Accueil

L’HOMME ENDORMI ou ET DE NOUVEAU LA BETE IMMONDE

Daniel Boukman

Le massacre de Sabra et Chatila, deux camps de réfugiés palestiniens de Beyrouth-Ouest, a été perpétré du 10 au 18 septembre 1982 par des phalangistes libanais chrétiens... Personne ne pouvait entrer ou sortir sans l'accord de l’armée israélienne qui encerclait ces camps. Le nombre des victimes, femmes et enfants compris, varie, selon les sources, entre 700 et 3500.... La responsabilité morale des dirigeants militaires et politiques israéliens (dont Ariel Sharon) a été reconnue, les miliciens des factions libanaises rétroactivement amnistiés.

Aucune condamnation pénale n’a jamais été prononcée à l’encontre des responsables de ces massacres. 23 ans, Ariel Sharon, coresponsable de cette tuerie, le 18 décembre 2005, est victime d’une attaque cérébrale qui s’aggrave : le 4 janvier 2006, il entre dans un profond coma qui dure depuis 8 ans.. Fin décembre 2013, ses organes vitaux ayant cessé de fonctionner, le pronostic de survie est des plus incertains.

Post-scriptum: 
L’HOMME ENDORMI ou DE NOUVEAU LA BÊTE IMMONDE, pièce de théâtre éditée, en 2007par K.Editions, a été écrite pour rappeler le rôle de celui qui autorisa le massacre de Sabra et Chatila.

Pages