Accueil

"LES VOIX DE LA LUMIERE. PHYSIQUE ET METAPHYSIQUE DU CLAIR-OBSCUR" DE TRINH XUAN THUAN

Raphaël CONFIANT
"LES VOIX DE LA LUMIERE. PHYSIQUE ET METAPHYSIQUE DU CLAIR-OBSCUR" DE TRINH XUAN THUAN

   Je n'ai pas souvenir qu'un quelconque livre ait marqué mon esprit au point de changer ma vision du monde ou ma vie. Certes, beaucoup m'ont accompagné dans mon adolescence : "Le Lys dans la vallée" de BALZAC, "L'Amant de Lady Chaterley" de D. H. LAWRENCE, "L'Etranger" de CAMUS ou encore "Cent ans de solitude" de Gabriel Garcia MARQUEZ. J'appréciais aussi beaucoup des auteurs jugés mineurs comme l'Italien Alberto MORAVIA, le Français Henri Troyat et le Brésilien Jorge AMADO. Toute ma vie, j'ai donc lu de la littérature, du monde entier, mais aussi, plus tard, beaucoup de l'anthropologie, de la philosophie, de la sociologie, de l'histoire, de la sociolinguistique etc. Jusqu'à ce que tout récemment, très tard dans ma vie donc, je découvre les ouvrages de vulgarisation scientifique, notamment d'astrophysique, et désormais, je ne lis presque plus que cela : Stephen HAWKING, Une brève histoire du temps (Les grandes théories d cosmos : du big bang aux trous noirs) ; Hubert REEVES, L'heure de s'enivrer. L'Univers a-t-il un sens ? ; Etienne KLEIN, Discours sur l'univers ; Cédric VILLANI, Théorème vivant etc...

   J'en ressors complètement effaré de mon ignorance et en veux beaucoup au système scolaire pour qui la culture générale ne concerne que les lettres et sciences humaines. C'est un vrai scandale ! Il devrait y avoir aussi des cours de culture générale scientifique. Cela nous rendrait tous un peu moins arrogants et un peu moins ignares. Nous utilisons ordinateur, smartphones, appareils-photo numériques, Internet, Facebook, Instagram, Twitter etc... sans rien savoir des trésors d'intelligence scientifique qu'il a fallu déployer pour créer tout cela. Ne serait-ce qu'un banal selfie mobilise un ensemble de techniques hyper-sophistiquées. Mon père était pourtant prof de maths, mais les fils étant toujours en opposition aux pères, j'ai fait des études de Sciences po et d'anglais, ce qu'aujourd'hui je le regrette beaucoup.

   Je précise que dans ces ouvrages de vulgarisation scientifique, il n'y a aucune équation. Ou alors deux ou trois incontournables comme celle de la Relativité générale d'EINSTEIN ou celles de MAXWELL sur l'électromagnétisme. Ces ouvrages sont donc tout à fait abordables, même si on ne comprend évidemment pas toujours tout. Celui qui m'a le plus frappé est dû à la plume alerte (les scientifiques de haut niveau écrivent souvent mieux que nombre de littéraires !) d'un astrophysicien vietnamien francophone qui a fait ses études aux Etats-Unis où il a été professeur d'astrophysique au fameux CALTECH (California Institute of Technology) : TRINH XUAN THUAN : "Les voies de la lumière. Physique et métaphysique du clair-obscur" (2009).

   Ce livre a eu trois effets majeurs sur moi :

 

     .d'abord me faire passer d'agnostique (je ne sais pas si Dieu existe) à athée (non, Dieu n'existe pas !) ; ce qui ne m'empêche pas d'éprouver une certaine sympathie pour l'islam, l'hindouisme, le vaudou ou le culte de Pacha Mama.

     . ensuite, m'amener à relativiser le colonialisme et l'impérialisme occidentaux et donc mon penchant postcolonial ou plutôt décolonial. Je prends un exemple pour me faire comprendre : les Etasuniens ont construit l'un des plus grands télescopes du monde à Hawaï sur le mont Mauna Kea. Grâce à lui, des découvertes majeures ont pu être faites sur le cosmos et celles-ci ont modifié notre vision de ce dernier. Or, des autochtones hawaïens manifestent contre un projet d'élargissement de la base d'observation astronomique au motif que le Mauna Kea est une montagne sacrée. Avant ma découverte de l'univers scientifique, mon premier réflexe aurait été de condamner les Etats-Uniens au motif du respect des cultures et donc des religions indigènes et bla-bla-bla. Salauds de Yankees, va ! Sauf que maintenant, je déteste les montagnes sacrées, les arbres sacrés ou les vaches sacrées. Ce ne sont que des moustiques sur une minusculissime planète appelée "Terre" éclairée par un soleil nain pompeusement dénommé "Soleil" au sein d'une petite galaxie de rien du tout (parmi les 200 milliards qui existent dans l'Univers visible et qui sont cent fois plus vastes qu'elle) à nouveau pompeusement dénommée "Voie lactée".

     . Enfin troisième effet majeur sur moi, dans la logique du deuxième : remettre en cause le culte ou la vénération des Ancêtres. Je respecte mes ancêtres, mais je ne les vénère plus du tout. Comment est-il, en effet, possible que l'Ancêtre asiatique vive au pied de l'Himalaya depuis plus de dix-mille ans, que l'Ancêtre africain vive au pied du Kilimandjaro, que l'ancêtre polynésien vive au pied du Mauna Kéa et que l'ancêtre amérindien (mapuche) vive au pied du Cerro Paranal et que jamais ils n'aient cherché à grimper à leur sommet ? Il a donc fallu que le Blanc vienne et conquière l'Everest !!! Merde, les gars, ! Et après, ça va pleurnicher que le Blanc souille leurs montagnes sacrées en y construisant des télescopes géants ! On est colonisé parce que l'on est colonisable. Point à la ligne.

   L'Homme n'est grand que parce qu'il parvient à s'arracher à ce grain de sable cosmique qu'est la Terre et je considère que la chose la plus extraordinaire qu'il ait faite à ce jour, ce ne sont pas les pyramides d'Egypte, la Grande Muraille de Chine ou le château de Versailles, mais ce disque en or sur lequel ont été gravées photos des divers types humains, paysages remarquables de la planète, extraits de toutes les musiques du monde, paroles en une cinquantaine de langues etc., disque envoyé par la sonde VOYAGER qui a décollé sous Richard NIXON (en 1977) et qui a quitté notre système solaire (une première dans l'histoire de l'humanité !) au cours du deuxième mandat de Barack OBAMA (2013), ce que ce dernier a célébré a plus vibrante des manières. Lorsque notre espèce n'existera plus, dans mille ans, dans dix mille ans, la seule trace qui restera de notre passage dans l'univers sera à n'en pas douter ce disque d'or qui contient des traces dudit passage. Donc face à ça, les trucs de montagne sacrée, vache sacrée ou arbre sacré, rien à fiche !

   Je ne nie, certes, pas les dégâts du colonialisme. Mais qu'on m'explique pourquoi le Japon, la Thaïlande, la Corée, le Bouthan ou l'Ethiopie qui n'ont jamais été colonisés n'ont pas produit de NEWTON (la gravitation), de DARWIN (L'Evolution), de MAXWELLL (les lois de l'électromagnétisme), d'EINSTEIN (la Relativité générale) ou de BOHR (la mécanique quantique) etc. Oui, pourquoi ? Les postcoloniaux/décoloniaux et les noiristes/kémites, chacun de leur côté, prétendent que c'est grâce à la colonisation que l'Europe a pu développer la science. C'est une contrevérité ! Qui peut citer le nom d'un grand savant espagnol ou portugais ? Pourtant, l'Espagne et le Portugal ont bâti les plus grands empires de l'ère moderne. C'est même un Portugais qui accompli le tour du monde pour la première fois ! Leurs savants sont où ? Mais le minuscule Danemark, qui n'a eu aucun empire colonial, a donné l'extraordinaire génie BOHR qui a eu raison contre EINSTEIN lui-même lequel trouvait la mécanique quantique incomplète. Au point qu'EINSTEIN, vaincu, finit par déclarer : "C'est la plus grande erreur de ma vie !".

   Je ne me détourne pas pour autant des luttes quotidiennes : combat pour le créole, contre le chlordécone, pour l'accession à la souveraineté de la Martinique, contre l'oligarchie békée, pour la Palestine, contre la corruption qui gangrène la Martinique etc...etc..., mais désormais avec un certain recul. J'ai désormais un pied dans ce quotidien, assez médiocre, il faut le reconnaître, et un autre pied dans les...étoiles.

   Je constate que je n'ai pratiquement pas parlé du magnifique livre de TRIN XUAN TUAN qui m'a__hélas, trop tard dans ma vie !__complètement bouleversé. Eh bien lisez-le même s'il fait près de 500 pages ! Sinon, je ne suis pas du tout en train de sombrer dans le scientisme et les profs de science du secondaire et du supérieur sont aussi coupables que leurs collègues de lettres et langues dans la mesure où ils ne voient pas la nécessité de lier Physique et Métaphysique, Mathématiques et Philosophie etc... La physique "juste pour fabriquer des frigidaires", comme disait le grand mathématicien français Léon SCHWARTZ, médaillé Fields (l'équivalent du  Prix Nobel pour les maths), quoique fort utile, ne m'intéresse pas. Qu'est que le Réel, le Temps, l'Espace, la Mort, le Vide etc., voici des questions fondamentales qui exigent l'imbrication de la pensée dite littéraire/sciences humaines et la pensée dite scientifique et technique ! Or coupé de toute culture générale scientifique, les littéraires et spécialistes de sciences humaines racontent n'importe quoi à leur sujet. Le chapitre consacré au "Temps", par exemple, dans les manuels de philosophie des classes terminales en est un parfait exemple. Cela relève d'une forme de charlatanisme et en devient même risible !

   J'estime avoir raté ma vie : j'aurais dû faire astrophysicien et non écrivain. Mais je réalise tout de même que sans à la découverte, certes tardive, de la culture générale scientifique, j'aurais pu mourir idiot...

Commentaires

Mathelié-Guinle... | 24/08/2018 - 13:51 :
Quelle merveille d'article ! À peu de choses près, j'aurais été très fier de l'avoir écrit moi-même tant il fait écho à ma propre réflexion sur la vie, la religion, l'action politique militante et les incroyables perspectives ouvertes par les progrès de la science théorique et plus particulièrement la physique quantique quant au repositionnement de l'homme dans l'univers, étant par ailleurs moi aussi un fan de Stephen Hawking. De formation exclusivement littéraire, je regrette aujourd'hui mes lacunes en sciences physiques et mathématiques où j'ai découvert qu'il se trouvait une intense poésie. Encore merci, cher Monsieur Confiant, d'avoir partagé ceci avec nous...
Véyative | 25/08/2018 - 07:37 :
Effectivement, un très bel article, c'est touchant . Oui , il nous manque à tous quelque chose parce qu'une masse de connaissance nous échappe : notre famille , le temps qui passe, les individus rencontrés, nos choix, notre manque de courage..etc. NB: "On est colonisé parce que l'on est colonisable. Point à la ligne.", cher écrivain, quelle insolence et ça me plait!