Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

L'INCURIE DE LA PUISSANCE DE TUTELLE DANS SES DERNIERES COLONIES

L'INCURIE DE LA PUISSANCE DE TUTELLE DANS SES DERNIERES COLONIES

 Il n'est pas normal que ce soit le groupe GBH qui fournisse 1 million 300.000 masques à la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion. Pas normal du tout !

 Non pas parce qu'il s'agit d'un groupe béké et tout autre groupe (mulâtre, nègre, chinois etc.) qui l'aurait fait, cela serait revenu au même. Profitons pour dire entre parenthèses que dans un pays indépendant, le geste de B. HAYOT n'aurait rien eu ni de bizarre ni de scandaleux. A Barbade où les Békés sont 5% de la population (contre...1% en Martinique), des initiatives identiques ont été prises et personne n'y a trouvé rien à redire. Cela n'est bizarre et scandaleux que dans des colonies.
  Pourquoi ?
 Parce que dans des colonies, il y a une PUISSANCE DE TUTELLE et elle s'appelle une Métropole. Tout puissance de ce genre possède des DROITS DE TUTELLE : la France nous impose ainsi ses Code civil et pénal, son armée, sa police, son système éducatif, sa langue etc...Fort bien ! Mais dans le même temps, elle a des DEVOIRS DE TUTELLE : aides à la construction d'écoles, de routes, d'hôpitaux, appui au développement économique, lutte contre le chômage, la délinquance, la drogue  etc. Dans cette liste, la protection des populations en cas de catastrophe naturelle (séisme, cyclone etc.) ou sanitaire (dengue, coronavirus etc.) est une priorité absolue.
 Or, que constate-t-on avec cette épidémie de coronavirus ? Ceci : la Puissance de tutelle est quasiment absente et se trouve remplacée au pied levé. L'ARS (Agence Régionale de Santé) a beau faire un point de presse chaque jour en préfecture, cela ne trompe personne. Résultat des courses : nos territoires sous tutelle se trouve écartelés entre gentils médecins cubains, d'un côté et méchants oligarques Békés, de l'autre. L'Etat, lui, a d'autres chats à fouetter.
 En créole, ça se dit comme ça : nou kon chien abò an yol...
Image: