Accueil

Migrants en Méditerranée : honte sur vous, présidents africains francophones !

Migrants en Méditerranée : honte sur vous, présidents africains francophones !

   Pendant que le monde entier est scotché à son poste de télévision pour regarder la Coupe du Monde de football qui se déroule en Russie, des centaines, des milliers même, de migrants d'Afrique noire continuent à vouloir traverser la Méditerranée au péril de leur vie pour gagner le prétendu El Dorado européen.

   Vladimir POUTINE l'a remarqué ironiquement : la quasi-totalité desdits migrants proviennent de l'Afrique francophone et non de l'Afrique anglophone, lusophone ou hispanophone (Guinée équatoriale). En effet, Maliens, Tchadiens, Nigériens, Sénégalais, Burkinabe, Togolais etc..., ces hommes et ces femmes fuient la désertification, la misère, les maladies, les guerres intestines etc. dont le premier responsable est le colonialisme, puis l'impérialisme français.

   Oui, mais l'Angleterre, le Portugal, l'Espagne et même l'Allemagne (Namibie) ont, eux aussi colonisé, exploité, pillé l'Afrique et aussi longtemps, voire plus longtemps (Portugal), que la France et continuent à le faire de manière sournoise par le biais de leurs grandes compagnies comme British Petroleum. Comment se fait-il donc que plus des trois-quarts des migrants africains soient originaires des pays dits francophones ?

   La réponse n'est pas très difficile à trouver : en fait, la France n'a jamais quitté l'Afrique. Elle y a placé ses pions dès l'indépendance de ses colonies en 1960 : Léopold Sédar SENGHOR a Sénégal, Félix HOUPHOUET-BOIGNY en Côte d'Ivoire ou encore l'abbé Fulbert YOULOU au Gabon. Et elle a diabolisé les rares leaders comme Sékou TOURE (Guinée) ou plus tard Thomas SANKARA qui osaient s'opposer à sa mainmise, ne cessant jamais d'y intervenir quand ses affidés étaient menacés par quelque révolte populaire. Jusqu'à ce jour, elle garde des bases militaires en Afrique francophone alors qu'il n'y a aucune base militaire anglaise ou portugaise sur le reste du continent. De fait, après les indépendances, la Patrie des Droits de l'Homme (Blanc) s'est muée en gendarme dudit continent au mépris des lois internationales. Et c'est elle qui contrôle les finances de ses ex-colonies par le biais du franc CFA. 

   Ses affidés se sont transformés au fil du temps en présidents à vie c'est-à-dire en dictateurs qui, eux-aussi, se sont mis à piller leur propre peuple, achetant des appartements luxueux à Paris où certains passaient d'ailleurs le plus clair de leur temps !!! Imagine-t-on un POMPIDOU, un GISCARD D'ESTAING, un MITTERAND, un SARKOZY ou un MACRON passant trois ou quatre mois de l'année au Sénégal ou au Cameroun ? Certainement pas ! Par conséquent, on est en droit de considérer que ces présidents africains francophones sont les bras droits du colonialisme français et qu'ils sont co-responsables du drame que vivent ces dizaines de milliers de migrants dont beaucoup se noient en Méditerranée.

   En ce moment, dans leurs palais dorés, protégés par des bases militaires françaises, ils doivent regarder tranquillement la Coupe du Monde de football, un verre de champagne à la main, entourés de leurs cours, pendant que leurs frères, leurs concitoyens, fuient en masse, donnant au monde entier une image pathétique, voire pitoyable du continent noir.

   HONTE SUR EUX !...

Pages