Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

MONTFAUCON

Par José Le Moigne
MONTFAUCON

J'ai 65 ans aujourd'hui et comme tous les matins, tragique rémanence de mon passé d'esclave, je me suis réveillé hanté par le gibet de Montfaucon. Corps en guenilles livrés à la morsure du vent, du froid et de la canicule, à la voracité des corbeaux, des corneilles, et même à celle des goélands qui viennent jusqu'ici prendre part au festin, orbites évidées face à un océan à jamais refusé, squelettes cliquetants sur la plaine et la ville comme de funestes appeaux. Je fais depuis toujours partie de cette confrérie. Criminel ? Peut-être … Je suis homme après tout. Innocent? Sans doute … On ne crie pas obstinément contre le vent sans s'exposer aux mains du tourmenteur. Être branché à Montfaucon est pire que d'être cloué en croix. Ici pas de remords ni d'espérance et surtout pas d'orgueil. Nul lys, nul bleuet, aucune humble fougère - et je ne parle pas des anthuriums - ne poussera jamais sur le terreau noirci où vos restes pourris ont fini par tomber. Nulle main charitable ne roulera sur vous la pierre du tombeau. On ne meurt pas à Montfaucon. On se fond dans l'oubli. Et peu importe ce que vous fûtes …

{{José Le Moigne}}
_ 7 janvier 2009

Document: 

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages