Accueil
Sur la prétendue création de 4.000 emplois par le Conseil Régional

REACTION DU PARTI COMMUNISTE MARTINIQUAIS

Au lieu de 4 000 prétendues créations d’emploi, la Martinique a perdu plus 5 600 emplois sous Serge Letchimy  et il y a plus de 6 000 chômeurs en plus depuis 2010. A l’approche de l’élection pour la mise en place de la collectivité territoriale de Martinique, Serge Letchimy, l’actuel président du Conseil régional de la Martinique, à titre de bilan régional depuis son élection, s’est vanté  le 21 octobre 2014 d’avoir créé près de 4000 emplois.

En réalité, il fait état, au titre des  plans de relance 2010/2013, de 3.824 emplois dits « mobilisés », dont 910 vraies créations. Son propre  Institut de Statistique régional n’annonce qu’une hausse de l’emploi marchand salarié (source IMSEPP/ACOSSSTAT) de 73 226 personnes en mars 2010 à 73 585 en juin 2014 (dernier chiffre connu), soit  359 emplois en plus.

Cependant, selon les chiffres officiels de l’INSEE, l’emploi salarié privé a reculé de 66 179 personnes au 2ème trimestre 2010 à 63 006 personnes au 1er trimestre 2014.

Soit  3 173 emplois en moins et moins 4,79 %.

Quant au nombre d’emplois total (y compris le secteur public), toujours selon l’INSEE, il a baissé de 128 949 personnes au 2ème trimestre de 2010 à 123 341 personnes au 1er trimestre 2014.

Soit 5 608 emplois en moins et moins  4,34 %. 

Enfin, selon pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emplois catégorie A (sans aucune activité) a augmenté de 39 391 en mars 2010 à 45 447 en août 2014 (dernier chiffre connu).

Soit 6 056 chômeurs officiels de plus et + 15,3 % de plus depuis l’arrivée de la majorité néo-PPM à la Région.

Quoi de plus étonnant quand la croissance économique de la Martinique a été nulle en 2012 et a reculé de 0,5 % pour la première fois depuis 2009 !

Ce n’est pas vrai qu’elle a été de plus de 3 % entre 2011 et 2013 et supérieure à celle de la France, comme le répètent le président du Conseil régional et son Directeur des Statistiques. 

Et ce n’est pas en répétant un mensonge mille fois qu’il devient une vérité.

 

Comment peut-on alors changer de modèle de Développement comme annoncé si on ne prend pas la mesure exacte de la dégradation de la situation économique et sociale du Pays et si on nie la réalité du chômage massif qui frappe notre Martinique et pousse la jeunesse au désespoir ?

Il faut vraiment changer de politique de Développement en Martinique en se consacrant à l’essentiel : soulager la souffrance sociale en s’attaquant aux inégalités insupportables, stopper la dangereuse baisse de la population et créer l’emploi par le renforcement l’économie martiniquaise dans la production et les services utiles.

Non la Martinique n’avance pas, elle recule dramatiquement !

 

                                                                         Fort-de-France, le 22/10/2014

                                                                           Le Secrétaire général du PCM

                                                                               Georges Erichot

 

 

Pages