Accueil

LE PPM ET LES EVENEMENTS DU 13 JANVIER A FORT-DE-FRANCE

LE PPM ET LES EVENEMENTS DU 13 JANVIER A FORT-DE-FRANCE

 Parfois, on se demande si le terme "surréaliste" n'a pas été inventé spécialement pour les Martiniquais.

 Par exemple, suite aux incidents qui ont émaillés le procès de sept militants anti-chlordécone devant et aux alentours du Palais de Justice le 13 janvier dernier, le PPM (Parti Progressiste Martiniquais) s'est fendu d'un communiqué alambiqué et faux-cul comme d'habitude.
   D'abord ledit communiqué commence par écrire cette phrase surréaliste : 
   "Le Parti Progressiste Martiniquais regrette la non prise en compte par les autorités d'Etat, du contexte sensible dans lequel la Martinique se trouve suite aux révélations liées au scandale du chlordécone".
   On est contraint de se frotter les yeux ! "Des révélations liées au chlordécone" ??? Et pui, on se dit "N'importe quoi !". Ces messieurs-dames (tout comme certains manifestants d'ailleurs) ignorent-ils que cela fait 13 ans (en 2007) que lesdites révélations ont été faites ? Ignorent-ils que l'ASSAUPAMAR de G. MALSA, POUR UNE ECOLOGIE URBAINE de L. BOUTRIN ainsi que des associations écologiques guadeloupéennes, notamment celles de H. DURIMEL ont porté plainte contre l'Etat français pour "empoisonnement et mise en danger de la vie d'autrui" ? Ignorent qu'en 2007, L. BOUTRIN et R. CONFIANT ont publié deux livres sur le chlordécone ("Chronique d'un empoisonnement annoncé" et "Chlordécone : 12 mesures pour sortir de la crise"), que ces mêmes deux écologistes ont organisé, en février 2007, une conférence de presse dans l'enceinte même de l'Assemblée nationale sans qu'aucun député antillais ne daigne y assister ?
   Non, le PPM ne saurait l'ignorer car ces mêmes deux écologistes avaient, en 2010, créé l'association NON AU CHLORDECONE (ANC) qui avait défilé dans les rues de Foyal. Et quelle fut la réaction de la municipalité dont le maire était alors Serge LETCHIMY ? Elle avait rassemblé à la hâte les revendeuses des différents marchés de la ville dans une association appelée "Machann Foyal" qui avait défilé dans les rues, conspuant les deux écologistes au motif qu'ils cherchaient à leur "enlever le pain de la bouche en accusant les légumes qu'elles revendaient d'être chlordéconés". 
    Cela fait 13 ans que le scandale du chlordécone a éclaté, messieurs-dames du PPM et donc votre histoire de "révélations" qui seraient la cause des diverses mobilisations actuelles, c'est, répétons-le, du n'importe quoi. Que votre chef se soit proclamé en 2019 Christophe COLOMB du chlodécone par le biais d'une commission d'enquête parlementaire aux pouvoirs tronqués, c'est votre affaire mais ne venez pas AUJOURD'HUI (tout comme d'ailleurs certains militants adeptes de MARX, d'une part et d'autre part, de HAILE SELASSIE, bizarrement unis) comme si on venait tout de juste de connaître la gravité du scandale qu'a été l'utilisation massive du chlordécone pendant plus de trente ans.  
  Mais continuons, l'examen du communiqué du PPM dans lequel on lit ceci :   
  "Face à cette situation dramatique, le silence de l'Etat est coupable." 
  Faux ! L'Etat a parlé (pour ne pas dire grand chose, certes), il s'est même bougé un peu (très peu, certes) à travers différents "Plan Chlordécone" etc..., mais ceux qui n'ont JAMAIS ouvert la bouche sur le sujet, ce sont les Békés. Sauf pour dire avec presque des sanglots dans la voix :  "C'est pas moi qui importait le chlordécone, mais mon cousin ou mon beau-frère !". Ce serait du plus haut comique si la situation n'était pas tragique. Or, le PPM n'évoque absolument pas les Békés ! il met tout sur le dos de l'Etat français, certes responsable, certes coupable, mais pas tout seul. Oublie-t-il, le PPM, que ce sont des supermarchés békés qui sont régulièrement bloqués par les (nouveaux) militants anti-chlordécone ? N'a-t-il pas lu, dès 2007, dans le livre "Chronique d'un empoisonnement annoncé", le nom, pour la première fois écrit noir sur blanc, du principal importateur du chlordécone à savoir DE LAGUARRIGUE ? Ignore-t-il, ce PPM, que ces Békés ont fait entrer en Martinique ce dangereux pesticide à partir du Brésil sous le nom de "Curlone" et cela des années durant ? Ignore-t-il encore, ce PPM, que ces mêmes Békés ont importé du dieldrine, pesticide qui n'a jamais été autorisé sur le territoire français c'est-à-dire qui n'a jamais reçu d'AMM (Autorisation de Mise sur le Marché ?) etc...
  La liste serait longue, interminable même, des "vakabonnajri" békées dans le dossier du chlordécone. Mais bon...
  Sinon le communiqué du PPM se termine sur une phrase toute aussi hypocrite que les précédentes:
   "Nous dénonçons les violences perpétrées ce lundi 13 janvier 2020 à Fort-de-France".
 Oui, hypocrite car cela revient à mettre SUR LE MEME PLAN manifestants et policiers/gendarmes. Comme si des violences avaient été commises de part et d'autre !!! Or, même si, à MONTRAY KREYOL, nous désapprouvons les blocages de supermarchés parce que nous les jugeons inefficaces (nous n'avons, soit dit en passant, aucune leçon à recevoir sur le dossier du chlordécone vu que notre site fut créé en février 2007 en partie pour "pendre ce combat"), en dépit de cette divergence donc, nous ne pouvons pas ne pas dénoncer le comportement agressif et provocateur par moment des forces dites de l'ordre.
  On comprend que le PPM marche sur des œufs. Les élections municipales approchent. Mais est-ce une raison pour raconter n'importe quoi ?...
Image: 

Pages