Accueil

LE TEMPS DES SURETTES

{{Montray Kréyol se doit de donner à lire aussi et méditer de la Poésie. Voici donc un texte de Parolier du Dru, évocateur d'un temps passé où, au lieu des sachets plastique des super-marchés, les amoureux s'étrennaient en fruits pays et autres mangers locals.
Plutôt gauche, artisanal, Parolier n' atteint certes pas la maîtrise du verbe d'un Césaire, ni la verbosité méthodiquement recherchée d'un Caille, ou la musclée d'un Boukman... Mais l'élan de fraîcheur de cette chansonnette fanée pour une bien-aimée jadis porte une nostalgie que nous voulions vous faire partager...}}

_ Un peti bol surettes et un paqué quénettes
_ Un bon tiben lanmè!
_ Koubouyon sirijen avec tranche fruiyapen
_ On était bien ma chèr...


_ Ma main était dans ta main et on marchait fiers
_ Avec le vent il faisait frais
_ Tu me disais des choz gentil dans mon oreil
_ On savait pas où ça on va.

_ Un peti bol surettes et un paqué quénettes
_ Un bon tiben lanmè!
_ Koubouyon sirijen avec tranche fruiyapen
_ On était bien ma chèr...

_ Moi je mordais ta tite oreille à gran coups dents
_ Toi tu griffais mon pantalon.
_ On savait pas où qu'on allait
_ Mais je sentais bien tu m'aimais.


_ Un peti bol surettes et un paqué quénettes
_ Un bon tiben lanmè!
_ Koubouyon sirijen avec tranche fruiyapen
_ On était bien ma chèr...

_ Tu m'a prété ton mouchoir blanc combien de fois
_ Parsque j'avais du flume
_ Et tu m'as dit mets tes sandales et sors dehors
_ Le siren n'est pas bon pour toi.

_ Un peti bol surettes et un paqué quénettes
_ Un bon tiben lanmè!
_ Koubouyon sirijen avec tranche fruiyapen
_ On était bien ma chèr...

_ On fesait promenad le soir apré manger
_ Pour prannr de la fraîcheur
_ On savait pas où ça on va
_ Mais je sentais bien tu m'aimais.


_ Un peti bol surettes et un paqué quénettes
_ Un bon tiben lanmè!
_ Koubouyon sirijen avec tranche fruiyapen
_ On était bien ma chèr...

_ On savait pas où qu'on allait
_ Mais je savais bien tu m'aimais.

{{Parolier du Dru.}}