Accueil

NE VOTEZ PAS POUR CEUX QUI NE DENONCENT PAS LA CORRUPTION !

   Electeur du 6 décembre prochain, parce que vous vous êtes serré la ceinture, votre fils a pu faire des études, a dument réussi ses diplômes et s'est aussitôt mis en quête d'un emploi afin de vous soulager un peu. Or, depuis il cherche-il cherche-il cherche ! En vain ! Pôle-Emploi déclare ne rien pouvoir faire pour lui, hélas. Mais il a deux amis qui étaient au collège, puis au lycée avec lui mais qui ont abandonné leurs études supérieures en cours de route. Eh bien, tous les deux travaillent ! Grâce à qui ? A papa, tonton, beau-père, cousine ou marraine lesquels ont tous et toutes un poste politique du plus modeste (conseiller municipal) au plus élevé (président-e de collectivité). Et de fait 500 emplois ont été créés, sur cinq ans, au sein d'une certaine collectivité (sur les 5.000 promis urbi et orbi) pour ces heureux élus ou plus exactement ces fils et filles d'élus.

   En français, cela s'appelle du NEPOTISME qui est l'une des multiples facettes de la CORRUPTION.
   Electeur du 6 décembre prochain, votre père ou votre grand-père vous a laissé un bout de terrain en zone constructible et vous demandez en vain au maire de votre commune un permis de construire qu'il vous refuse pour une foultitude de raisons peu fondées : zone potentiellement inondable, endroit où doit passer bientôt une route de désenclavement etc...Or, vous connaissez quelqu'un qui a hérité d'un bout de terrain d'à peu près la même superficie que le vôtre, sauf que le sien est situé en zone non-constructible. Qu'à cela ne tienne, monsieur le maire se débrouille "vitman-présé" pour déclasser le terrain et les murs d'une charmante villa commencent à s'élever dessus parce que la personne en question est l'un de ses fervents partisans politiques.
   En français, cela s'appelle du CLIENTELISME qui est l'une des multiples facettes de la CORRUPTION.
   Electeur du 6 décembre prochain, vous avez une boutique, un garage de mécanique-auto ou un atelier de menuiserie et malheureusement à cause de la crise, la clientèle commence à se faire rare et vos fins de mois sont de plus en plus difficiles. Votre banquier commence à vous harceler au téléphone pour des retards de paiement de traites, vos fournisseurs vous engueulent ou vous raccrochent au nez, les Impôts se mettent à vos trousses. Bref, vous êtes dans le pétrin ! Et personne pour vous aider à surmonter cette passe difficile. Or, une de vos connaissance possède un magasin de chaussures de luxe qui, lui aussi, traverse une mauvaise passe, sauf que cette personne a pu miraculeusement obtenir un prêt de plusieurs dizaines de milliers d'euros d'une société qui vit en grande partie de subventions des collectivités locales.
   En français, cela s'appelle un DELIT D'ABUS DE BIENS SOCIAUX qui est l'une des multiples facettes de la CORRUPTION.
   Electeur du 6 décembre prochain, vous avez une petite entreprise du bâtiment ou de travaux publics et vous soumissionnez pour un marché émanant d'une collectivité locale. Vous en parlez avec un professionnel du même secteur que vous qui vous déclare qu'il a déjà trop de chantiers en ce moment et qu'il ne compte pas faire d'offre. Mais, en bon collègue, il vous recommande de resserrer vos prix à cause de la conjoncture économique difficile et l'air de rien, vous demande combien vous proposez. Vous lui annoncez le chiffre et il sourit en l'approuvant. Vous vous séparez non sans avoir partagé un "pété-pié" dans une buvette du coin et il vous tape sur l'épaule en vous souhaitant bonne chance pour ledit marché. Or, trois mois plus tard, au lendemain de l'examen des différentes propositions par une commission d'appel d'offres, la votre est recalée et le gagnant se trouve être...le collègue qui vous avait dit avoir trop de chantiers en ce moment. Son offre est de seulement cinq mille euros inférieure à la votre, somme dérisoire vue l'importance du chantier, mais en période de crise, il n'y a pas de petites économies pour les collectivités, vous explique-t-on.
   En français, cela s'appelle du DELIT D'INITIE qui est l'une des multiples facettes de la CORRUPTION.
   Electeur du 6 décembre prochain, vous apprenez par les médias qu'un groupe de recherches de notre université, lieu censé former notre jeunesse, a été l'objet de quatre rapports accablants, parmi lesquels deux de la Cour des comptes, rapports qui dénoncent ses malversations financières lesquelles se montent à 10 millions d'euros sur deux décennies. Ces "gran-grek", ces supposés brillants cerveaux ont "siphonné" (expression du site-web français MEDIAPART), des fonds européens année après année, en toute impunité, utilisant cet argent à des choses aussi diverses que d'innombrables billets d'avion en première classe, des notes de restaurants et de taxi astronomiques à l'étranger, des factures de portables professionnels ahurissantes, des changements de pneus de véhicules personnels, des frais d'odontologie à New-York, la constitution de flottes de pêche au Venezuela et en Haïti en violation du Code de la Fonction publique qui interdit à des fonctionnaires d'exercer des fonctions commerciales etc...etc...Résultt des courses : note univerité devra rmbourser chaque année 750.000 euros jusqu'en...2021 pour boucher le trou.
   En français, cela s'appelle du DETOURNEMENTS DE FONDS PUBLICS EN BANDE ORGANISEE qui est l'une des multiples facette de laCORRUPTION.
   Electeur du 6 décembre prochain, vous avez monté un petit commerce qui a bien démarré mais qui se trouve freiné dans son développement parce que la vente en ligne, secteur qui a le vent en poupe, vous revient trop cher. Le célèbre PAYPAL est au-dessus de vos modestes moyens. C'est alors qu'une très bonne nouvelle vient éclaircir le monde des affaires : la création d'un PAYPAL local, d'un PAYPAL "bò kay" en quelque sorte. Vous sautez de joie ! Et bien évidemment vous y adhérer immédiatement ainsi que plusieurs dizaines de petits commerçants, entrepreneurs et autres socio-professionnels de la place. Au début, tout semble aller sur des roulettes et puis assez vite, ce système se crashe tel un vulgaire avion-poubelle affrété par une agence de voyage sans scrupules. Vous et la centaine de petits entrepreneurs qui aviez cru au système PAYPAL "tinen-lanmori" et y aviez mis des sous, vous vous retrouvez sinistrés du jour au lendemain et la plupart d'entre vous se voient contraints de mettre la clé sous la porte. Fait très étrange : il y a eu une augmentation du capital de cette société à hauteur de 3 millions d'euros quelques semaines avant sa liquidation judiciaire.
   En français, cela s'appelle de la CARABISTOUILLE qui est une des multiples facettes de la CORRUPTION.  
   Et la liste de ce types de délits est trop longue pour être dressée ici. Disons simplement qu'ils sont monnaie courante dans notre chère Martinique...
 
                                                                    ***  
 
   Or, il y a des listes à l'élection du 6 décembre__en particulier certaines qui se disent indépendantistes ou d'extrême-gauche__qui prétendent que tout ce qui vient d'être exposé relève de..."cancans". Pour ces gens-là, dénoncer le népotisme, le clientélisme, l'abus de biens sociaux, le délit d'initiés ou le détournement de fonds publics en bande organisée revient juste à faire des histoires inutiles. Or, si l'indépendance a échoué dans nombre de pays du Tiers-monde, en particulier en Afrique noire, c'est parce qu'avant l'indépendance, les crapules, les voyous et les mafieux n'avaient pas été mis au pas. Thomas Sankara en est mort au Burkina-Faso, Joao Bernardo Biera en Guinée-Bissau, Ibrahim Baré Mainassara au Niger, Mohammed Boudiaf en Algérie, Maurice Bishop à Grenade et tant d'autres.
   Tous ceux, y compris ces pseudos-indépendantistes, qui se refusent à dénoncer la corruption et assimilent sa dénonciation à des cancans sont les complices objectifs des corrompus et des mafieux.
   Pa voté ba yo ! Pa voté ba sa ki pa ka dénonsé vakabonnajri-lajan !                                                            
 
                                                  Raphaël CONFIANT

Commentaires

KREYOLIA | 24/11/2015 - 20:16 :
EXACTEMENT MR CONFIANT! QUAND ON NE DENONCE PAS ON EST COMPLICE.NOUS N'AURIONS RIEN DIT, LES MÊMES QUI PARLENT DE CANCANS NOUS AURAIENT TRAITES DE COMPLICES! NOU PA JENMEN KONTAN! PA VOTE BA DE MOUN KI KONPLIS LAKORIPSION! MENM BET MENM PREL!
marie | 24/11/2015 - 23:45 :
Démonstration très bien tournée! Si ceux dont vous parlez ne dénoncent pas, c'est peut-être parce qu'ils sont des candidats fantoches à la solde de ceux qui nagent dans la corruption!

Pages