Accueil

Jik An Bout n°148

Jik An Bout n°148

S’ils le pouvaient, les parrains des mafias russes, siciliennes, colombiennes, les Yakuzas, ou autres syndicats du crime porteraient plainte collectivement contre les gouvernements impéria-listes pour concurrence déloyale ! Ceux-ci, en effet, utilisent ouvertement les institutions offi-cielles pour s’autoriser impunément l’usage de toutes violences et de toutes exactions, pour pa-tauger dans la corruption et, finalement, pour racketter les populations.

Lien de téléchargement: 
Document: 

Pages