Accueil

Le célèbre "Marché en fer", joyau de la capitale haïtienne, est parti en fumée

Le célèbre "Marché en fer", joyau de la capitale haïtienne, est parti en fumée

   Quand s'arrêtera la litanie des tragédies que subit notre peuple frère d'Haïti ? Quel crime a-t-il commis pour subir depuis bientôt quatre siècles tant de souffrances ? D'abord, l'esclavage imposé par les Blancs, puis l'indépendance vite confisquée par les Mulâtres, puis détournée par les Noiristes de François DUVALIER et par la suite, hormis le court épisode Leslie MANIGAT, une série de gouvernements décevants. Plus décevants les uns que les autres.

  Pays qui a brandi très haut non pas seulement la dignité nègre, mais la dignité humaine tout court. Pays qui a produit des être exceptionnels comme TOUSSAINT-LOUVERTURE, PETION, Anthénor FIRMIN, Jacques ROUMAIN, Jacques-Stephen ALEXIS, FRANKETIENNE et tant d'autres. Tant de peintres et de sculpteurs de génie. Tant de musiciens extraordinaires. Et cette élite en diaspora qui brille de mille feux aux Etats-Unis, au Québec, en France et en Afrique francophone.

   Mais la tragédie veille. Inlassable !

   Tremblements de terre politiques. Tremblements de terre sociaux. Tremblements de terre ethniques à cause du voisin dominicain et son TRUJILLO de sinistre mémoire. Tremblements de terre tout court comme le terrible "goudougoudou" de 2010 qui a fait 200.000 morts.

   Aujourd'hui, c'est l'historique, le patrimonial "Marché en fer" de Port-au-Prince qui a été détruit par un incendie. Haut lieu de l'artisanat haïtien, le plus sophistiqué de tout l'archipel caribéen, qui est parti en fumée. Or, pas une sirène de pompier ! Pas un combattant du feu ! Pas une lance à incendie ! Pas un camion de pompiers ! Où étaient-ils ? Pourquoi aucune autorité ne les a-t-elle mis en branle ?

   Et ce n'est pas seulement un bijou patrimonial qui a été détruit, mais des centaines d'emploi directs au sein du Marché en fer et des milliers d'emplois indirects en-dehors de lui, tous ces artisans, sculpteurs, ferronniers d'art, peintres etc...qui désormais n'auront plus de quoi vivre. Sé mété lanmen asou tet !...

Image: 

Pages