Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

NE PAS CONFONDRE "PRESSE EN LIGNE" ET "RESEAUX SOCIAUX" !

NE PAS CONFONDRE "PRESSE EN LIGNE" ET "RESEAUX SOCIAUX" !

   La confusion est pourtant dans tous les esprits et même chez des personnes bien informées.

   Pourtant, il y a une différence abyssale entre la presse ou les médias en ligne d'une part et les réseaux sociaux de l'autre. Pour exemplifier cette différence, comparons un journal-papier comme "LE MONDE" et un site-Internet comme "MEDIAPART". Qu'est-ce qui les différencie (en-dehors de la ligne éditoriale bien évidemment) ? Une chose, une seule : le premier est un objet matériel, physique, palpable, froissable, déchirable même alors que le second est un objet immatériel, virtuel, impalpable et "zappable".

   Sinon, ils disposent tous les deux d'un même personnel : éditorialistes, journalistes, pigistes, photographes etc...payés pour leur travail.

   De même que le premier quidam venu ne peut pas écrire dans "LE MONDE" (sauf dans la rubrique "Courrier des lecteurs"), il ne peut pas non plus le faire sur "MEDIAPART" (sauf dans la rubrique "Commentaires des lecteurs"). Conclusion : la presse en ligne n'est pas un réseau social contrairement à ce que croient, malheureusement, un grand nombre de gens.

   Un réseau social est un système qui permet à TOUT LE MONDE d'écrire ce qu'il veut, souvent de façon anonyme d'ailleurs, ce qui n'est pas le cas ni de la presse-papier ni de la presse en ligne, de poster toutes les photos qu'il veut (quitte à souvent les détourner) et d'attaquer ou encenser qui il veut. Un réseau social c'est FACEBOOK, INSTAGRAM, TWEETER et tous les autres. Si c'est bien l'émanation de la vox populi, si c'est une bonne chose que Monsieur-tout-le-monde ou TI SONSON, comme on dit aux Antilles, puisse désormais exprimer tout ce qui lui passe par la tête, il faut se garder de confondre information et opinion.

   La presse-papier et la presse en ligne privilégient ou en tout cas se doivent de privilégier l'information alors que les réseaux sociaux privilégient l'opinion. Ce n'est pas du tout la même chose ! Il est important de le souligner au moment où après la disparition du quotidien "FRANCE-ANTILLES", d'aucuns se lamentent sur "la prochaine domination sans partage des réseaux sociaux", confondant volontaire ou involontairement presse en ligne et réseaux sociaux. Il est vrai que ce qui facilite cette confusion est une autre confusion : celle qui assimile "site-Internet" et "blog". MEDIAPART n'est pas un blog ! Ni le HUFFINGTON POST ni, à une échelle cent fois plus modeste évidemment, CARIBCREOLENEWS en Guadeloupe ou MONTRAY KREYOL en Martinique. En effet, un blog est l'émanation d'un seul et même individu qui "poste" ce qu'il veut, chose qui ne signifie pas pour autant dire qu'il ne lui arrive pas parfois de privilégier l'information par rapport à l'opinion. Un blog est un peu le successeur du fameux "journal intime" d'avant l'ère de l'Internet.

   Confusion donc entre presse en ligne et réseaux sociaux. Confusion ensuite entre site-Internet et blog.  

   Il est grand temps d'éclaircir les choses et de mettre un terme à ce confusionnisme. Notre site-Internet, MONTRAY KREYOL, n'est pas un réseau social. Nous recevons quasiment tous les jours depuis 13 ans que nous existons des propositions d'articles sur toutes sortes de sujets et émanant de personnes diverses et variées, articles que nous publions rarement. Soit parce qu'ils ne comportent aucune information vérifiable soit parce qu'ils sont diffamatoires ou injurieux. Nous disposons d'un corps d'une trentaine de collaborateurs, disposant chacun d'un "BLOC-NOTES", et ils constituent en quelque sorte notre comité de rédaction. Certes, ils sont tous bénévoles contrairement aux sites-Internet des grands pays, mais cela est dû au fait que nous avons dès le départ (en février 2007) fait le choix de refuser toute annonce publicitaire afin de pouvoir conserver notre entière liberté d'expression.

   Nous avons fait également le choix de n'être la voix ou l'organe d'aucun parti politique en particulier et nous publions aussi bien des articles de personnes de la Droite assimilationniste que de l'extrême-gauche indépendantiste ou de ceux qui se situent entre les deux. Et si, sur MONTRAY KREYOL, on ne trouve jamais d'article sur tel ou tel courant politique, c'est que personne dans lesdits courants n'a jugé nécessaire de se rapprocher de nous et de nous proposer sa collaboration. Rien d'autre ! 

   Reste à espérer, après toutes ces explications, qu'on cessera désormais de confondre PRESSE EN LIGNE d'une part et RESEAU SOCIAL, de l'autre. Fok pa konfonn koko épi zabriko !...

Pages