Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Les astronomes découvrent un nouveau trou noir, le plus proche de la Terre jamais détecté

Les astronomes découvrent un nouveau trou noir, le plus proche de la Terre jamais détecté

Les astronomes de l’Observatoire européen austral (ESO) ont découvert un nouveau trou noir, le plus proche de la Terre jamais détecté, situé dans un système stellaire visible à l’œil nu. Il se trouve à « seulement » 1.000 années-lumière de notre planète, selon une étude publiée ce mercredi dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Ce trou noir stellaire est issu de l’effondrement d’une étoile massive sur elle-même, gros comme au moins quatre fois le Soleil. Contrairement aux trous noirs supermassifs, celui-ci est « silencieux » car il « n’interagit pas violemment avec son environnement » (il n’absorbe pas de matière). Il est donc « vraiment noir » et caché dans le système stellaire « HR 6819 », précise l’ESO dans un communiqué.

Voir les autres Tweets de ESO France

« Le trou noir le plus proche de la Terre »nt que système d’étoiles binaires, qui comprend une variété d’étoiles plus massives et brillantes que le Soleil. Grâce au spectrographe « FEROS » situé à l’observatoire de La Silla (Chili), les astronomes se sont aperçus que l’une des deux étoiles bougeait plus vite que l’autre, et orbitait de manière inhabituelle, tous les quarante jours, autour d’un objet invisible.

En étudiant cette trajectoire, ils ont pu détecter la présence du trou noir, et en calculer la masse. « Un objet invisible avec une masse d’au moins quatre fois le Soleil ne peut être qu’un trou noir », explique l’astrophysicien Thomas Rivinius, auteur principal de l’étude. « Ce système stellaire contient le trou noir le plus proche de la Terre que l’on connaît », souligne-t-il. « Nous avons été totalement surpris quand nous avons réalisé qu’il s’agissait du premier système stellaire visible à l’œil nu avec un trou noir », complète Petr Hadrava, de l’Académie des sciences de Prague, coauteur de l’étude.

Mieux comprendre les sources d’ondes gravitationnelles

Pour l’heure, seuls deux douzaines de trous noirs ont été détectées dans notre galaxie, qui comprend en son centre un trou noir supermassif. « On connaît peu de trous noirs stellaires dans la Voie lactée, mais on pense qu’il y en a énormément, car ce sont des produits naturels de l’évolution des étoiles massives », commente Pierre Kervella, astronome de l’Observatoire de Paris – PSL, interrogé par l’AFP. « Tant qu’ils sont calmes, c’est-à-dire qu’il n’y a pas d’accrétion de matière, ces objets sont difficiles à détecter. S’ils ne sont pas dans un système, on ne peut les voir », poursuit-il.

Le trou noir de HR 6819 a pu ainsi être découvert via « l’attraction gravitationnelle qu’il imprime à l’étoile », décrypte l’astronome, selon lequel cette étude est une « brique supplémentaire pour comprendre les sources d’ondes gravitationnelles », détectées en 2016.

 

Post-scriptum: 
Le trou noir a été découvert dans le système stellaire « HR 6819 ». — L. Calãsada/AP/SIPA

Pages