Accueil

LA LIBERATION SURPRISE DE JEAN-PIERRE LOKENIA DE L’ASSOCIATION « MARIEN NGOUABI & ETHIQUE »

Près de 3 semaines après son enlèvement et son arrestation arbitraire, M. Jean-Pierre LOKENIA a finalement été relâché ce mercredi 21 mai 2008 vers 19 heures, heure de Brazzaville, sans même que son avocat n’ait été informé. Ce dernier qui l'avait rencontré dans la journée vers midi, s’attendait pourtant à l’audience publique qui était fixée au mardi 27 mai prochain était donc lui aussi très surpris de cette libération en catimini de son client. A son grand étonnement M. LOKENIA a été prié de quitter discrètement la maison d'arrêt sans qu'on ne lui dise comment ni pourquoi il a été libéré.

Cette libération surprise et en catimini prouve bien que son dossier était totalement vide. Mais la joie de la famille LOKENIA était de très courte durée car curieusement, aussitôt après sa libération, c’est maintenant au tour de son jeune fils d’une vingtaine d’années de faire les frais de la politique violente et des intimidations des autorités de Brazzaville. En effet, ce jeune homme d’une vingtaine d’années a été arrêté chez lui vers 21 heures ce mercredi par des policiers qui l’accusent d’avoir dissimuler des armes - qui attesteraient que son père préparait bel et bien un coup d’Etat pour tenter de renverser le régime de Denis SASSOU-NGUESSO - pendant que son père était en prison. Curieux alibi quand on sait que lors de la perquisition qu’ils avaient faite le 07 mai dernier lors de leur descente surprise au domicile de M. LOKENIA, les autorités disaient n’y avoir semble-t-il trouvé qu’un simple chargeur AK garni contenant 17 munitions et rien d’autre. En tout cas, aucune arme n’avait été trouvée chez M. Jean-Pierre LOKENIA au cours de cette perquisition. Alors d’où sort donc cette nouvelle affaire d’armes de guerre qui auraient été dissimulées par ce jeune homme d’une vingtaine d’années ? Que cache ce harcèlement sur les membres de la famille LOKENIA ? Devant le refus catégorique des responsables de l'Association « MARIEN NOUABI & ETHIQUE » de céder aux pressions et aux intimidations diverses, le pouvoir chercherait-il par ce harcèlement psychologique sur Jean-Pierre LOKENIA et sa famille, obtenir des déclarations devant permettre l'arrestation du professeur Marion MADZIMBA EWANGO et de Madame Emilienne LEKOUNDZOU, principaux animateurs de ladite association en l’absence de son Président fondateur ?

Et comme au pays du général d’Armées Denis SASSOU-NGUESSO la honte et le ridicule ne tuent pas, les policiers ont également arrêté une bonne dame qui aurait, selon eux, sciemment refusé de témoigner contre le jeune LOKENIA. Alors, s’agit-il d’un simple chantage de la part du général Jean-François DENGUET et deux de ses hommes qui ont déjà été précisément identifiés, à savoir, les dénommés Willy OBA (un neveu direct de Jean Dominique OKEMBA) appartenant à la garde présidentielle (G.R.) et ATIPO, alias ACHA MOPEPE qui lui, appartient à la Direction générale de la sécurité présidentielle (DGSP) qui redoutent les suites judiciaires de cette affaire après la plainte qui sera déposée prochainement en France par le frère de M. LOKENIA conjointement avec les 5 enfants et le frère aîné du professeur Marion MADZIMBA EWANGO, tous français et résidant en France et qui ont décidé de se constituer partie civile dans cette affaire ? D’autant que les langues commencent à se délier et la liste des membres du commando mis en place pour attenter à la vie du Professeur Marion ne cesse de s'allonger. Et aux willy OBA, ATIPO alias ACHA MOPEPE, s’ajoutent désormais les BOKATOLA, SABIN et JUBE, tous militaires et anciens "cobras" proches du général Jean-françois NDENGUET. La complicité du commissaire central, le colonel BOUITY devient également de plus en plus évidente. Reste à savoir si le pouvoir laissera la justice suivre son cours à Brazzaville.

Par ailleurs, après la première diffusion depuis Kinshasa des images du saccage du domicile du Professeur Marion MADZIMBA EWANGO par la chaîne de télévision privée RAGA TV, les autorités de Brazzaville ont immédiatement saisi les autorités de Kinshasa et demandé l’interdiction de la diffusion desdites images. L’acharnement continue donc contre les dirigeants de l’Association « MARIEN NGOUABI & ETHIQUE » après la tentative d’assassinat manquée contre le Professeur Marion MADZIMBA EWANGO et son hôte Yvon NDZAMBO venu spécialement de France pour pendre part à l’assemblée générale constitutive de leur association et qui se trouvait chez lui au moment où des éléments armés ont fait irruption dans son domicile. Ce dernier envisage lui aussi de porter plainte en France contre le général Jean-François DENGUET et ses hommes pour tentative d’assassinat sur sa personne.

{{Stève ELENGA}}
_ Membre du Parti congolais du travail – Sous-section de Talangaî
_ Membre de l’Association « MARIEN NOUABI & ETHIQUE »

Pages