Accueil

"President of Martinique"/Fusion droite-gauche

   Il y a un proverbe créole qui affirme que "Neg pa ni mémwè" (Les Nègres n'ont pas de mémoire) mais tout de même, il y a des gens qui usent et abusent de cela dans notre petite Martinique où pourtant il n'y a pas tant d'événements importants que cela au point d'en être submergés. Il faut que ce petit jeu cesse et définitivement ! On ne peut pas laisser des charlatans et des imposteurs raconter ou écrire n'importe et voir leurs billevesées passer comme des lettre à la poste.

   Ce n'est plus possible !
   Et désormais, nous ne leur passerons rien justement. Prenons deux exemples récents : la tribune du "sociologue" Hector Elisabeth dans "FRANCE-ANTILLES" dénonçant le fait qu'Alfred MARIE-JEANNE se soit déclaré "le Président de tous les Martiniquais". Soit ce monsieur a la mémoire courte soit il est d'une mauvaise foi crasse car QUI S'EST LE PREMIER DECLARE "PRESIDENT OF MARTINIQUE" ? Serge LETCHIMY et cela par deux fois. D'abord, dans l'état du Para, au Brésil, où il était en visite et sur le site officiel duquel on a pu lire "O Predisente do Martinica". Puis, quelques mois plus tard, aux Etat-Unis, à Harlem plus précisément, où il était l'invité de la "Greater Harlem Chamber of Commerce". Que lit-on sur le carton d'invitation du déjeuner officiel de cette manifestation ? Ceci : "SPEAKERS" (Intervenants). Former governer David Paterson ; Honorable Carl McCall and Serge Letchimy, President of Martinique".

   D'aucuns auront beau jeu de dire que l'Etat du Para et Harlem se sont trompés et qu'ils ignoraient que la Martinique n'est pa un pays indépendant. Loool ! comme on dit sur Internet. N'importe quoi ! Ces gens ont tout simplement demandé à l'ex-Conseil régional de la Martinique des informations et ils se sont contentés de reproduire ce qu'on leur a envoyé. Point à la ligne.

   Autre exemple de mauvaise foi crasse : Fred Lordinot au sujet de la fusion des listes "GRAN SANBLE" et "BA PEYI-A AN CHANS". Celui-ci, le jour de l'investiture des élus de la nouvelle collectivité, s'est permis de dénoncer l'alliance entre gens de gauche et gens de droite, entre indépendantistes et Républicains. Or que disait le même Fred LORDINOT un mois plutôt dans une interview à "ANTILLA" (numéro 1692, 27 novembre 2015, pp. 26-28) :

   "On a un leader, Serge Letchimy, capable de fédérer. Du point de vue politique et idéologique, c'est la première fois qu'on (EPMN) réalise une allliance ausi large et qui intègre la droite progressiste. D'ailleurs, ça a toujours été mon souci : faire que ce vieux clivage droite-gauche soit dépassé en Martinique."

   Conclusion : LORDINOT condamne virulement en décembre ce qu'il appelait de ses voeux en...novembre !!! Non, ce n'est même pas comique, c'est tout simplement affligeant. Lamentable même. Cela pose la question de l'honnêteté intellectuelle chez nos élus et nos intellectuels (ou prétendus tels), de tous bords politiques d'ailleurs. Cela démontre surtout__et c'est encore plus affligeant__tant dans le cas d'Hector ELISABETH que de Fred LORDINOT qu'on peut, dans ce pays, dire ou écrire n'importe quoi, le tout et le contraire de tout, l'inverse de ce que l'on affirmait la veille et cela sans risquer le moins du monde d'être contredit.

   Eh bien, désormais, cela ne sera plus possible ! Ce temps-là est fini.

   Véyé kò-zot atjelman !...

Commentaires

GIRIER-DUFOURNI... | 02/01/2016 - 19:08 :
Comme le fait de contester une assemblée monocolore alors son leader était pour. Et, il s'est battu pour cela. Alors oui, il serait judicieux de leur rappeler leurs contradictions. Certains élus pratiquent sans vergogne ces démagogies, ces reniements , puisque pour eux, le peuple n'y prête pas attention. Que les élus de notre CTM , prennent conscience de ces travers et apportent, une nouvelle manière de faire de la politique où les échanges, le respect mutuel seront mis en exergue...

Pages