Accueil

Les marges dans les capitales littéraires, artistiques et politiques

Sous la direction de Buata B. Malela, Gérard Désert et Hans Färnlöf
Les marges dans les capitales littéraires, artistiques et politiques

La littérature mondiale, les arts, l’histoire, la politique se sont enrichis de plusieurs oeuvres et auteurs qui désormais viennent de différents lieux de la culture. Ils sont dotés d’un capital social et culturel différent de celui en oeuvre dans les métropoles. Ils intègrent dès lors des problématiques issues directement des marges, en terme aussi bien géographiques que thématiques et se forgent un langage dans les langues comme le français, l’espagnol, le créole et l’anglais. Fort de ce constat, il s’agit de se demander comment la notion de marge peut être pensée dans l’esthétique littéraire et artistique, et envisagée dans une perspective multifocale, qui peut réintégrer la dimension postcoloniale et décoloniale dans les analyses. On comprend alors la présence, dans cet ouvrage, d’une double conception : la marge envisagée comme objet et la marge envisagée comme sujet. La marge se constitue-t- elle en objet que l’on peut comprendre dans un triple rapport spatio-temporel, discursif et pratique ?

Les auteurs

Buata B. Malela est maître de conférences en littérature francophone à l’université de Mayotte et chercheur associé à l’université libre de Bruxelles. Ses recherches portent sur les littératures francophones, la théorie de la littérature et les cultures populaires.
Gérald Désert est enseignant de langue et civilisation hispanique à l’université des Antilles. Ses recherches portent notamment sur la littérature mexicaine et les relations entre musique et littérature.
Hans Färnlöf est maître de conférences en littérature française à l’université de Stockholm. Ses recherches portent sur les formes courtes et les questions de la représentation littéraire du réel, la sémiotique du texte et la production littéraire.

Lien de téléchargement: 
Document: 

Pages