Accueil

PPM : LE GRAND BLUFF DES 5.000 EMPLOIS

   Les chiffres du Pôle Emploi de la Martinique viennent de tomber : notre île a vu son nombre de chômeurs de catégorie A (sans activité) augmenter de 2% entre les mois de juin et juillet et surtout dépasser la barre fatidique des 45.000. De l’ensemble des dernières colonies françaises, c’est le chiffre le plus élevé, surtout quand on lui ajoute les chômeurs des catégories B et C (activité réduite). Là, on passe à plus de 50.000 personnes !!!

   On se souvient que lors de son accession à la tête de la Région, Serge Letchimy, leader du PPM (Parti Progressiste Martiniquais), avait promis à grand fracas la création de 5.000 emplois dans les trois ans et annoncé l’ouverture de 17 chantiers prioritaires. On allait donc voir ce qu’on allait voir ! Accusant l’ancienne mandature du MIM (Mouvement Indépendantiste Martiniquais) de n’avoir pas voulu investir par frilosité financière et manque d’imagination, les brillants économistes du PPM ont donc poussé la Région à faire des prêts massifs, en clair à s’endetter dans le but, prétendaient-ils, de « relancer la machine économique », machine qui se trouvait bloquée à cause de la « gestion de boutiquier » d’Alfred Marie-Jeanne.

   Résultat des courses : la courbe du chômage ne s’est aucunement inversée et les prétendus emplois créés ne se sont montés qu’à peine…300, encore qu’il ne s’est pas agi d’emplois pérennes, mais de « djobs » améliorés. D’un autre côté, la Région Martinique est devenue la région la plus endettée de France et déjà, les dettes qu’elle a accumulées plombent à l’avance les finances de la future Collectivité de Martinique.

   Cela n’empêche pas les dirigeants du PPM de parader au Tour des Yoles ou lors du Tour cycliste de la Martinique, de danser « la chorée du sud », véritable hymne au cabrage de moto, de s’inviter à toutes les fêtes patronales, voire de quartier, dans une démagogie populiste qui friserait le ridicule si elle n’était pas tragique. Car la situation de la Martinique est tragique, explosive en tout cas. La jeunesse non scolarisée en déshérence s’enfonce dans la drogue, les braquages, les menus trafics, l’oisiveté permanente tandis que la jeunesse scolarisée est vivement incité à quitter la Martinique soit pour faire des études à l’extérieur soit y trouver du travail. Ainsi, les universités du Québec ont portes ouvertes au Conseil régional pour y venir chaque année nous piquer nos meilleurs étudiants !

   Le symbole le plus criant de cet échec du PPM n’est autre que la fameuse Tour Lumina qui n’illumine rien du tout…Le seul gratte-ciel non éclairé de la planète !

 

Pages