voyage du Général de Gaulle en Martinique.

Qu’il me soit permis, de relever, à mon tour, en page 4, une ou deux  inexactitudes quand il  est fait mention de la désertion, lors de la guerre d’Algérie, « d’officiers de l’armée tels que Guy Gabourg-Masson ».

Il n’y a pas eu,  selon ce que je sais, « des » officiers   mais « un » officier déserteur, en l’occurrence le Martiniquais Guy Gabord-Masson.

Toujours en page 4, lors de l’énumération des « insoumis », il est juste de  citer le nom de Roland Thésauros mais  il y a d’oubliés deux autres Guadeloupéens : défunt SONY RUPAIRE et une autre étudiant d’alors,  Aude Ferly.

Quant   parmi  ces  insoumis, le nom de Daniel Blérald est rappelé, pour ceux qui l’ignorent (ou feignent de l’ignorer),  sans chercher à jouer à l’ancien combattant (d’une action  militaire martiniquaise qui n’a pas eu lieu), je précise que c’est lors de notre prise en charge, au Maroc,  par l’Armée de Libération  Nationale Algérienne, que Blérald , pour donner plein sens à son insoumission,   choisit le pseudonyme de BOUKMAN, esclave rebelle du pays qui en 1804 s’appellera Haïti…

 Je n’ai, il est vrai, pas atteint le talon historique de ce personnage exceptionnel  mais,  en souvenir de ce choix que fit, il y a 55 ans,  le jeune-homme que j’étais, depuis, par mes actes et mes écrits, je n’acharne à respecter la mémoire de BOUKMAN.

Ce 29 mai 2016

Daniel Boukman

Pages