Accueil
Aimé CESAIRE
Frantz FANON
Paulette NARDAL
René MENIL
Edouard GLISSANT
Suzanne CESAIRE
Jean BERNABE
Guy CABORT MASSON
Vincent PLACOLY
Derek WALCOTT
Price MARS
Jacques ROUMAIN
Guy TIROLIEN
Jacques-Stephen ALEXIS
Sonny RUPAIRE
Georges GRATIANT
Marie VIEUX-CHAUVET
Léon-Gontran DAMAS
Firmin ANTENOR
Edouard Jacques MAUNICK
Saint-John PERSE
Maximilien LAROCHE
Aude-Emmanuelle HOAREAU
Georges MAUVOIS
Marcel MANVILLE
Daniel HONORE
Alain ANSELIN
Jacques COURSIL

Le 10 octobre journée revendicative "Pour Que Vivent Nos Langues"

Michel Neumuller
Le 10 octobre journée revendicative "Pour Que Vivent Nos Langues"

L'Aquò d'Aquí d'octobre évoquera l'année écoulée avec le député européen François Alfonsi. Celui-ci insiste sur la mobilisation prévue le 10 octobre, avant un rendez-vous proposé au Ministère de l'Education. Partout en France auront lieu des rassemblements visibles.

Un an après la création de Pour Que Vivent Nos Langues, le député européen François Alfonsi, qui en avait eu l'initiative avec le député breton Paul Molac, accorde un entretien à Aquò d'Aquí. Vous retrouverez son analyse complète dans notre mensuel d'octobre.

Mais au cours de cet entretien, il insiste sur le fait qu'après le coup d'arrêt revendicatif du à la crise sanitaire, il est opportun de repartir à l'assaut de la forteresse Ministère de l'Education français. " Le simple déploiement d'une banderole entourée de quelques militants devant un lieu symbolique, ou une chaîne humaine comme la préparent les Basques, aura un effet important" estime l'élu européen EELV-Régions et Peuples Solidaires.

Pourquoi ? pour de bien mauvaises raisons, sans doute ! Non, M. Blanquer n'a pas changé d'opinion subitement, mais dans six mois élections régionales et départementales vont se succéder, et le mouvement au pouvoir craint de les perdre. "Il est clair que dans ces moments là, les gouvernements sont plus attentifs à ceux qui maintiennent la pression".

Mais l'action partout en France doit aussi permettre d'impliquer les élus locaux, dont le soutien doit être recherché par Pour Que Vivent Nos Langues.

Un groupe de 105 députés français a déjà apporté un soutien à Mrs Molac et Alfonsi, dans l'optique d'un projet de loi sur l'enseignement des langues minoritaires. "Notre collectif doit être présent dans le débat politique, à six mois des élections régionales et départementales. Ces élections se joueront à pas grand chose et le gouvernement a pris conscience que nous ne sommes pas un feu de paille".

En tout cas l'Elysée, qui a ignoré tout l'été les demandes de ce collectif de défense des langues minoritaires, vient de répondre aux deux élus qu'un rendez-vous serait organisé sous peu au ministère de l'Education.

Un premier pas...qui en appelle un second, le 10 octobre.

Jeudi 17 Septembre 2020

Michel Neumuller

 

Image: 
Post-scriptum: 
"C'est le moment de retourner dans la rue. Le 10 octobre nous avons prévu de nous rassembler dans des lieux choisis pour une "grande journée des langues régionales", qui viendra en écho à la journée des langues européennes".

Connexion utilisateur

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.

Pages