Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le maire de Toulouse alerte le Premier Ministre sur la disparition de l'enseignement de l'occitan

Le maire de Toulouse alerte le Premier Ministre sur la disparition de l'enseignement de l'occitan

Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse a addréssé une lettre le 15 octobre dernier au Premier Ministre, Jean Castex, pour l'alerter sur la fragilisation des langues régionales en France. Il met en cause la réforme du baccalauréat.

C'est dans un courrier daté du 15 octobre que le Maire LR de Toulouse et Président de Toulouse Métropole, Jean-Luc Moudenc, a souhaité alerter le Premier Ministre sur la disparition de l'enseignement de la langue occitane. Il pointe la réforme du baccalauréat et du lycée qui n'a selon lui "pas participé à l'objectif de pérennisation de l'enseignement des langues régionales. La baisse constante des terminales choisissant ces options participe, au contraire, à la précarisation de ces enseignements."

La réforme du baccalauréat mise en cause

L'édile toulousain a demandé personnellement à Jean Castex un réexamen de cette réforme : "vous seul êtes en mesure d'impulser des adaptations simples de la réforme du baccalauréat et du lycée ".  Comme première mesure il réclame que les langues régionales soient considérées au même titre que le latin et le grec en ce qui concerne le coefficient et la bonification. 

Pour Jean-Luc Moudenc les langues régionales font partie de notre patrimoine et doivent être protégées. 

Elles portent l'histoire de nos régions et sont l'âme de nos territoires. La langue occitane est ainsi constitutive de notre identité toulousaine et continue aujourd'hui de faire partie du quotidien de bon nombre de Toulousains.

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse et Président de Toulouse Métropole

Ici, le courrier du Maire de Toulouse au Premier Ministre


Le maire a signalé au chef du gouvernement l'urgence à faire vivre la langue occitane en rappelant que cette dernière est condidérée en danger sérieux selon l'UNESCO
 

Commentaires

Michel P. | 06/11/2020 - 09:49 :
1) Le maire de Toulouse voudrait que l'occitan fût considéré au baccalauréat comme le latin, qui est une langue morte. 2) Beaucoup de langues ont disparu et pas des moindres, comme le latin justement. L'intrusion de langues invasives l'a tué, comme le franc qui a généré le français. 3) L'écriture a porté un coup aux langues orales. La développement du commerce a favorisé des langues d'échange (comme l'anglais) tout comme il avait unifié les poids et mesures. Les empires ont propagé leurs langues : arabe, chinois, anglais, espagnol, français, portugais... 4) Le gaulois qui a été parlé en Europe occidentale pendant près de 5 siècles était une langue orale qui a succombé à l'empire romain. 5) Si dans ces grands mouvements, l'occitan compte sur le bac pour se maintenir, c'est qu'il est mal parti.

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages