Accueil

Pourquoi l'appel à la Science de Greta Thunberg dérange-t-il autant ?

Raphaël Confiant
Pourquoi l'appel à la Science de Greta Thunberg dérange-t-il autant ?
   Que n'a-t-on pas dit et écrit à propos de Greta, cette petite Suédoise au visage hiératique qui, depuis quelque temps, semble donner des leçons d'écologie à la terre entière.
   Cyborg par ci, autiste par là, créature manipulée par "le capitalisme vert", petite fille mal élevée, obscurantiste à visage d'enfant et tutti quanti. Tous les qualificatifs dépréciatifs possibles et imaginables lui ont été appliqués depuis son bref discours devant les députés de l'Assemblée Nationale française. Mais à bien regarder, ce qui nous gêne profondément, ce ne sont pas tant ses alertes écologiques que son appel à faire confiance à la Science et à se référer à elle d'abord et avant tout.
    Ce qui nous gène c'est que Greta nous met face à notre analphabétisme scientifique.
   La culture dite générale, en particulier dans la sphère française et francophone, n'inclut pas les connaissances scientifiques et "l'honnête homme", selon l'expression consacrée, peut se contenter d'une touche de littérature, d'un semblant de philosophie, de quelques notions d'histoire, d'anthropologie et de psychologie et de bribes de psychanalyse. Il ou elle brillera dans les dîners en ville, à la télé  ou sur les tréteaux électoraux et passera pour une personne "cultivée". Cela s'appelle aussi "les Humanités".
   Sauf que "l'honnête homme", c'était au XVIIe siècle et qu'on est... quatre siècles plus tard !
  L'école et l'université sont les plus grands vecteurs de cette culture générale qui, pour ne prendre qu'un exemple entre cent, nous fait accroire que le débat SARTRE/CAMUS fut l'un des plus importants du XXe siècle. Ce qui est proprement risible ! Le grand débat dudit siècle fut celui qui opposa EINSTEIN à BOHR et donc la théorie de la Relativité générale à la Mécanique quantique. Le grand public, même "cultivé", l'ignore parce qu'on lui a inculqué que la Science n'est que théorèmes, équations et autres algorithmes. Si elle comporte bien tout cela, si ce sont ses principaux outils de fonctionnement, elle interroge dans le même temps les notions d'"Origine", de "Réalité", de "Temps", d'"Infini" etc. dont la philosophie s'imagine détenir le monopole. Ce qui est également risible.
   Si l'on s'en tient à un niveau plus basique, les analphabètes scientifiques que nous sommes sont incapables d'expliquer pourquoi en appuyant sur un bouton, l'électricité jaillit. Comment un mail ou texto (SMS) font pour voyager d'un ordinateur et d'un portable à un autre. Quel est ce miracle appelé GPS qui nous permet à coup sûr de retrouver le domicile d'un ami. Pourquoi un rayon laser permet d'effectuer des opérations chirurgicales là où, il n'y a pas si longtemps, il fallait ouvrir le ventre du patient etc...etc...Les plus comiques de ces analphabètes sont ces utilisateurs frénétiques de Facebook, Instagram, Snapchat, Whatsap ou Twitter qui non seulement n'ont pas la plus élémentaire notion du fonctionnement de ces outils, mais affectent de dédaigner voire de mépriser la Science.
   Toutefois, au fond de nous-mêmes, à l'insu de notre plein gré, nous sommes bien conscients de notre analphabétisme scientifique et tout ce qui peut nous le rappeler (cf. les appels de Greta THUNBERG) nous met profondément mal à l'aise. Or, la chose la mieux indiquée que nous pourrions faire, ce serait d'exiger qu'à l'école et à l'université, il y ait, tout au long de la scolarité, un enseignement de "culture générale scientifique". Le mot "générale" est très important ici et dit bien ce qu'il veut dire : il ne s'agit pas, par exemple, de connaître et de maîtriser les équations de NEWTON, d'EINSTEIN, de SHRODINGER ou de BOHR, mais de savoir au moins__oui, au moins !__ que quatre "forces" ou interactions gouvernent l'univers (la gravité, la force électromagnétique, la force nucléaire forte et la force nucléaire faible). L'univers et donc nous, chacun d'entre nous, dans sa vie de tous les jours ! De savoir que le grand défi de la physique actuelle est de parvenir à unifier Relativité Générale et Mécanique quantique.  Alors que 1515 (la bataille de Marignan, je crois), le sacre de NAPOLEON et les vêtements que Joséphine et lui portaient ce jour-là ou le livre de chevet de MANDELA durant ses vingt-sept ans de captivité, sont d'un intérêt relatif. Il ne s'agit pas de nier l'importance des événements historiques, ce qui serait stupide puisqu'ils ont conduits à ce que nous sommes aujourd'hui, mais de les mettre ou plutôt remettre à leur juste place.
   Il n'y a pas que le monde dit "occidental" qui favorise la culture générale "classique" (par opposition à la "scientifique"), ceux qui le contestent, et parfois le plus radicalement, sont aussi dans cette voie. Ainsi il y a un véritable impensé de la Science dans les théories postcoloniales et décoloniales. Celles-ci, pour paraphraser le titre d'un livre célèbre émanant de cette mouvance, ont voulu "provincialiser l'Europe" et cette Extrême-Europe qu'est l'Amérique du Nord. Sauf que le postcolonial et le décolonial se sont lourdement trompés sur ce qui a permis la prééminence de l'Europe et de l'Occident. "Combattre la domination épistémologique occidentale", "provincialiser l'Europe" etc., tout cela est un vaste programme qui se trompe de cible. Pour faire court, lorsque l'Amiral nord-américain PERRY, en 1867, arrive dans la rade de Tokyo et menace les Japonais de bombarder le Palais impérial s'ils continuaient à refuser de s'ouvrir au monde extérieur et notamment d'ouvrir leurs frontières au commerce international, il n'était pas muni d'une escadrille de concepts platoniciens, kantiens ou heideggériens, mais de...canons de longue portée. De canons bien supérieurs à l'armement rustique dont disposaient à l'époque les Nippons qui furent bien obligés de céder. Supériorité militaire ! s'écrieront postcoloniaux et décoloniaux. Faux ! Supériorité scientifique car pour fabriquer des armes, depuis le canon à longue portée jusqu'à la bombe atomique que les mêmes Nord-Américains ont balancé sur la tête des mêmes Nippons, en 1945 cette fois, il faut avoir développé des connaissances scientifiques de très haut niveau. 
   L'Occident est parvenu à dominer le reste du monde depuis les 5 derniers siècles grâce, D'ABORD, à la Science et ce n'est que dans un deuxième temps, qu'il a imposé sa culture. Les Arabes avaient réussi la même chose pendant leur âge d'or. 
   Et c'est ce qu'ont compris Japonais, Chinois, Coréens du nord comme du sud etc.. N'ayant pas de GALILEE, de COPERNIC, de NEWTON, d'EULER, d'EINSTEIN, de SCHRODINGER ou de BOHR etc..., ils se sont modestement mis au travail et aujourd'hui, la Chine est la première puissance mondiale, le Japon deuxième ex-aequo avec les Etats-Unis, la Corée du Sud la neuvième et si la Corée du Nord est restée au bas du tableau question niveau de vie, elle a tout de même atteint un très haut niveau scientifique au point de fabriquer des missiles intercontinentaux capables de frapper la Californie. Pourquoi TRUMP est-il allé à la rencontre du président de Corée du Nord d'après vous ? Pays pourtant dix fois plus pauvre que la Côte d'Ivoire, la Tunisie, le Maroc, la Malaisie, l'Angola, la Namibie et plusieurs dizaines d'autres. Vous imaginez TRUMP aller à la rencontre du président de la Namibie ? D'ailleurs, depuis son élection, il n'est allé qu'une fois, une seule dans son arrière-cour (l'Amérique du Sud et les Caraïbes), c'était en Argentine. Même pas chez son compère BOLSONARO, le président d'extrême-droite brésilien ! Il s'en fout car cette région ne présente aucune menace scientifique et donc militaire pour l'Empire américain, ce qui n'est pas le cas du lointain Iran et de la très lointaine Corée du Nord.
    Donc les théories postcoloniales et décoloniales gagneraient à s'interroger sur l'impensé de la Science qui les frappe. L'appel lancé par Greta THUNBERG est tout simplement révolutionnaire. Il désigne le seul chemin, celui de la Science, qui pourra permettre à l'humanité non seulement d'échapper au désastre annoncé, mais aussi de réduire progressivement les écarts monstrueux de niveau de vie entre les différents peuples. Enfin, cela permettra d'arrêter le bla-bla-bla nègre sur les cheveux "nappy", le blanchiment de la peau etc..., présentés comme la chose la plus urgente et la plus importante à régler. En Chine, les cliniques privées les plus nombreuses sont celles qui débrident les yeux et rallongent les jambes, mais cette "aliénation" n'a pas empêché ce pays de devenir la première puissance mondiale et par exemple, avec la 5G de HAWEI, de terroriser (au sens premiers du terme) les Nord-Américains. Si donc une Négresse brille à la NASA ou à la SILICON VALLEY et qu'elle se défrise les cheveux ou se passe des crèmes éclaircissantes, qu'est-ce qu'on en a à fiche ?
   L'important est que les Nègres recommencent à construire des pyramides et ne passent pas (ne perdent pas) leur temps à célébrer celle d'il y a 4.000 ans...

Pages