Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL
Le billet du jour

Le journaliste africain et le patron béké

   Il y a quelques jours, les habitants des HLM du quartier La Joyaux, sur les hauteurs nord de Fort-de-France, ont eu la peur de leur vie : un violent séisme de force 10 sur l’échelle de la connerie humaine a, en effet, secoué les lieux.

   Renseignement pris, il ne s’agissait pas d’une réplique de celui qui venait de frapper le Chili et qui avait provoqué le déplacement d’1 million de personnes, mais du poète Aimé Césaire, fondateur de la Négritude, qui s’était retourné dans sa tombe du cimetière La Joyaux.

   Oui, retourné de colère, de honte et d’indignation.

   Un membre du parti, qu’il avait fondé et mis tant de décennies à consolider, le PPM (Parti Progressiste Martiniquais), parti dont toute la politique culturelle a toujours reposé sur l’exaltation des « valeurs nègres et africaines » à travers le SERMAC (Service Municipal d’Action Culturel) et le célèbre Festival Culturel de Fort-de-France chaque mois de juillet, un membre donc du PPPM, le nommé Camille Chauvet, venait de s’en prendre avec une virulence inouïe à un journaliste d’origine africaine. Ce dernier, Serge Bilé, est le principal présentateur du JT sur la télévision MARTINIQUE 1è et cela depuis pas mal d’années.

   En supposant que ce journaliste ait commis une erreur ou une faute déontologique, chose qui n’est absolument pas avérée, comment comprendre, comment admettre qu’un membre du PPM, parti de la Négritude, puisse, au motif de le critiquer, mettre en avant son origine non pas étrangère, mais africaine ? Oui, comment est-ce possible ?

   Qu’un Certain Camille Darsières, secrétaire général du PPM, se soit grandiloquement laissé aller à proférer des menaces contre les « Métros » et autres Blancs venus du froid (« Messieurs, les Européens, faites vos valises avant qu’il ne soit trop tard ! »), on peut le comprendre, même si c’est loufoque de la part d’un chef de parti autonomiste. Autonomisme, jusqu’à preuve du contraire, et contrairement à indépendantisme, ne signifiant pas du tout rupture avec la Mère-patrie blanche. Mais que quelqu’un soit attaqué dans son identité d’Africain alors que le PPM a passé les cinquante dernières années à « porter l’Afrique en l’air », à l’exalter, la valoriser, relève carrément, non pas de la loufoquerie, mais de la schizophrénie.

   Or, la même semaine, le blog du sieur Camille Chauvet, « Le Naïf » s’auto-désignant « Macak-la » (orthographe créole absolument pas garantie), vantait dans un long article un chef d’entreprise béké, Guillaume de Reynal, et le « félicitait d’avoir trouvé un nouveau job » !!! Non, vous ne rêvez pas, le même Chauvet qui durant des années, sur le plateau de cette télé-poubelle qu’est KMT, a passé son temps chaque vendredi soir à insulter, vilipender les « Blancs » et les « Békés » en particulier !!! Normalement, dans l’Hexagone, il aurait été depuis longtemps poursuivi pour incitation à la haine raciale.

   Reprenons : la même semaine, Camille Chauvet, membre du parti de la Négritude, démolit un journaliste africain et porte aux nues un chef d’entreprise béké. Et le chef de son parti, Serge Letchimy ne dit rien. Et Serge Letchimy n’exprime pas sa désapprobation à haute voix, hormis dans un vague et bref communiqué dans lequel personne n’est nommé et qui brode d’affligeantes banalités sur le respect de la liberté de la presse.

   Il est vrai que « le Christ », comme l’a surnommé Patrick Chamoiseau dans son roman « Texaco », n’avait rien dit non plus lorsque le même Chauvet avait mis une tête de chien à la présidente de l’Université des Antilles sur une photo où cette dernière figurait, à l’Elysée, à côté du président François Hollande. Rien dit publiquement en tout cas…

   Voici donc le PPM d’aujourd’hui ! Parti de droite assumée, de « droite progressiste » certes (interdit de rire !) pour reprendre l’expression de Miss Sargasses, parti qui permet qu’on insulte des Africains et qu’on encense des Békés. On comprend que le vieil homme de la Joyaux se soit retourné dans sa tombe.

   Ces gens ont touché le fond. Reste à espérer qu’ils ne remonteront plus jamais à la surface.

   N.B. Précisons que notre site-web, MONTRAY KREYOL, qui existe depuis 8 ans (février 2007) ne s’est jamais livré à aucune diatribe anti-béké et considère que si nous avons un gros problème historique et un problème de lutte de classe avec le groupe béké, ce dernier fait entièrement parti du peuple martiniquais. De même que nous considérons que toute personne qui décide de s’installer en Martinique qu’elle soit haïtienne, africaine, chinoise, syrienne, européenne ou, pourquoi pas ?, ouzbek est la bienvenue à la condition qu’elle respecte notre langue et notre culture créoles.

 

Commentaires

Paperdu | 21/09/2015 - 17:10 :
Voici enfin, des paroles juste des mots intelligents, particulièrement le Nota Bene, voici une posture progressive, ouverte et claire. Je ne suis pas Béké, ni Africain, ni Martiniquais, Guyanais je suis, ma peau est blanche, mais qu'est ce qu'on s'en fout ! Merci pour ces écrits. Cordialement, Paperdu

Pages