Accueil

La langue créole veut retrouver son poste

FRANCE-ANTILLES (MARTINIQUE)
La langue créole veut retrouver son poste

Le conseil d'administration de l'Université des Antilles décide, ce matin, du maintien ou de la suppression d'un poste de maître de conférences en langues et cultures créoles. Des associations et les enseignants font entendre leurs voix.

C'est ce matin que les élus en charge du recrutement se retrouvent pour, entre autres votes, décider de la suppression ou la reconduction d'un poste de maître de conférences en licence de langue et culture créoles.
Occupé par la lexicologue Brigitte Servinca, le poste est en vacant depuis son départ à la retraite. Jusque-là rien d'alarmant pour ouvrir un appel à candidatures. Sauf que, selon une source anonyme proche de la faculté des lettres et des sciences humaines, « il y a une tendance à écarter le recrutement » . C'est ainsi que, ce week-end, une pétition signée par des enseignants, des associations de parents d'élèves et militants culturels alertent l'opinion sur cette tentative (voir encadré).
C'est donc une réunion déterminante qui se tient aujourd'hui, car la non-reconduction du poste va toucher le coeur même de l'enseignement du créole. « Les enjeux sont de taille » , estime Gerry L'Etang, responsable de la licence créole. D'abord, il cite les opportunités en terme d'emploi pour les étudiants qui entrent à l'ESPE (Ecole supérieure du professorat et l'enseignement). Le second enjeu porte sur la culture grâce aux associations, les auteurs ou les acteurs de la défense de la langue créole. Enfin, la pérennité des études créoles relève du « respect et le maintien de la mémoire » du Professeur Jean Barnabé, le fondateur du GREC (Groupe de recherche et d'étude en espace créolophone), décédé il y a un mois. « Le combat pour la défense de nos propres causes est encore plus complexe » , constate Gerry L'Etang concernant la tendance à minimiser le développement des diplômes créoles.
 
L'AVENIR N'EST PAS ASSOMBRI
A ce jour, plus d'une cinquantaine d'étudiants préparent la licence en créole en trois ans. Son avenir ne serait-il pas assombri ? Au contraire. Deux faits montrent l'importance que prend la filière. Le premier est la récente mise en place de l'agrégation en langues de France, option créole, un diplôme qui se situe dans le prolongement du CAPES créole.
Le deuxième élément, qui va lancer la langue créole, est la création d'un Master en ligne dès la rentrée 2018. Outre les régions créolophones de l'Océan indien et de la Caraïbe, des inscriptions pourraient parvenir du reste du monde. « Un intérêt mondial qui appellera beaucoup d'enseignants » , prévoit Gerry L'Etang. A ce jour, des études de langue et cultures créoles comprennent trois maîtres de conférences dont un est HDR (Habilité à diriger des recherches) et un professeur des universités en la personne de Raphaël Confiant.
Les yeux sont tournés donc vers le Conseil d'administration qui, selon un membre, pourrait se prononcer pour le maintien du poste. « Sauf cas de grosse surprise » , s'est-il empressé de préciser.
 
Nou pa lé létid kréyol Linivèsité pati an délala
« Sé pwofésè Jean Bernabé ki enstalé létid kréyol Linivèsité Antiy-Giyàn, ni pasé 30 lanné di sa.
Jean Bernabé mété doubout GEREC (Groupe d'études et de recherches en espace créolophone), éti tout kréyolis oliwon latè konnet bien, pou kalité travay li anivo lengwistik, antropoloji, litérati, tradiksion, tousa kon sa....
Jòdijou, travay tala pé pati an banbanm. An met-konférans an L.C.R.(Langues et Cultures régionales) pati laritret ; pos li a vini lib, men nou pa asiré yo ké mété anlot moun ka fè L.C.R. asou pos la. Nou ka mandé pou yo mété an moun LCR asou pos la pou pèmet lanng épi kilti kréyol pa ped fos Linivèsité.
Pou respekté mémwè Jean Bernabé épi mapipi travay la la i fè a, fok nou goumen pou Linivèsité toujou ni moun ka kontinié gran travay li a! »
- UPEM (Union des parents d'élèves de la Martinique)
- A.PL.C.R. (Association des professeurs de L.C.R. de Martinique) - Sanblaj pou fè kréyol lékol (association d'enseignants de créole) - Bannzil Kréyol Matnik - IKAK (Institut Kilti an Kréyol) - A.M.4 (Mi Mes Manmay Matnik, association culturelle) - KM2, Krey Matjè Kréyol Matnik (association d'écrivains en créole) - Kalbas lò La Karayib (association culturelle)
- KABEL (Kadans bel lè'w lékol, association culturelle)
- BELYA (association culturelle) - Coordination Lawonn Bèlè (Regroupement d'associations de Bèlè)

 

Pages