Accueil

Le projet de golf à Grand Fond (commune du Marin), remis sur la table

Le projet de golf à Grand Fond (commune du Marin), remis sur la table

   Ici à Grand Fond, les esclaves, leurs descendants libérés et agriculteurs, ont fécondé l'économie  de cette région par leur sang et leur sueur, au risque de perdre leur vie, afin d'enrichir les propriétaires successifs et la métropole coloniale.

   Une très vaste propriété, autrefois une cannaie sur toute sa surface, actuellement devenue une prairie couverte de belles herbes pour nourrir de nombreux bovins. 
   Une nappe phréatique se trouve dans le sous-sol, rendant le terrain très fertile, partant du Morne Sulpice et jaillissant en certains points pour couler sous forme d'affluent vers la rivière Manuel jusqu'à l'embouchure, en traversant une zone de palétuviers devant l'ancienne sucrerie du Marin au fond de la Baie. La lisière d'arbres couvrant la rivière sur toute sa longueur a été détruite. Dans la plaine de Grand Fond des puits ont été creusés et une importante retenue d'eau dont la grande mare en amont de chez De Gentille, le béké "propriétaire privé". Les bœufs y sont bien nourris et ont suffisamment d'eau pour s'abreuver en permanence. On pourrait dire que cette exploitation est en mesure de fournir beaucoup de viande et de lait à tout le pays MARTINIQUE. C'est depuis la fermeture de l'Usine du Marin en 1969 que la cannaie a été convertie progressivement en prairie...
Le projet de golf existe depuis des années avec l'accord du maire, Rodolphe DÉSIRE, encore en place et en fin de carrière. 
   L'ASSAUPAMAR  conteste ce projet.  A plusieurs reprises, des confrontations ont eu lieu entre protagonistes alliées au béké et les écologistes voyant en cela une manœuvre nuisible pour la santé et l'économie vivrière du pays. Entre temps le département est devenu la CTM dans l'article 73. Avec le 74 le pays serait devenu responsable. Il est actuellement question d'adopter un drapeau et un hymne pour la Martinique. Hélas ! On traîne trop sur le sujet et "tout ce qui traîne se salit"...
   Tout le monde a fêté Vaval et voici pour le carême !
   Nous sommes en 2019, le projet est remis sur la table...