Accueil

Réfléchir sur le phénomène "zouk" avec Gérald Désert

Réfléchir sur le phénomène "zouk" avec Gérald Désert

   Ce jeudi 06 décembre, Gérald DESERT, enseignant au département d'études hispaniques de la Faculté des Lettres et Sciences humaines de l'Université des Antilles (campus de Schoelcher, Martinique), a présenté, dans le cadre des "JEUDI-LIVRES" de cette faculté son ouvrage intitulé "Le Zouk . Genèse et représentations sociales d'une musique populaire" paru aux éditions Anibwé (Paris).   

Après une minute de silence en hommage à l'écrivain martiniquais Georges MAUVOIS décédé la veille et une présentation de la conférence par le Pr Cécile BERTIN-ELISABETH, doyen de la Faculté des Lettres et Sciences humaines, le premier lecteur de l'ouvrage, Jean-Louis JOACHIM, maître de conférences en espagnol, a présenté les lignes de forces d'un ouvrage qui, s'aidant de la musicologie, de l'histoire et de la sociologie, tente d'expliquer l'origine du zouk, ce style musical qui, dans les années 80, a révolutionné le paysage tant musical que social de la Guadeloupe et de la Martinique avant de rayonner à l'international.

   Rebondissant sur ce dernier point, l'auteur, G. DESERT, en a profité pour expliquer que le zouk, s'il semble en perte de vitesse dans nos pays, continue à rayonner à travers le monde où nombre de musiciens s'en sont inspirés comme Mickael JACKSON ou Justin BIBER. Pour DESERT, le zouk provient du tambour, du son du tambour ancestral et de la musique carnavalesque, qu'il modifie et amplifie. Il est au fondement même de notre identité, ne serait-ce que parce qu'il utilise majoritairement la langue créole quoique les nouvelles générations utilisent de plus en plus le français. G. DESERT rappelle aussi comment un groupe comme KASSAV a remporté nombre de disques d'or et de platine tant sur le marché français qu'américain et comment il a marqué l'Afrique noire où, en Angola, un musée du zouk a même été créé. Il a conclu que c'est l'un des rares exemples de collaboration réussie et pérenne entre Guadeloupéens et Martiniquais.

   Un débat s'en est suivi avec le public au sein duquel des étudiants en musicologie et des musiciens se sont félicités de la publication d'un ouvrage qui explicite enfin l'arrière-plan-historique, musical et sociologique du zouk et qui le donne à voir pour ce qu'il est à savoir un véritable phénomène de société et surtout une volonté de conserver et de valoriser notre identité créole... 

Image: 

Pages