Accueil

Quand Bruno-Nestor croit entendre des voix téléphoniques...

   Comme Martin Luther KING, Bruno-Nestor A. vient de faire un rêve :

   __EMMANUEL M. : Allo, Bruno, je n'te réveille pas j'espère. C'est Emmanuel ! J'ai complètement oublié ce truc de décalage horaire. Tu vas bien ?

   __BRUNO-NESTOR : Au garde-à-vous avec vous, cher président ! Il n'est que cinq heures du matin ici, mais j'ai déjà eu le temps de faire mon footing sur le tombolo et...

   __EMMANUEL M. : Le quoi ? Tu m'excuseras, Bruno, mais j'ai pas encore trouvé une minute pour apprendre le créole. Lacune que je compte combler incessamment sous peu.

   __BRUNO-NESTOR : Heu..."footing", c'est de l'anglais, il me semble et "tombolo", c'est caraïbe. Enfin, amérindien, quoi !

   __EMMANUEL M. : Wouaaw ! C'est des gars super-cultivés comme toi dont j'aurai besoin à l'Assemblée nationale. Faut que les électeurs virent tous ces gros feignants qui ne connaissent même pas le PIB de la Chine.

   __BRUNO-NESTOR : Le petit "b" de "dachine" ? Mais c'est plutôt un petit "d", non ?...

   __EMMANUEL M. : Bon-bon, tout ça n'est pas ça, mon cher Bruno ! J'ai mon tout premier conseil des ministres dans pas longtemps et si j'ai trouvé le temps de t'appeler par-delà l'Atlantique, c'est parce que je veux t'apporter mon plein et entier soutien pour les législatives. Je compte sur toi et sur Vierge-Marie !

   __BRUNO-NESTOR : Sainte-Marie, président...

   __EMMANUEL M. : Ok-ok, Sainte-Marie ! Autant pour moi. Tu sais, je ne connais pas les trente-six mille villages de France et de Navarre.

   __BRUNO-NESTOR : Des Antilles, président, vous voulez dire, pas de Navarre !

   __EMMANUEL M. : Ah oui, exact, cher ami ! Au fait, t'auras pas l'investiture d'"En Marche" car tu es plutôt le genre de gars à courir, mais je voulais que tu saches que j'ai de l'estime pour toi car tu as été un précurseur en matière de "Ni...ni"...

   __BRUNO-NESTOR : Nini ? C'est qui cette dame ?

   __EMMANUEL M. : De navigation à vue, je veux dire. De...ah voilà, y'a un mot créole qui me vient : "zannzolage". Je ne sais pas si je le prononce correctement, mais il te va comme un gant. Donc tu vois, ici, dans l'Hexagone, on dit "Ni...ni", "Ni gauche ni droite", si tu préfères, et chez toi, aux îles, on dit "zannzolage". T'as pigé ?

   __BRUNO-NESTOR : Au garde-à-vous, président ! Au fait, j'ai une bouteille de rhum Saint-James à vous apporter à L'Elysée. J'en ai déjà remise une au Pape, à François Hollande, à Brigitte Bardot, à Bernard Tapie, à l'émir de Dubaï, au président à vie du Congo-Brazzaville, à Silvio Berlusconi, bref qu'à du beau linge.

   __EMMANUEL M. : Arrête, Bruno ! T'auras pas l'investiture du parti. C'est déjà bien beau que je reconnaisse publiquement tes mérites. Y'a 500 candidats qui attendent que j'en fasse autant pour eux. Inutile d'insister !

   __BRUNO-NESTOR : Merci quand même, président ! Vous m'avez fait un grand honneur avec cet appel matutinal dont je me ferai l'écho auprès de mes compatriotes et...

   __EMMANUEL M. : Tes compatriotes ? Comment ça ? Vous n'êtes pas des Français, les Martiniquais ?

   __BRUNO-NESTOR : Heu...mes administrés, j'ai voulu dire, président. C'est l'émotion. Vous ne vous rendez pas compte, moi, le petit député de Vierge Marie...heu, de Sainte-Marie...recevoir aux aurores un appel téléphonique du tout nouveau président de la 5è puissance mondiale juste avant qu'il n'ouvre son tout premier conseil des ministres au Palais de l"Elysée, ce n'est tout de même pas rien.

   __EMMANUEL M. : Wouaaw ! Si j'avais su que tu savais causer aussi bien, un vrai bateleur !, je t'aurais offert un poste de secrétaire d'état. Aux handicapés, par exemple...Bon, lors du remaniement de l'an prochain, je penserai à toi. Promis-juré ! Allez, gagne-nous ces élections et vive Vierge Marie !

   __BRUNO-NESTOR  : Amen, président !...

Pages